Publicité

Yona Soon présente son futur EP

Yona Soon, c'est l'histoire d'un métissage. La rencontre entre les influences électro des artistes du label Hungry Music et du morceau Plein Ciel de N'to (qui sera une révélation pour lui), et des artistes tels que Brel et Aznavour qui ont bercé son enfance.

Yona  Soon

Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer votre passage de l'univers rock vers l'électro ?
Après deux albums plutôt rock, j'avais besoin de nouveaux défis, explorer une autre manière de faire de la musique. Aussi, la découverte d'artistes électro tels que les artistes de Hungry Music (notamment le morceau Plein Ciel de N'to mais aussi Worakls), Rone ou encore Moderat, m'ont fait découvrir tout le potentiel du genre.
C'était aussi l'occasion de m'investir davantage dans la production des morceaux et d'y travailler une autre palette de textures sonores.
Enfin, j'ai un gros défaut, c'est de vouloir tout faire moi-même, du coup, quand tu fais de la prod, tu ne dois pas être multi-instrumentiste, il te suffit, en somme, d'un clavier.

Que retrouvera-on sur votre premier EP ?
Quatre titres électro-pop qui mêlent encore guitares acoustiques et musique électro (pour deux des titres) et deux autres titres résolument plus électro.
Les textes explorent toujours deux pôles, soit une écriture plus picturale, imagée où la double lecture est de mise soit une écriture plus personnelle et directe, qui aborde des sujets de vie souvent difficiles sans être trop tragiques (enfin, ça c'est moi qui le dit :) ).
Dans ce 4 titres j'aborderai les thèmes de :

  • L'alcool (Gin Tonic)
  • La séparation (Amour)
  • Le conflit entre l'homme et la nature (Label)
  • La timidité (Dans ce)

 

Comment se passe votre collaboration avec le producteur Pierre Dozin et quelle aide vous apporte-il pour votre EP ?
Pierre Dozin m'a aidé à finaliser la production et a mixé trois des quatre titres de l'EP à savoir Amour, Label et Gin Tonic.
Son expertise en tant que producteur (essentiellement en Dubstep) et en tant qu'ingénieur du son m'ont permis de donner une ampleur aux morceaux qu'ils n'avaient pas jusque là à savoir une consistance dans le spectre sonore et une richesse dans le layering. C'est un peu technique mais si vous voulez, cela signifie qu'il a enrichi la musique et a équilibré les sons de manière générale.
Ses conseils ont également été très utiles.
Et puis il est sympa, le courant est bien passé. Il m'a fait confiance et je lui ai fait confiance.
Au début, après les séances de prod, on allait boire un verre mais il est très fort (il vient de Liège) parce que quand il te dit juste un verre, tu découvres vite que c'est une expression liégeoise qui signifie au moins trois bières spéciales. Je n'ai pas tenu à ce rythme alors on a vite calmé le jeu.

Faites nous entrer dans les coulisses des enregistrements en studio...
En fait, je m'occupe de toute la pré-production c'est à dire que la chanson brut est entièrement faite (instrumentale et voix) dans mon studio. C'est là que je fume le plus.
Ensuite, la seconde phase est de finaliser la musique, ici en l'occurrence au Jet Studio avec Pierre Dozin. On enlève telle piste, on ajoute telle autre piste.
Et j'enregistre ma voix. C'est là qu'on boit le plus de café.
Enfin, Pierre a fait le mixage, auquel j'ai assisté. C'est là que je commençais à tomber de fatigue.
Et pour finir, le mastering des 4 titres a été fait chez Pieter de Wagter (Equus). Là ça allait mieux, j'ai dormi entre temps :)

Peut-on en savoir plus sur le titre Luciole ?
Luciole, c'est le titre de la transition. Le premier titre que j'ai réalisé en étant Yona Soon. C'est un peu l'itinéraire de la nuit au jour puisque jusque là mes chansons étaient très noires et difficiles d'accès. La chanson parle de ma sortie d'une longue phase d'intériorité et peut-être, de mélancolie. La chanson a été mixée par David Mouyal (Take Off Records), c'est également lui qui a enregistré les guitares.

Pourquoi faites-vous un financement participatif ?
Le financement participatif, c'est l'occasion d'anticiper la sortie de l'EP et de faire un état des lieux sur le public qui le suit et la demande qu'il y aura à sa sortie.
Évidemment, c'est aussi pour rassembler des ressources financières et l'occasion, dans ce cas ci, de faire un peu d'humour.

Il y a même une contrepartie originale à l'approche de Pâques, puisque vous offrez des œufs de vos poules...
Absolument. Je suis content que vous parliez de mes poules. J'en ai deux, Poulenareff et Poulevoorde. Elles sont adorables. Je les adore. Elles pondent tous les jours même en hiver. Elles sont fabuleuses, vous devriez les rencontrer. Par contre, elles ont dévasté le jardin donc si vous venez pour les rencontrer, vous pouvez amener une fleur ou l'autre pour décorer les endroits qu'elles ont gratté.

Vous pouvez soutenir le projet de Yona Soon sur Ulule.

 

Quel va être le titre de l'EP ?
Je ne sais pas encore. J'hésite entre plusieurs titres. Et puis il ne faudrait pas que je choisisse pour l'EP le titre idéal de l'album. Bref, je réfléchis encore.

N'êtes-vous pas trop stressé à l'approche des 2 scènes que vous ferez en mai pour présenter votre EP ? Qu'attendez-vous de ces rencontres avec le public ?
Je suis un stressé de nature, disons donc que c'est une constante chez moi. Je me ronge les ongles, je suis presque insomniaque, je fais tout vite (mais j'ai appris à me calmer).
Par contre, nous avons choisi (avec mon assistant de production) deux petits lieux de telle sorte à avoir une proximité avec le public. Ces deux concerts (tout comme les autres à venir) seront davantage mis en scène que les précédents. Aujourd'hui je fais attention à ce que chaque titre ait son univers, esthétique, musical et thématique. Il y aura donc des couleurs, des "chorégraphies", attention pas à la Beyoncé car je n'ai pas ses atouts, mais une mise en scène gestuelle en tout cas.

Comment ressentez-vous la musique ?
Celle que j'écoute, de 36 manières différentes. Celle que je fais, avec violence. C'est toujours une histoire de violence mais attention pas une violence méchante, non, c'est plutôt comme une violence vitale à la manière d'un poussin qui doit sortir de son œuf, c'est nécessaire, sinon il étouffe.

Vous avez également la volonté de créer votre propre label, pourquoi ? Accueillerez-vous également d'autres artistes indépendants ?
Oui, la création d'un label est envisagée. D'abord pour encadrer mon propre travail et ensuite, oui, pourquoi pas, de produire d'autres artistes. Toutefois, nous en sommes encore loin. Chaque chose en son temps.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Plusieurs choses :

  • Rendez-vous au Floréo le 12 mai 2017 et au Green Lab le 13 mai 2017.
  • N'hésitez pas à soutenir l'EP via la campagne de financement participatif.
  • Les œufs de Poulenareff et Poulevoorde sont bios, et elles sont élevées en liberté.
  • Merci pour votre interview.

 

Merci à Yona Soon d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

A propos

À nouveau projet, nouveau nom. Raffi décide de prendre le pseudonyme de Yona Soon. Yön a, la nuit en finnois et Soon pour la contraction de Moon et Sun. Un itinéraire de la nuit au jour, un personnage lunaire pour une électro aux textes soignés. Son empreinte est dessinée. Son premier single Luciole est produit en 2016. Ses musiques sont encore teintées d'acoustique, comme en témoignent les guitares sur « Luciole ». Bientôt, un EP 4 titres est produit en collaboration avec Pierre Dozin (Prope) qui collabore à la finalisation de la musique.

Véritable zinneke à la fois par ses influences et par ses origines, Yona Soon redessine les contours de l'électro-pop à sa façon, avec des textes influencés par ses coups de cœurs littéraires (Beat Generation, Henri Michaux) et un chant qui frappe par la sincérité de son interprétation.

« Si je m’en suis sorti, vous pouvez tous y arriver », car même si son projet peine à débuter, il ne se décourage pas. Après deux albums Raffi relève de nouveaux défis. Car le moteur de ce qu'il entreprend est le désir de se renouveler, d'aller de l'avant et de faire aboutir ce qu'il entreprend. Hier le rock et les excès en tous genres. Aujourd'hui l'électro, avec fluidité, qu'il travaille intensivement jusqu'à perfectionner son style. C'est autour de cette musique que naît Yona Soon, un projet en soi, une manière de prendre de la distance pour mieux s'approcher de ce qu'on est, un paradoxe.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire