Publicité

Vanessa Tagliabue Yorke : album Contradanza

Vanessa Tagliabue Yorke propose  un hommage à l’artiste d’avant-garde irlandais, Bas Jan Ader, mêlant musique classique, jazz et musique populaire cubaine.

Vanessa Tagliabue Yorke - Contradanza

Chanteuse de jazz créative et expérimentatrice de langages sonores, Vanessa Tagliabue Yorke est spécialisée dans les répertoires primitifs du jazz traditionnel, du ragtime et du blues. Son intensité dramatique et sa ductilité vocale lui ont permis de traiter avec une grande efficacité des répertoires extrêmement différents et de créer des projets de disques très originaux avec des musiciens extraordinaires en Italie et aux États-Unis.

Vanessa Tagliabue Yorke: une voix étonnante et surtout une personne d'un calibre artistique vraiment exceptionnel, capable d’interpreter et nous émouvoir sur les compositions originales de "contradanze" de Manuel Saumell et Ernesto Lecouna, brillants compositeurs cubains du XIXème siècle.

Contradanza rend hommage à Bas Jan Ader, artiste néerlandais, très actif dans les années soixante-dix et décédé mystérieusement en mer lors d'une performance qu'il a intitulée "À la recherche d'un miracle.
Cet album est brillant dans sa conception et sa réalisation. Complètement inspiré par les lieux dans lequel il a été enregistré, c’est un projet musical plein d'idées créatives et de sons vraiment insolites : l'harmonium Galvan, le Theremin, le Philicorda, le Susaphone, Coquillages, Trombone, Percussions Africaines... À noter la présence de Mauro Ottolini avec tous ses outils très originaux, et le grand pianiste américain Ethan Uslan, trois fois vainqueur du Concours mondial de jeu pour piano à l'ancienne Peoria IL - US.

Notes de l artiste : «C’est un projet musical qui tente d’exprimer une histoire très particulière qui m’a touché ; chaque piste représente une petite partie de cette histoire. J’ai imaginé la société, les lieux et les personnes qui ont connus, accueillis, aimé puis perdu Bas Jan Ader, artiste et interprète néerlandais ayant travaillé dans les années soixante-dix et disparu dans une performance qu'il a intitulée À la recherche du miraculeux. Contradanza regorge de citations musicales et littéraires symbolisant la plupart des thèmes liés au travail de Bas jan Ader. C’est ma propre tentative de le comprendre, de le suivre dans la mer et de lui faire un dernier adieu, avant qu’il n’arrive dans cet endroit mystérieux auquel on ne peut accéder que dans la solitude.

Contradanza est un style de composition musicale commun dans la tradition populaire cubaine, très courant au XIXème siècle. Les Contradanzas cubaines sont composées uniquement pour piano et sont dansées, bien qu'il existe de nombreux exemples de Contradanzas pour piano et voix de soprano coloratura.

Celles-ci ont une sorte de similitude avec notre répertoire de lieder de la même période. Deux grands compositeurs: Maniel Saumell et Ernesto Lecuona ont été des inspirations particulièrement importantes pour moi. Je leur dois la structure et les ingrédients musicaux dont j'avais besoin pour mener à bien ce projet. J'ai écrit des paroles originales sur leurs thèmes et les ai arrangés pour souligner la modernité surprenante des structures rythmiques utilisées dans leur musique. J’ai décidé d’inclure également un hommage aux chansons de Stephen Foster, qui était le compositeur blanc américain le plus influent de cette période, et j’ai senti que sa voix était nécessaire pour renforcer cet adieu choral que je préparais. Sa musique est extrêmement importante pour la culture jazz ancienne que j'aime beaucoup et il a contribué aux grandes innovations à venir.

Bas Jan Ader a disparu en 1975 lors d'un voyage solitaire sur son petit bateau « Ocean Wave » trois semaines après son départ des États-Unis pour tenter de traverser l'océan Atlantique et atteindre le Royaume-Uni, lors de la performance intitulée "À la recherche du Miraculeux". Son navire abandonné a été retrouvé au large des côtes d'Irlande le 18 avril 1976, mais il est , à ce jour , toujours porté disparu.
Tisser des liens entre Bas Jan Ader et la musique populaire du XIXème siècle est ma tentative pour souligner combien son travail et son existence étaient romantiques et réaffirmer la puissance de son message en tant qu’homme isolé et profond faisant face à la nature humaine à la recherche d’un miracle.

Bas Jan Ader ne se laisse pas distraire, il n’essaie pas de nous tromper ni de nous manipuler avec des manières ou des intuitions publicitaires intelligentes, juste pour évoquer des choses difficiles à affronter. Bas Jan Ader a utilisé sa vie même comme matière première pour son œuvre d'art: il n'a pas utilisé uniquement son corps ou son image publique. Bas Jan Ader a lié son existence même à son travail et c'est cet engagement qui le remplit de signification ». (Vanessa T. Yorke)

Vanessa Tagliabue Yorke - Frank

Vanessa Tagliabue Yorke vocal
Trombone Mauro Ottolini, trompette à coulisse, sousaphone, flûtes, coquillages
Ethan Uslan piano à queue
Vincenzo Vasi Theremin, electronica, vocal, jouets
Clarinette Paolo Tomelleri
Enrico Terragnoli el. guitare, banjo
Paolo Garzillo el. guitare, el.bass (piste 9)
Miriam voix d'une sirène
Roberto De Nittis philicorda, armonium Galvan, piano (pistes 8, 10)
Mauro Costantini Hammond orgue
Giovanni Majer contrebasse
Feuilles d'acier Dario Buccino, système HN®
Maurillio Balzanelli percussions africaines
Gaetano Alfonsi tambours, percussions
Arrangements et projet musical : Vanessa Tagliabue Yorke

Enregistré, mixé et masterisé aux studios Artesuono, Cavalicco (Udine)
par Stefano Amerio
Photos : Giuliano Guarnieri
Image de couverture : Rivero
Conception : Marina Barbensi
Notes de ligne : Vanessa Tagliabue Yorke
Traduction anglaise : Vanessa Tagliabue Yorke
Produit par Vanessa Tagliabue Yorke pour Abeatrecords

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire