Publicité

Vaga : son album Vision

Après 3 EP, Vaga, de son vrai nom Benjamin Bayle, sort le 7 mars le jour de ses 19 ans, son premier Album intitulé Vision. En studio professionnel depuis une année, ce jeune artiste nîmois a déjà conquis un certain publique, avec son rap à l’ancienne et ses freestyle engagés contre toute sorte d’injustice. L'heure est au renouveau pour le rap, avec le retour au rap old school.

Vaga

A ses souvenirs, il n’y a pas eu de commencement net, en ce qui concerne la musique, Il a été bercé par le Rap Music grâce à son frère. Il commence à écrire ses premiers textes à l’âge de 8 ans. Auteur de nombreux freestyle disponibles sur sa page Facebook.
Vaga remet à jour un rap disparu (rap old school), malgré son jeune âge il ne tombe pas dans du rap commercial comme tant de rappeurs aujourd’hui, et reprend la base du rap crée pour dire les choses dans les années 70.

Depuis une année Vaga dénonce de plus en plus fort, avec 9 freestyles engagés qui commencent à faire du bruit : politique, terrorisme, homophobie, situation internationale, agressions sexuelles, situation des anciens, esclavage, soutien aux SDF... Vaga est un rappeur engagé qui dépasse les 100 000 vues sur plusieurs de ses vidéos.

Ce projet de 14 titres, fait en totale indépendance, entre Vaga et son producteur indépendant, de toute grosse maison de disque. Il n’en est pas moins, que cet album est 100% professionnel que ce soit au niveau de son enregistrement, quand la qualité de son écoute.
Le Rap conscient perd petit à petit en représentativité sur la scène médiatique. Aujourd’hui avec cet album, mais aussi le début de carrière de Vaga, nous vous faisons écouter notre Vision des
choses.

Interview de Vaga

C'est à 8 ans que vous composez vos premiers textes, quels rappeurs vous ont le plus influencé ou marqué à cette époque là ?
Oui, c’est à l’âge de 8 ans que j’ai commencé et a composer mes premiers textes. Les artistes qui m'ont le plus influencé sont : IAM, FONKY FAMILY, SNIPER, PSY 4 DE LA RIME.

Pouvez-vous nous présenter votre album Vision ?
Cet album est avant tout mon premier, après 3 EP, ce fût un énorme travail en amont. Il a été fait avec le cœur avant tout, nous avons eu un réel plaisir à le réaliser. Sur cet album mon producteur et moi-même nous dévoilons notre vision des choses.

Vous avez quitté la province pour rejoindre la capitale afin de préparer l'album, comment avez-vous vécu cette expérience ?
Je l’ai bien vécu, car cela ma permis de réaliser un de mes rêves d’enfant, mais je n’était pas seul, car j’ai rejoins mon producteur dans cette grande ville.

Parlez nous du titre Ordure système...
Ordure système est pour moi le morceau le plus engagé de l’album, car je m’adresse à mes fans, à l’état et aux promesses non tenues de la France et de ses représentants.

On a pu le voir lors de vos nombreux freestyle qui ont annoncé l'album, vous êtes très engagé. En quoi c'est important d'avoir ce regard critique sur des sujets comme la politique, les migrants ou les SDF ?
Oui je dénonce, car a l’heure actuelle je suis le seul rappeur engagé, mais cela n’empêche pas que chaque samedi soir avec mon producteur nous maraudons afin de donner à manger et le sourire à nos voisins du trottoir, avec l’association Action froid, nous ne dénonçons pas pour faire le buzz.

Comment se sont passés les enregistrements ?
Les enregistrements se sont bien passés, accompagné d’ingénieurs son professionnels dans la joie et la bonne humeur comme à chaque fois.

 En tant qu'artiste indépendant, quelles ont été vos difficultés pour concevoir et sortir l'album Vision ?
Il n’y a pas eu de difficulté, nous n’avons pas eu besoin de grosse industrie, mon producteur a financé lui même cet album entièrement. 

Vous avez indiqué que si un featuring était à faire vous aimeriez le faire avec Sadek : vous attachez plus d'importance au respect qu'au buzz c'est important dans vos relations ?
Bien sûr que cela est important car je ne me vois pas faire avec un featuring avec une personne avec qui j’ai pas de vraies relations, y compris dans mon travail quotidien.

Votre frère vous a initié au rap, un titre où vous seriez vous deux ça vous ferait plaisir ? D'ailleurs avez-vous eu le soutien de vos proches sur cet album ?
Cela me ferait plaisir oui, mais le morceau n’aura jamais lieu car mon frère est pas un rappeur. Bien sûr que j’ai le soutien de mes proches.

Le dernier titre s'appelle Au revoir Enzo, vous avez voulu signer un hommage particulier ?
Oui  j’ai signé un hommage particulier a un ami, parti trop tôt malheureusement.

Vision sortira au format Vinyle, pourtant c'est un support sur lequel on vous aurait pas vu forcément : qu'évoque-il pour vous ?
C’est un honneur, car c’est dans ma vision de remettre le rap à l’ancienne au devant de la scène.

L'album sort le 7 mars, double évènement donc ce jour là. C'est vraiment important et ça vous fait plaisir de sortir Vision le jour de votre anniversaire ?
C’est le plus beau cadeau d’anniversaire, sortir son premier album le jour de son anniversaire beaucoup en rêve.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
Evidement de nombreux clips sont déjà écrits, mais nous gardons la surprise sur leurs sorties.

Ca vous fait plaisir d'être déjà en playlist sur quelques radios avant la sortie de l'album ?
Rien de mieux pour un jeune artiste de voir son travail reconnu.

Votre nom de scène c'est important, pourquoi être passé de Vagabond à Vaga ?
C’est une  évolution dans ma carrière pour le passage d’amateur à professionnel.

Quelle est votre "Vision" de l'avenir ?
L’album Vision est juste un passage important, mais mon avenir continue de s’écrire chaque jour.

Une tournée d'un an à travers la France est prévue, hâte d'y être ? En quoi est-ce important d'aller à la rencontre du public un peu partout dans l'hexagone ?
Hâte d’y être oui, pour un artiste il est important d’être au plus prêt de ses fans et d’être sur scène.

Vous serez en concert au Nouvo Cosmos le 8 mars pour la Release party. Qu'attendez-vous de cette date et pas trop stressé de faire cette scène ?
J’ai aucun stresse quand je suis en concert, j’attends de mon nouveau public parisien, car c’est mon concert sur la capitale de mettre le feu.

Il parait que vous penchez déjà sur votre 2ème album...
Nous travaillons sur le deuxième album tout en faisant la promotion de notre album Vision. Mais le titre et la date du deuxième album reste entre mon producteur et moi-même.

Peut-on en savoir plus sur votre marque de vêtement Vagastreet ?
C’est parti d’un délire entre mon producteur et moi même après avec la Team LERX nous ai appuyé le projet en même temps que l’album. Aujourd’hui cette marque est déposée qui peut correspondre à l’identité de chacun. En effet, chaque track est également un modèle de vêtements jusqu’ici je pense que personne l’ai fait. Vagastreet est une part de moi même qui veut conquérir le peuple avec un style pour tout le monde.

Vous pouvez acheter l'album Vision de Vaga, ainsi que des vêtements Vagastreet sur sa boutique officielle.

 

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
2018 est à nous, tout simplement.

Merci à Vaga d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Tracklist Vision de Vaga

  1. L’heure A Sonné
  2. Le Messager
  3. Ordure Système
  4. A Bon Entendeur
  5. Interlude : “Juste Une Fois”
  6. Ce Soir, Je…
  7. Vision
  8. Sans Prise De Tête
  9. Tête Baissée
  10. Mon Choix
  11. Voyage
  12. Te Rappelles Tu
  13. Au Revoir Enzo

interview Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire