Publicité

Une rétrospective sur David Hockney

A Paris se tient une rétrospective sur l'artiste David Hockney. Il célèbre ses 80 ans cette année. Jusqu'à fin octobre le centre Pompidou vois invite à redécouvrir les chefs d'oeuvres du maitre britanique considéré comme le plus grand peintre vivant. Cette exposition, la plus compète réalisée sur l'artiste, réunit plus de 160 de ses oeuvres : des piscines qui ont fait sa gloire à ses paysages aux couleurs éclatantes, en passant par ses photos.

Un grand bain de lumière, de gaité, d'inventivité. Le centre Pompidou célèbre David Hockney et ses 80 ans. En une vie de peinture Hockney ne s'est jamais limité ou à un medium mais son message, s'il n'y en avait qu'un : love life.
Le peintre aime la vie. Il voulait peindre cette simple phrase à la fin de l'exposition.

Le jeune Hockney quitte sa grise Angleterre et découvre la Californie dans les années 60. C'est un choc de couleurs, des corps radieux, une homosexualité libre et solaire.
Dans un art qui est celui du XXème siècle il y a là une attitude que seul peut être Matisse a su exprimer tout au long de sa carrière. Celle qui dit qu'un bon tableau peut être un bon fauteuil, un moment de plaisir.

Fasciné par une Amérique superficielle, Hockney lui ne l'est jamais superficiel. Ses personnages, amants ou amis sont ambigüs, insondables, dérengeants. Dans les années 70 il refuse la notion de perspective chère à l'art occidental et conçoit un art pictural complexe.
Ce que veut restituer Hockney, c'est la mobilité, la mémoire ; c'est à dire la vision de 2 yeux au lieu d'un oeil. Ces paysages familiers et séduisants sont en fait de petits univers optiques très soffistiqués.

Hockney a inventé une nouvelle forme : la perspective inversée. Ses tableaux s'éloignent du réalisme photographique, ils intègrent des points de vues multiples.
La photographie est bloquée par les perspectives et les derniers tableaux de l'exposition utilisent la perspective inversée. C'est très stimulant pour le peintre car la peinture a un grand avenir devant elle.

Contre la mort annoncée de la peinture, David Hockney c'est battu et se bat encore. Le combat d'un titant solaire et généreux.

Art

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire