Publicité

Yeallow : l'album Senses

Yeallow est un quatuor rock indé né à Strasbourg aux influences anglo-saxonnes assumées. D’une volonté d’originalité, les compostions du groupe souvent inclassables, proposent des textes aux métaphores inspirées par le monde contemporains et ses complexités. Malgré cela, les titres restent accessibles et résolument orientés vers l’interprétation live et l'imbrication des sons qui conservent un ADN rock assumé.

Yeallow

Pouvez-vous nous présenter votre album Senses ?
Senses représente une évolution de notre musique dans ce sens où nous y avons apporté une couche plus produite, plus arrangée et avec plus de choeurs. Nous avions choisi de passer d’un concept plutôt brut à un son plus complexe tout en respectant notre ADN rock, conservé nos spontanéités mais en y gardant l’essentiel.

Qu'est ce qui vous plait dans le fait de faire des métaphores sur le monde contemporain ?
Nos textes sont inspirés par nos expériences personnelles. Comme nous sommes assez perméable à cet environnement en constante mutation, je pense qu’on réagi comme des éponges sur les thèmes de la relation à l’autre, des contraintes et rythmes de la vie contemporaine. Paradoxalement on a jamais été autant connecté aux autres mais si seuls à la fois.

Pourquoi choisissez-vous de chanter en anglais ?
C’est une question de croisement de notre culture musicale et de contexte transfrontalier, de nos relations avec l’Angleterre, et finalement c’était assez naturel, on n'a pas lutté contre.

Le fait d'orienter les titres pour qu'ils soient interprétés sur scène change-il l'approche pour la préparation de l'album ?
On adore faire des albums en studio mais on préfère faire des concerts, donc on imagine toujours ce que ce titre pourrait donner en live. Je dirai qu’on fonctionne live puis studio et non l’inverse… Ah si, une fois on a enregistré avant de jouer live, on a gardé le titre sur un album mais on a jamais pu le jouer en live...

Parlez nous du titre You say
You say, un titre conçu à base d'un riff rock quasi spontané. Ça nous a plus et on a construit autour. et le texte évoque des attentes de surprises irréelles (bon c’est surréaliste, j’avoue)

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Bien et long (2 ans), on a tout rechallengé et revu pas mal de chose avec le réalisateur, puis les choeurs et les arrangements.

D'où vient l'idée de donner le nom Senses à cet album ?
Simplement les sens exprimés dans et par chacun des titres.

Des clips sont-ils prévus et comment imaginez-vous leur univers visuel ?
Oui nous prévoyons de sortir un clip Ovni avec In Situ, puis quelques autres. On va surtout se mobiliser sur des habillages vidéos pour les concerts… à suivre.

Une anecdote à nous raconter ?
A force de travailler sur l’album et de l’écouter, on a supprimé plein de passages, de ponts et de gimmicks pour se concentrer sur l’essentiel, si bien que quand on ré-écoutait tous en studio, on se demandait « il est où le solo ? » ou encore « là l’enchaînement des paroles n’a plus aucun sens ». Ce qui est sûr, c’est que c’était devenu mieux, plus compact, on a donc ré-enregistré certaines séquences alors qu’on avait tout dans la boîte.

Aurez-vous des concerts prochainement et que vous apporte la scène ?
On défend la sortie lors d’un concert multi artistes au parc des expos de Colmar puis on démarre la programmation et en même temps on affine le concert avec vidéo incluse pour novembre, etc.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Ecoutez Senses, venez aux concerts, restez en contact sur yeallow.net

Merci à Yeallow d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les aussi sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire