Publicité

ZalbecinO : l'EP Etincelle

ZalbecinO, jeune rappeur à textes de 18 ans, sort son EP Etincelle le 3 novembre 2019. Ce toulousain donne tout pour son public et a récemment mis le feu sur scène.

ZalbecinO - Etincelle

Quelle a été l'étincelle qui vous a motivé à vous lancer dans le rap ?
Déjà plus jeune, j’écrivais des poèmes et je faisais beaucoup de musique et j’adorais être sur scène. C’est en écoutant des rappeurs comme Nekfeu ou Bigflo et Oli que j’ai vraiment découvert le rap. Et puis, j’ai trouvé fascinant le fait d’assembler des idées selon les contraintes imposées par le rap, les rimes, le rythme, le flow, les codes, les figures de style. Le rap est aujourd’hui ma passion, c’est en sortant vainqueur du tremplin Unis Sens de Rabastens en 2018 que j’ai vraiment su que je voulais tout donner pour en faire mon métier.

Qu'appréciez-vous dans le fait de faire des freestyles ?
Les freestyles sont un bon moyen d’être proche des gens qui me suivent. C’est plus rapide à réaliser qu’un vrai morceau. De plus, il y a une proximité et de l’authenticité qui s’ajoutent et j’apprécie cela.

Vous vous apprêtez à sortir l'EP Etincelle, peut-on en savoir plus à son sujet ?
Etincelle est un projet qui me tient vraiment à cœur car je me dis que c’est le premier d’une longue série, du moins je l’espère. Il a été réalisé avec des proches et des amis donc ça le rend encore plus fort à mes yeux. C’est une grande fierté de partager cela avec vous, avec le public, avec ceux qui le souhaitent.

Est-ce qu'il y a des thèmes sur lesquels vous aimez plus écrire et comment composez-vous ?
Il n’y a pas de thèmes sur lesquels j’aime le plus écrire, j’aime écrire sur tout, sur l’actualité, sur ce que je vis ou aimerais vivre. Ce qui compte le plus pour moi, c’est d’être le plus sincère possible. C’est vrai que le fait de vouloir réussir dans la musique revient souvent car c’est une incertitude qui me pèse vraiment. J’écris souvent le soir, là où j’ai l’impression d’être seul au monde.

En quoi les textes sont-ils importants pour vous ?
Ecrire me permet de me vider l’esprit ou le rendre moins confus. Cela me permet d’extérioriser mes émotions. C’est un bon moyen de m’exprimer de manière construite afin de savoir vers quelle direction je souhaite aller.

En parcourant la tracklist, on dirait que l'EP raconte une histoire oscillant entre le souhait d'avancer et de se protéger, est-ce le cas ? D'ailleurs Etincelle reflète-il votre histoire ? Parlez nous du titre J'aperçois...
En effet Etincelle est un projet dont je veux me servir un peu comme un book. Ce n’est pas vraiment une question de protection mais plutôt un besoin de recul et de réflexion. Quand on souhaite quelque chose, généralement on fonce sans prendre le temps de réfléchir et je ne veux pas rater des opportunités mais je ne veux pas risquer de prendre les mauvaises décisions.
J’aperçois est un morceau qui avance progressivement dans la manière dont je m’exprime, c’est un peu le morceau lâcher prise de cet EP. Je commence avec des mots à prendre au premier degré et au fur et à mesure au second. Il parle du fait que j’ai l’impression d’avoir une vision de la vie différente des autres, mais n’est-ce pas le cas de tous ? J’ai écrit ce morceau en pensant à la scène également, des passages s’adressent au public qui sera en face de moi.

On retrouve 2 featuring avec LeRose et Céka, comment se sont passés vos échanges ?
Avec CéKa l’échange a été fusionnel étant donné que c’est mon grand frère, pas de prise de tête, tout s’est fait naturellement. Il est essentiel pour moi qu’il soit sur cet EP car mes frères sont très importants pour moi. Mon deuxième frère, l’aîné, fait aussi de la musique et je souhaite vraiment faire un morceau avec lui sur un futur projet, ou un morceau avec mes deux frères en même temps pourrait être génial !
LeRose est un bon pote de Toulouse avec lequel je rappe quand je vais en ville, un feat avec lui était la suite logique des choses après avoir mangé un Kebos, vous comprendrez en écoutant l’EP.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les enregistrements en studio ?
L’enregistrement s’est fait en home studio avec Umano, le beatmaker principal de l’EP qui a passé beaucoup de temps sur ce projet, c’est avec lui que tout a commencé. Tout a été enregistré au même endroit ce qui donne une meilleure cohérence entre les morceaux au niveau du son.

Prévoyez-vous des clips et comment les imaginez-vous ?
Oui, normalement un clip va sortir un peu après la sortie d’Etincelle. Je vous laisse la surprise quand le moment sera venu.

Une indiscrétion à nous donner sur Etincelle ?
Toutes les prises voix ont été faites avec une armoire et un drap, le côté fait maison de l’EP.

Comment ressentez-vous la scène et en quoi est-elle importante pour vous ?
La scène est l’endroit où je me sens le plus vivant. Sur scène, tout disparaît, la pression et le manque de confiance. Bien sûr, les secondes dans les coulisses avant de monter sur scène me procure beaucoup d’adrénaline et de pression. Je ne suis pas sûr que en dehors de la scène je puisse m’exprimer aussi longtemps devant beaucoup de gens alors que sur scène, plus il y a de monde, mieux je me sens. La connexion avec les gens est primordiale. C’est en partie pour cela que je rappe.

Des concerts sont-ils prévus prochainement ?
Oui, le 13 décembre 2019, je joue à Périgueux au Sans réserve. Après, il y aura d’autres scènes. Toutes les dates sont affichées sur mon site et sur les réseaux sociaux.

Il parait que votre père fait également de la musique dans le groupe St'évad Swing. Ca vous plairait de partager un titre ensemble à l'avenir ?
Oui ça serait très enrichissant de mélanger les styles musicaux de chacun. Mon père est déjà monté sur scène avec moi et c’est un très bon souvenir.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je vous remercie pour votre attention, je vous invite à aller découvrir Etincelle disponible sur toutes lesplateformes de streaming le 03 novembre 2019 et à m’accompagner sur mes réseaux sociaux afin de suivre mon parcours. Je remercie Divertir, de m’avoir permis de répondre aux questions concernant mon rap et de parler de mon EP. Merci à LERX production de m’avoir offert l’opportunité de jouer à Paris lors du festival Arts Olympiades.
Je remercie Yannick Charlène du studio BWstudio pour le mixage et mastering d’Etincelle.
Je remercie tous les beatmakers présents sur l’EP, Umano, Jerzey beats et Peraps.
Je remercie également CéKa et LeRose pour leur participation et pour finir, je remercie David H. qui est le coproducteur de cet EP avec moi-même.

Merci à ZalbecinO d'avoir répondu à notre interview !
Suivez le également sur Facebook.

ZalbecinO - freestyleAVM.1 (Réédition)

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire