Publicité

Valfeu dévoile l'album Faust

Valfeu sort son album Faust le 12 mai. C'est la première symphonie electro de Valfeu, et une adaptation musicale de l'oeuvre de Goethe. Ce 1er album Valfeu est inspiré de l’œuvre de Goethe : l'histoire, devenue légende, du vieil alchimiste et du pacte avec le Diable...

Valfeu

A propos de Valfeu

"Depuis 7 ans, je vis une formidable aventure aux côtés de Desireless. Notre duo improbable a visité de nombreuses galaxies : de la Slovaquie à l'Extrême-Orient russe, des festivals de Metal à la tournée populaire des « Années 80 », des soirées Urgence Disk au Wave Gotik Treffen, du tour bus de Peter Hook à celui de La Marseillaise avec Sabine Paturel, de la poésie d'Apollinaire aux mantras de l'Ashram de Gretz... Ces voyages ont ouvert, une à une, mes représentations de tous ces milieux. Je me suis laissé porter hors des cadres.
Depuis l'automne 2014, nourri par ces expériences assez surréalistes, j'ai travaillé à l'adaptation musicale du premier volume du Faust de Goethe. Voici donc l'histoire du vieil alchimiste et de son pacte avec Méphistophélès. Une symphonie de la transmutation humaine, un mariage du jour et de la nuit."

Interview de Valfeu

Pouvez-vous nous présenter votre album Faust ?
Faust est une symphonie electro librement inspirée de la tragédie de Goethe, ou tout au moins de sa première partie : l'histoire d'un vieil alchimiste désillusionné et du contrat qu'il signe, de son sang, avec Méphistophélès.

Qu'est ce qui vous a plu dans le fait de donner une partie électro à cet album et comment s'est articulé votre travail de réarrangement ?
Je n'ai arrangé que de courtes évocations de Schubert (couplet de Renaissance), Beethoven (Méphisto) et Purcell (couplet de Nomen Est Omen). Mais l'essentiel de l'album n'est que composition. Pour ce qui est de l'electro, c'est un ensemble d'outils qui m'est cher depuis longtemps. J'aime l'idée de ne pas être limité à un instrumentarium d'un titre à l'autre.

Auriez-vous aimé partager des avis sur cet album avec Goethe ?
Haha ! J'aurais beaucoup aimé échanger avec un tel personnage oui !

Parlez-nous du titre Oberon...
Sue Denim a eu envie de chanter sur ce titre pour une adorable raison : son fils porte justement ce prénom rare ! Je ne le savais pas quand j'ai composé le titre, c'est un heureux hasard. Le texte est extrait du Songe d'une nuit de Sabbat, pièce de théâtre dans la pièce. Un passage particulièrement surréaliste du premier volume de Faust qui met en scène le roi Obéron, la reine Titania et le cour féérique.

Comment se sont passés les enregistrements ?
J'ai commencé à composer en avril 2014. Les premiers enregistrements (Méphisto et Faust) datent du mois d'octobre 2015. J'ai enregistré l'essentiel de l'album dans mon studio chez mon amie Desireless à Buis-Les-Baronnies. La Drôme provençale est un cadre tellement agréable pour bosser ! Sue a enregistré quant à elle à Bangor au Pays de Galles.

Peut-on en savoir plus sur le clip Renaissance et son tournage ? La Comtesse Melainya y a d'ailleurs participé...
J'ai sollicité un vieil ami à moi, Samuel Maurin. Sam est un réalisateur génial. Il a cadré le clip, mais a aussi et surtout été une force de proposition incroyable, me faisant renoncer à un scénario écrit de longue date pour aller dans une direction bien plus surréaliste. Nous avons ainsi emmené mon amie performeuse Melainya (un modèle d'intelligence et d'humilité pour moi) dans un domaine oublié, d'anciennes sources d’eau soufrée à la frontière Suisse. Pour ce qui est du message véhiculé par ces images, je vous laisse le soin de le recevoir comme vous le souhaiterez.

Vous expliquez sur Facebook qu'on vous a découragé à faire cet album. Qu'est ce qui vous a motivé et permis de garder le moral pour la sortie de Faust ?
Les artistes indépendants se découragent de voir les réseaux sociaux fermer leurs vannes tour à tour. Il est devenu très difficile de faire connaître des projets alternatifs à l'heure des nouveaux algorithmes Facebook et YouTube. On m'a en effet dit qu'il n'était pas raisonnable de promouvoir cet album seul. Mais je crois que rien n'est impossible pour qui travaille sans relâche. J'ai étudié comme un dingue la théorie de la musique, la production audio et vidéo, les sciences cognitives et les stratégies de développement. Et le single Renaissance a multiplié par 100 l'audience que j'avais jusqu'alors sur YouTube... Comment ne pas être motivé par de tels résultats ? Les internautes m'ont témoigné un tel soutien !

Depuis plusieurs années vous voyagez avec Desireless à travers le monde. Qu'est ce qui vous plait dans cette aventure et quel est le meilleur moment qui vous vient à l'esprit ?
Mon aventure avec Desireless est extraordinaire. Ce qui me plait avant tout, c'est l'enseignement que je reçois d'elle. Sa sincérité et son côté "je fais ce que j'ai envie de faire !". Mes meilleurs souvenirs sont peut-être du côté de la Russie et de la grande tournée qui nous a amenés jusqu'au Kamtchatka, pour jouer au pied des volcans... Ces souvenirs et les personnages qui les peuplent sont dignes de scénarios de James Bond !

Une anecdote à nous donner sur l'album Faust ?
L'album porte en son sein un secret cryptographié. Il apparaît de manière subliminale dans des espaces sonores bien particuliers. Ce message sera-t-il découvert par un auditeur ? Je suis bien curieux de le savoir !

Des concerts sont-ils prévus et qu'attendez-vous de ces moments d'échange avec le public ?
Ce projet a été conçu dès le départ comme un spectacle. Je commence tout juste le travail sur ce live, et j'espère le jouer aussi vite que possible ! J'en suis encore au câblage des machines, mais tout pourrait s'accélérer dans les semaines qui viennent.

Quels vont être vos projets à venir ? Il parait que vous préparez déjà quelque chose pour la fin de l'année...
Le live de Faust, la tournée avec Desireless, un récital de guitare espagnole, et plein d'autres choses dont je ne parle pas encore...

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Vous êtes curieux ? Retrouvez-moi sur valfeu.com !

Merci à Valfeu d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Pour rester informé de l'actualité de Divertir ; abonnez-vous !

Newsletter

Facebook