Publicité

Vaskez Malakay présente son EP Matière Première en interview

Vaskez Malakay quitte le Gabon en 2010 et s'installe dans le sud de la France à Avignon. Il fait la connaissance de ALM, un ingénieur du son et beatmaker en plein développement. Après plusieurs projets, l'artiste revient en 2016 avec l'EP Matière Première et affirme sa place dans le paysage du hip hop.

Vaskez Malakay - Cover EP Matière première

Tracklist EP Matière Première

  1. Usain Bolt
  2. Soldat
  3. Guide moi
  4. Twerk
  5. Dernière chance
  6. Baiser ma life
  7. Flow raturé

- Est-il possible de nous parler de votre début de carrière artistique ?
J’ai commencé le rap au collège avec des potes. Pour apprendre, on rappait les morceaux des groupes connus (NTM, IAM, etc), puis on a commencé à écrire et à faire des petites scènes dans des soirées culturelles en tout genre... On ne ratait pas une occasion de rapper, il y avait une bonne dynamique ! C’est vraiment dans ce groupe Point Kardinal que j’ai fait mes classes. Malheureusement, les contraintes géographiques de chacun ont fait que le groupe s’est éteint. Mais on reste toujours en contact, ils m’apportent beaucoup de force.

- Comment décrireriez-vous votre style Hip-Hop ?
Mon style est très énergique et technique. Mon rap est imagé et présente généralement des faits de la vie quotidienne (déception, joie, galère, argent...) Avant de rapper j’ai écouté des artistes qui m’ont beaucoup influencé. Aujourd’hui les artistes qui m’inspirent son Kendrick Lamar, Nas, Ace hood, Rick Ross j’en passe des meilleurs… J’aime leur façon d’écrire, ils sont très forts sur le plan technique, c’est ce qui me plait.

- Vous êtes originaire du Gabon. Est-ce que différentes cultures vous inspirent dans vos compositions ?
La culture gabonaise est très présente en moi, c’est la base, je m’en inspire beaucoup j’essaye de donner une teinte particulière à mes morceaux, il m’arrive de glisser des petites expressions typiques du Gabon. Elle me permet aussi d’avoir une approche différente dans la manière d’aborder un thème ou d’orienter mes textes… Bref c’est un vivier qui m’aide beaucoup ça fait partie des matières premières (rire).

- Le 23 mai sort votre EP Matière Première, pouvez-vous nous le présenter ?
Matière première c’est un EP de 7 titres entièrement composé par le beatmaker ALM. Je dirais qu’il est assez éclectique tant au niveau des prods que des textes mais avec un style qui m’est propre. Au niveau des textes, il y a de l’égotrip, de la dérision mais aussi du sérieux. J’ai essayé de nouvelles ambiances, de nouveaux styles de prod. J’ai aussi beaucoup travaillé mes flows pour apporter quelque chose de vraiment authentique.
Le projet est signé sur le label ALM Productions. Il est disponible en digital sur les plateformes de streaming et téléchargement. Vous pourrez aussi l’avoir sur mon site via des cartes de téléchargement qui permettent de télécharger le projet en mp3 et flac (format sans perte) avec des bonus. Le premier clip Usain bolt est sorti fin avril et un second clip sortira le 13 juin.

- Avec un tel titre, doit-on comprendre que vous êtes enfin entré fermemant dans la musique ?
Matière première fait référence à ce qui me donne la force d’avancer, la détermination dans la vie et dans la musique, les joies comme les peines. Bien que je sois dans la musique depuis un moment déjà, ce projet est assez particulier en termes de travail et d’influences. On a vraiment poussé la chose à son maximum.

- Parlez nous du titre Dernière chance
Dernière chance c’est un morceau dans lequel je raconte des bouts d’histoires que pleins de gens vivent ou pourraient vivre. Dernière chance comme dernière effort, dernier souffle, que ce soit dans le rap, la détermination du “galerien” qui veut s’en sortir avant le game over ou encore la femme qui veut aller de l’avant dans ces relations amoureuses… J’ai pris des brides de ma vie et celles des personnes qui m’entourent pour écrire ce son.
Pour ce morceau on a invité Kazkami. L’idée de la collaboration est venue après l’enregistrement de mes deux couplets. Kazkami est très à l’aise à la fois en rap et en chant et on s’est dit que ça donnerait une autre dimension au morceau. Je me suis servi du réseau d’ALM, qui avait déjà travaillé avec lui, pour lui proposer le projet. On s’est donc vu en studio plus tard pour finir le son, ce fut un très bon moment.

- Au fond, est ce que cet album est une partie de votre histoire et sonne-il comme une certaine revanche ?
Sur certains morceaux oui, mais je reste quand même imagé. Ce projet est plus abouti que ceux que j’ai pu faire jusque-là. Ce n’est pas vraiment une revanche mais une volonté de bien faire. J’ai hâte de voir comment il sera accueilli…

- Vous travaillez beaucoup avec le beatmaker ALM. Peut-on en savoir plus sur cette collaboration ?
ALM c’est à la fois mon beatmaker, mon ingénieur du son et depuis 2015 il a monté son propre label ALM Productions. On s’est rencontré en 2010 à Avignon à l’époque on avait déjà produit un petit projet qui avait été bien accueilli dans la scène avignonaise. Aujourd’hui on travaille vraiment en binôme on est un peu comme un groupe. Il m’accompagne d’ailleurs sur scène, il est derrière les machines !

- On a pu vous voir en avril dans le clip Usain Bolt, comment s'est passé le tournage ?
Ce fut un bon moment malgré le froid pendant les scènes tournées au petit matin (rire). Le tournage s’est fait en deux jours. Pour ce premier clip on avait un scénario assez simple on était plus focalisé sur l’énergie et le réalisateur Jérôme Casalis s’est bien investi pendant le tournage. On a tourné quelques scènes sur un terrain de basket car c’est mon sport favoris, on a rencontré pas mal de monde il y avait une super ambiance.

- Pourquoi avoir choisi de faire un titre sur ce sportif ?
En fait, c’est la rythmique de la prod qui m’a fait penser à une course, j’ai instinctivement pensé à Usain Bolt vu qu’il est le boss en ce moment. Par la même occasion, je voulais donner le ton du projet Matière première qui est là pour nous positionner dans le Game du rap français.

- Une anecdote ou une indiscrétion sur l'album Matière Première ?
Peut-être vous parler du morceau Twerk qui s’est fait vraiment spontanément et qui est parti d’un délire en studio. En fait j’avais demandé à ALM de me faire une certaine rythmique. On a bossé ça en studio et au bout d’un moment on a commencé à plaisanter sur le Twerk, il a commencé à me parler d’une vidéo qu’il avait vu (Lexy Pantera vous connaissez ?) on a vraiment déliré et moi j’ai commencé à avoir des idées de refrain sur la fameuse rythmique et puis c’est parti…

L'EP Matière première est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

- On sait que vous attendez avec impatience la scène. En quoi les concerts avec vos fans sont-ils importants ?
C’est au pied du mur qu’on voit les vrais durs ! C’est pendant les concerts qu’on teste vraiment les morceaux, on a vraiment les retours à chaud. C’est donc pour moi l’occasion du voir la réelle portée du projet et partager un bon moment avec les gens qui nous suivent et nous supportent. On veut que notre musique soit vivante, ce n’est pas juste balancer des sons sur le net.

- D'autres projets sont-ils en préparation ?
Avec la saison qui démarre on va se concentrer sur les concerts pour vraiment faire tourner au maximum l’EP. Bien sûr nous avons des projets en tête et des envies mais il est encore trop tôt pour en parler.

- Un dernier mot pour conclure ?
D’abord merci à vous pour l’interview. Merci à tous ce qui ont participé de près ou de loin au projet. Merci à ceux qui soutiennent, aux radios, programmateurs etc. Matière première c’est tout chaud, ça sort des tripes, allez choppez ça et RDV en concert !

Merci à Vaskez Malakay d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur sa page Facebook.

Concerts

Vaskez Malakay sera en concert à partir du 17 juin pour la première partie de MZ au Temps machine (Tours) ; ainsi qu'au festival Terre du son (37) et au Festival d'Avignon (84).
Plus d'infos sur sa page Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire