Publicité

Un album pour Corson après Je respire comme tu mens

Je respire comme tu mens est le premier extrait du futur album de Corson qui sortira en 2017. Cette semaine, le chanteur a décidé d'en révéler un peu plus sur ce titre et son actualité dans les mois à venir.
Découvrez en plus dans cette interview chaleureuse que Corson nous a accordé.

Corson

- Parlez nous de votre titre Je respire comme tu mens et de votre inspiration pour les paroles...
JRCTM est un titre que j’ai commencé à Berlin l’année dernière. Ca parle des effets du temps qui passe sur l’amour et le couple précisément.
Avec cette question que tout le monde s’est déjà posée un jour :
est ce qu’on restera toujours ensemble ? est ce qu’on aura des tentations ? « est ce qu’on laissera le temps nous défaire ».

- Dans la vidéos lyrics, on voit des gens passés sur des tapis roulants dans le métro de Londres pourquoi et comment voyez-vous le clip ?
Ce sont des images que j’ai faites à Londres l’année dernière avec mon appareil photo. Le va et vient des londoniens m’a fasciné. Les gens qui défilent sur le tapis roulant représente le temps qui passe, nos pensées, la routine qui peut s’installer, je trouvais la symbolique assez forte pour en faire une video Lyrics.

Je respire comme tu mens de Corson est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

- Vous qui aviez l'habitude de faire des textes en anglais, qu'est ce qui vous a poussé ici à faire un nouvel album en français ?
J’ai toujours écrit en français, mais souvent pour les autres et pas assez pour moi, je voulais faire un album basé aussi bien sur le texte que sur la musique. Et surtout j’avais des choses à dire dans cet album que je n’aurais pas pu dire en anglais par exemple.

- Pour cela, vous avez même changé d'équipe. Comment se sont passés les premiers enregistrements ?
Pas tout à fait, puisqu’on retrouve encore Jan Pham Hu Trii à la guitare et à la basse et Brice Davoli aux arrangements des cordes. J’ai rencontré l’année dernière un jeune producteur macédonien, Boban Apostolov, qui est très doué avec un son hors du commun.
On a commencé à travailler sur des premiers sons et arrangements ensemble autour de mes compos, le résultat était surprenant, j’ai décidé de faire tout l’album avec lui.
 

- Peut-on en savoir un peu plus sur les titres qui composeront votre futur album prévu pour 2017 ?
Il y a 11 titres, l’ambiance est très pop électro, avec une ambiance toujours un peu sombre et mineure. On a beaucoup travaillé sur l’ambiance asssez mystérieuse, épique, avec un mélange de sons électro, mais aussi de vraies guitares, batteries basses, le tout sublimé par 50 cordes que l’on a enregistré dans le pays de Boban à Skopje en Macédoine.
L’album parle des relations amoureuses dans tout leur état: le manque, la première rencontre, la lassitude, le conflit, la haine, avec toujours cette notion du temps qui passe. Il y a aussi un titre un peu spécial sur ma région la Lorraine, un de mes titres préférés.

- Quel sera le titre de cet album ?
Je ne sais pas encore, j’ai plusieurs préférences.

- Une tournée est-elle déjà dans les cartons ?
Oui bien sûr on y pense avec mon tourneur Gerard Drouot, je pars en Corée en décembre pour un concert, ça va être énorme, et déjà un concert prévu à Yutz dans ma région en Juin 2017.

- Quelle attention apportez-vous à la rencontre avec vos fans ?
Je les rencontre toujours avant et après chaque concert, c’est important pour moi d’essayer de leur donner en retour de toutes les attentions qu’ils ont pour moi chaque jour.
Quand je ne suis pas sur le routes, j’essaie d’être présent aussi sur les réseaux sociaux.

- Je suis tombé sur des compliments d'anonymes du Mexique. Qu'en ressentez-vous ?
C’est genial, ça c’est l’effet de la synchro Lancôme « La vie est belle » avec Julia Roberts. Mon titre we’ll come again voyage dans le monde entier, mais c’est vrai qu’au Mexique, ils sont à fond.

- S'il y avait une cause que vous souhaiteriez défendre, quelle serait-elle et avec quel artiste ?
Je suis parrain de 2 associations Rafael et Eva pour la vie qui s’occupent des enfants touchés par le cancer, j’essaie d’être le plus présent possible pour eux.

- Vous avez démarré la musique dans un groupe, mais c'est un moment un peu tragique qui bouleversera votre carrière puisque au décès de votre mère vous commencerez une carrière solo et lui dédierez d'ailleurs votre nom de scène. Souhaitez-vous nous en parler ?
Ma mère m’a donné le goût de l’art et de la musique, c’est elle qui a vu en moi cette flamme pour le chant et la musique, mon nom d’artiste est la contraction de son prénom et mon nom, elle me suit partout.

- Vous avez notamment fait des musiques pour des publicités, tel que Lancôme. Est ce qu'il y a des différences dans la création des sonorités et comment avez-vous été approché pour faire ces musiques de pub ?
En fait Lancôme a pris un titre (We’ll come again) de mon premier album, après ils l’ont juste adapté au film de James Gray. Le premier album (comme le 2ème d’ailleurs) est très visuel avec des cordes et des envolées lyriques, c’est presque une BO en soit ;-)

- La question décalée : est ce que vous mentez comme vous respirez ?
Non, je suis quelqu’un d’honnête. Je peux juste mentir sur le nombre de verres que j’ai bu dans la soirée ;-)

- Qu'avez-vous envie de dire pour conclure ?
Merci pour m’avoir interviewé, et j’embrasse tous les lecteurs de Divertir, et pour ceux qui n’aiment pas les bisous, une poignée de main bien sûr ou un gros câlin.

Merci à Corson d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur Facebook.
Propos receuillis à Terrass Hôtel (Paris) pour Divertir.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Carinnnne
  • 1. Carinnnne (site web) | jeudi, 03 Novembre 2016
Très belle interview d'un talentueux artiste, merci !

Ajouter un commentaire