Publicité

Zanarelli présente J'oublie en interview

Alors qu'il a récemment dévoilé son single J'oublie, Zanarelli en dit un peu plus dans cette interview. L'occasion pour le chanteur d'en révéler un peu plus sur son futur album.

L'artiste a commencé la musique à 7 ans et joue notamment de la guitare et du piano. Vous risquez très certainement d'entendre parler de Zanarelli dans les médias d'ici les prochains mois...

Zanarelli

- Pouvez-vous nous plonger dans votre univers artistique ?
J'intitule mon univers de la pop/glamour car ce sont des chansons un peu romantiques et un très espiègles.

- N'est ce pas trop dur de ce lancer dans une carrière de chanteur en autodidacte ?
Disons que je ne l'ai pas choisi. Je suis un passionné et la musique est le seule chose que je pense savoir faire. J'aime ce que je fais. Je tente de ne pas trop réfléchir aux embûches que je rencontre et celles que je vais encore rencontrer.

- Parlez nous de la composition de votre single J'oublie...
J'oublie est une chanson que j'ai commencé à écrire à Porto Veccio en Corse. J'étais sur une plage, je me suis isolé et j'ai pris ma guitare. Dès les premières notes, j'ai su que cette chanson serait importante dans mon répertoire.

- Est-il possible de nous faire entrer dans les coulisses du clip, où l'on vous retrouve en Pierrot Lunaire ?
C'est une amitié très forte que j'entretiens avec Elodie Denis, qui partage ce clip à mes côtés. PAUL HOURS, le réalisateur a eu le coup de foudre pour cette chanson et nous avons voulu faire ce clip ensemble. C'est dans une grotte en Ardèche que de nombreuses scènes ont été tournées. J'ai pris beaucoup de plaisir à tourner ce clip et j'en suis très fier.

- Vous préparez actuellement votre 1er album, peut-on en savoir un peu plus à son sujet ?
Nous avons pour le moment 18 chansons enregistrées. J'ai beaucoup écrit ces dernières années et je vais choisir les chansons qui me représentent le mieux à l'instant T. J'ai travaillé avec les équipes de Patrick Bruel, Elodie Frégé, Christophe, Emilie Loizeau.

- Vous travaillez avec les équipes de grands artistes pour le réaliser. Comment vivez-vous cette expérience ?
C'est très agréable car j'apprends beaucoup. Ils prennent le temps et me respectent beaucoup.

- Une indiscrétion au sujet de l'album... ?
Il y a deux duos. Dont un avec Benjamin Tesquet, l'un des réalisateurs de l'album.

- Quel en sera son nom ?
Je garde encore cela pour moi même si j'ai ma petite idée depuis un petit moment !

- S'il y avait une cause que vous aimeriez défendre en tant qu'artiste, quelle serait-elle ?
Il y a tant de causes que j'aimerais défendre. Je ne peux pas choisir et je sais que j'accepterai toujours de chanter pour des causes qui aident les êtres vivants de manière générale.

- Une tournée française est déjà programmée et vous serez même en première partie de Christophe Willem. Comment avez-vous rencontré le chanteur ?
Je suis conseillé de manière platonique par son manager depuis un an mais cette première partie est le désir du programmateur du festival. J'ai très hâte de chanter devant son public.

- Vous serez en concert à l'Auguste Théâtre le 24 septembre. Qu'attendez-vous de cette date et réserverez-vous quelques surprises ?
Oui je pense réserver quelques surprises. Notamment dans la mise en scène des chansons. Je tente d'y travailler mais c'est vrai que je joue beaucoup cet été. Ca sera un moment de partage en toute simplicité cependant.

- Est ce que vous vous attendiez à être coup de coeur de RFM ? Ca doit être utile en visibilité ?
Non je ne m'y attendais pas car il n'est pas facile d'avoir le soutien des radios nationales. Le programmateur a eu un coup de foudre pour J'ai adoré. 2 millions d'auditeurs l'ont entendu !

- Le soutien des fans doit être important dans la réalisation de vos projets actuellement...
Bien sûr ! C'est grâce à eux que je continue à faire cette passion. Ils me donnent beaucoup. J'aime les rencontrer, discuter avec eux.

- Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Merci à votre magazine à qui je souhaite une longue vie. Merci pour ce soutien. La presse web est importante pour moi. En musique, la vie est plus douce ! Chantons et dansons dans une musique universelle et sans frontières !

Merci à Zanarelli d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire