Publicité

Truggestalten : les spectres berlinois de Rudolph Herzog

Rudolph Herzog est réalisateur, documentariste et auteur. En France son livre Rire et résistance : humour sous le IIIème Reich, parut en 2013 avait reçu un bel accueil. Son nouvel ouvrage qui vient de sortir en Allemagne est pour la première fois un roman. Son titre Truggestalten (Spectres en français) est pragmmatique. En 7 histoires Herzog nous raconte Berlin, mais un Berlin où le fantastique et l'absurde affleure à chaque instant.

Rudolph Herzog en balade à Berlin. C'est lors de ses flaneries que l'auteur, pourtant berlinois depuis 18 ans, découvre de nouveaux lieux et de nouvelles histoires. De véritables sources d'inspirations pour son dernier livre Truggestalten, autrement dit Spectres. Il y raconte des phénomènes inquiétants dans le Berlin d'aujourd'hui.

L'écrivain a d'abord voulu représenter un Berlin actuel ; un Berlin qui ne connait pas vraiement son histoire. Le meilleur cadre serait une histoire d'épouvante. Là on ne peut pu échapper au passé qui se manifeste sous la forme de ces fantômes ou de ses spectres.

En 7 épisodes Rudolph Herzog raconte l'histoire de berlinois confrontés à des phénomènes étranges, notamment un hipster dans l'appartement duquel sévit un démon tout droit sorti de l'enfer.
"Cette fois ce fut l'odeur d'une fuite de gaz qui me réveilla. Le bouton était tourné au maximum. Comme il n'y avait personne d'autre que moi dans l'appartement et que la porte d'entrée était verrouillée de l'intérieur, j'avais du ouvrir forcémment moi même le gaz. Sans être tout de même paranoïaque, c'était tout de même très bizzare."

Rudolph Herzog s'est toujours demandé quand les investisseurs, les fêtards ou les créateurs de start up viennent à Berlin ; est ce qu'ils ne voient qu'une toile de fond, est ce qu'ils viennent pour gagner de l'argent et s'amuser ou bien est ce qu'ils sont conscients des histoires qui se cachent derrière les murs.

Comme dans un train fantôme, Rudolph Herzog met le lecteur en contact avec des éléments historiques. Berlin théâtre de la guerre froide, de la république de Weimar, de l'industrialisation. Dans les années 1900, un cimetière servait aux athées ; un passage du livre y est consacré.
Dans cette histoire de fantômes, le présent se heurt au passé. On ne sait pas y échapper car cela se manifeste dans ce spectre. On ne sait donc jamais s'il est vraiement là ou pas.

Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire