Publicité

Un nouveau clip en préparation pour Shaârghot (interview)

Alors que Shaârghot s'apprête à sortir un nouveau clip, c'est l'occasion d'en savoir un peu plus sur l'univers artistique et ses projets dans cette interview...

Shaârghot

- Qui se cache derrière Shaârghot ?
Un mec blanc qui se fait passer pour un noir, un saltimbanque qui bidouille de la vidéo, des costumes, et autres machins enfermé dans son clapier à lapin parisien et qui fait ses courses comme tout le monde ! Incroyable, n’est-il-pas ?

- Faites nous partager votre univers artistique…
Houlà … là on risque de partir loin alors pour faire simple, je suis un grand fan de sons électroniques type jeux vidéos des années 90, j’adore toutes les grosses machineries d’indus type Rammstein & cie (dieu, que c’est original) j’aime beaucoup la dark electro mais c’est son absence de grattes qui m’a donné envie de faire ce que je voulais faire, un truc mi dancefloor, mi metal lourd / bourrin… Après je suis très attiré par tout ce qui touche au post apo, au voodoo, et au cyber punk avec une grosse passion pour tout le bidouillage, la peinture et les costumes (on devient vite créatif quand on s’emmerde)… Les univers de BD et les artworks m’ont beaucoup nourri quand j’étais gosse, et la toute première BD que j’ai lue (enfin lue, on ne sait pas lire à 3 ans...) c’était une BD post apo du nom de « Neige » où il était question d’hiver nucléaire, de retour de maladie moyenâgeuse, de tribus mi technologiques mi barbares, de cannibales… Ouais ça peut expliquer certaines choses… Sinon j’adore les dindons ! Mais je crois que c’est un peu hors sujet…

- Pouvez-vous nous présenter le titre Uman iz Jaws ?
Pour Uman Iz Jaws heu… Bah déjà si le titre est mal écrit c’est parce que ce n’est pas moi qui l’ai écrit mais un fœtus mort, trouvé dans une poubelle qui m’a révélé le sens de l’existence humaine ! Soyez un peu sympa avec ce fœtus, c’est déjà un miracle qu’un fœtus mort arrive à causer alors ne lui demandez pas en plus de savoir correctement écrire !
Sinon le clip ne clip ne parle pas du fœtus… Il ne voulait pas figurer dans le clip, alors j’ai improvisé... On a pris un gros teju et un boa car ils avaient besoin d’heures pour leur statut d’intermittent du spectacle, et puis il étaient sympa…

- Dans le clip vous adoptez un ton particulier, mêlant différents personnages, souhaitez-vous en parler ?
Différents personnages ? Ah non non… le Shaârghot est juste très nombreux rien de plus, sinon il va très bien merci !

- Avez-vous une anecdote à raconter sur ce titre ?
Tiens oui, l’endroit où on a tourné c’est dans la cave d’un vieil immeuble à côté de châtelet, à cause des travaux il y a eu des petits éboulements… L’endroit où on joue s’était effondré plusieurs mètres plus bas 2 mois avant le tournage ! J’imagine la tête des ouvriers si on avait déboulé avec les gravats au-dessus de leurs têtes… Sinon une bonne partie des murs ne tenaient pas, il ne fallait pas y toucher car ils pouvaient tomber… Dernière chose, l’acteur qui s’enfuit à la fin a réellement dégommé la porte contre laquelle il se vautre à un moment, les gonds ont sauté et son épaule est passée à travers la porte… Sinon tout va bien...

- Vous allez bientôt réaliser un nouveau clip. Pouvez-vous nous présenter ce projet et nous donner le titre de la chanson concernée ?
Je ne peux pas encore dire grand chose sur le prochain clip, mais je laisse toujours des indices dans mes clips pour savoir quel va être le suivant. Le prochain se tournera d’ici un bon mois et on va faire en sorte que ça soit un niveau au dessus… et si possible de tourner dans un environnement qui ne va pas s’écrouler !

- Pour le financer, vous faites une collecte de fonds sur le site au hibou. Qu'avez-vous envie de dire aux gens pour vous aider ?
Si vous voulez rêver, jetez moi une petite pièce ! Parce que si j’ai pas de sous je vous jure que ça va être dur de vendre du rêve avec des décors en carton !

Vous pouvez soutenir le projet de Shaârghot sur Ulule.

 

- Dans le clip d'Uman iz Jaws, vous avez reçu le soutien d'une association (Les épileptiques anonymes). Cet engagement est-il important pour vous et allez-vous en avoir de nouveaux ?
Etant donné que l’ensemble de l’association est encore en train de convulser au sol depuis la diffusion du clip (de joie je suppose) je ne peux pas apporter de réponse pour le moment !

- Une indiscrétion sur le tournage du futur clip qui avoir lieu fin avril je crois ?
Fin Mai finalement, on doit le décaler... Travailler dans des lieux tenus par des hippies comporte un certain facteur aléatoire légèrement agaçant… Pour ce qui est de l’indiscrétion hmmm... Je peux te dire qu’on va organiser un genre de combat de catch… Tu n’en sauras pas plus pour le moment !

- Vous serez également sur scène prochainement et pour la 1ère fois Espagne. Heureux de se produire à l'étranger ? Pourra-on vous retrouver ailleurs ?
Très ! On est content de sortir de la France, jouer à la maison c’est bien, voyager en camion pour goûter les bières étrangère est toujours un plaisir ! On négocie pour jouer dans d’autre pays, on a des propositions pour l’Italie, l’Allemagne, la Lituanie mais ce ne sont que des propositions pour le moment, rien de bien concret.

- D'autres projets sont-ils prévus ?
Oui, on vient tout juste de finir de remixer un titre pour le prochain album de Rabia Sorda ! On s’est vraiment bien marré ! Sinon, je commence à composer pour le prochain album, enfin pas d’affolement hein, je commence, et je suis du genre assez lent…

- Qu'avez-vous envie de dire pour conclure ?
"Dindon"… Voilà…

Merci à Shaârghot d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez également son univers sur Facebook. Le volume 1 de Shaârhot est toujours disponible sur iTunes.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire