Publicité

Victoria Lud présente son Eldorado !

Victoria Lud ? C'est de la chanson rock ! C’est un univers mi-feutré, mi déglingué, à la fois empli d’élégance et d’étrangeté que nous propose ce trio piano, guitare et voix. La voix se veut belle et puissante et vient se lover dans des compositions d’une énergie redoutable où la guitare électrique saturée et les accords tendus du piano viennent se frotter à la chair des mots.

Découvrez en plus sur le groupe Victoria Lud dans cette interview et plongez dans l'univers western d'Eldorado !

Victoria Lud

Quelle est l'histoire du groupe Victoria Lud ?
Victoria Lud, c’est en premier lieu un duo créatif. J’ai fait la connaissance en 2013, lors des 31èmes Rencontres d’Astaffort, de Nicolas, compositeur et arrangeur au style fougueux ! Il s’est emparé de mes textes comme s’ils étaient siens, l’alchimie a fonctionné. Plusieurs titres fondateurs sont nés de cette rencontre : Debout, Mon Cœur, Fräulein, points de départ de ce qui deviendra Victoria Lud.

Pourquoi dit-on qu'Anne Laure est un clown qui s'ignore ?
Nicolas, Anne-Laure et moi avons envie d’explorer la scène comme un terrain de jeu ! Nous aimons le live et le lien avec le public… Nous envisageons Victoria Lud comme un véritable trio où chacun prend sa place. Et Anne-Laure, au fil de ces expérimentations, s’est révélée avoir un potentiel comique qui, je crois, continue de l’étonner !

Comment travaillez-vous la composition de vos titres ?
La plupart du temps, cela commence par l’écriture... J’écris, je griffonne, je tords les mots, je rature, je recommence… et lorsque je pense que c’est présentable à mon alter égo musicien et bien nous nous retrouvons ! La composition commence alors… C’est toujours une phase qui me surprend, Nicolas suit le texte et en prolonge le sens, l’amène parfois ailleurs… j’aime quand il prend le relais !

Pour la partie instrumentale, j'ai entendu dire qu'il y avait parfois un intérêt particulier pour certains instruments, comme la trompette en Si bémol. Peut-on en savoir plus ?
Lorsque l’on peut varier les sonorités et les couleurs musicales en se laissant porter par le sens des textes, on ne s’en prive pas. On a la chance d’avoir 2 multi instrumentistes dans ce trio, alors on en profite !

Faites nous entrer dans les coulisses du clip Eldorado...
J’aime les univers graphiques à la Tim Burton… mon frère Fred Vignaux est d’ailleurs dessinateur de BD, il n’y est sûrement pas étranger !
L’univers des westerns un peu steampunk m’a toujours attirée et je rêvais de tourner un clip dans ce style. La chanson Eldorado est arrivée à point nommé.
Et là encore, on retrouve l’idée de jouer avec les codes, il fallait désamorcer la tension du duel type « western » de manière ludique et décomplexée ! Nous aimons les chutes ! Celles qui nous font sourire bien sûr !

Quel serait votre Eldorado artistique ou musical ?
Notre Eldorado, c’est de jouer sur scène et de rencontrer le public… C’est un rêve simple qui nous va bien.

Vous êtes le lauréat de la Médaille d'Or de la chanson Edition 2017 en Suisse. Quelle importance accordez-vous à cette distinction ?
On a vécu un moment très fort ! Et je crois qu’il y a eu comme une évidence. Il faut croire que L’Eldorado nous a porté chance dans notre ruée vers l’or ! Ce que j’en retiens, c’est une assurance… une petite voix intérieur qui me dit que nous sommes sur le bon chemin, alors continuons !

Pour vous la scène est un véritable jeu. Racontez nous votre relation avec le public lors des concerts...
Nous amenons le public à voyager avec nous et il est souvent partant pour nous suivre ! Il se crée une complicité qui ne va pas de soi au départ… notre univers peut surprendre. Parfois grinçant, un peu fou, tendre ou drôle, le voyage que l’on propose révèle nos failles intérieures et nous permet d’en rire avec le public.

Des dates sont-elles programmées prochainement ?
Nous jouerons prochainement au Festival Toulouse d’Eté et au Café Plùm de Lautrec. Et puis j’ai très envie d’écrire, alors je me suis réservé un peu de temps durant l’été et à la rentrée pour m’isoler un peu et me retrouver.

Travaillez-vous sur de futurs single ou plutôt un album ?
Comme je le disais, l’appel du stylo commence à me titiller, alors oui, une phase de création s’annonce… le champ des possibles est ouvert. A suivre…

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
La saison 2017/2018, a été très riche pour nous et la réalisation du clip Eldorado a été une formidable aventure ! Nous avons de beaux retours et espérons que ce clip voyagera loin !

Merci au groupe Victoria Lud d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire