Publicité

TLF : nouveau clip Rêves & Cauchemars !

TLF revient encore une fois avec un nouveau clip, Rêves & Cauchemars.

TLF

Depuis plusieurs mois, TLF alias Ikbal, déroule l’histoire de l’album No Limit avec des titres pleins d’humanité, aux multiples facettes et aux clips soignés : A Fond, Grand Frère ou récemment  Ma tête, mon cœur.

Rêves et Cauchemars ne déroge pas à la règle avec un clip à l’esthétique léchée pour ce titre de pop urbaine ultra efficace !

L'album No Limit est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

TLF : L'album No Limit

Originaire des Comores, Ikbal a passé son enfance au village de M’beni, avec une grand-mère chanteuse qui lui a fait découvrir la musique. Il débarque en France à l’âge de 8 ans en 1989, en plein dans les années pop, quand Michael Jackson est au sommet de sa gloire, et tombe amoureux des mélodies qu’il découvre à la radio : Bob Marley, Aznavour, Earth Wind & Fire et Michel Berger, entre autres. C’est son grand frère Housni, alias Rohff, qui l’initie au rap. « Il me poussait à regarder Rapline et Yo ! MTV Rap, et il ramenait les cassettes à la maison ». Fan de hip-hop américain, Ikbal écoute NWA, EPMD, le Wu-Tang, Nas, Notorious Big, 2Pac et Mobb Deep, mais aussi les classiques français d’IAM, NTM et Idéal J. Puis il se lance dans l’arène. « Le rap, c’est un peu le générique de ma vie, donc j’ai vite été tenté », explique-t-il.  Concerts dans les MJCs, premières compiles… Le parcours classique d’un débutant déterminé à percer. Mais Ikbal reste tourmenté par les démons de la rue. Entre l’illicite et le micro, il fait le bon choix. En 2003, il élabore un concept original, Talents Fâchés : des grands noms du rap mettant en lumière des MCs débutants. « Je voulais l’appeler Talents Cachés, et puis je me suis dit qu’on avait envie de se manifester musicalement. Par rapport à ce qu’on vit, à ce dont on a envie, pourquoi pas Talents Fâchés, TLF ». C’est donc en tant que rappeur, producteur et dénicheur de talents qu’Ikbal débarque dans la musique.

Le volume 1 des Talents Fâchés est réalisé avec le team Kore & Skalp. Le premier solo d’Ikbal, « Tu Me Reconnais » invite un certain Sefyu, encore inconnu au bataillon. Sur ce tome 1, on découvre aussi Keny Arkana et La Fouine. On y retrouve Tandem, Diam’s ainsi que Le Rat Luciano. Quatre autres volumes suivront. En 2004, Rohff propose à Ikbal de venir réaliser son troisième album, La Fierté des Nôtres. Six mois en studio à choisir les sons, à peaufiner les thèmes, à orchestrer les enregistrements. Suite au succès de l’album, l’expérience sera renouvelée sur les deux suivants, Au-delà De Mes Limites et Le Code De L’Horreur. Ikbal est prêt pour un coup d’accélérateur sur sa carrière perso.

Il retrouve un ami qui fit partie de son crew et lui trouve un nom, Alain 2 L’Ombre. Il sort la mixtape Ghetto Drame sous intitulé TLF. Rêves De Rue suivra en 2007, puis c’est la rupture. Ikbal veut prendre des risques, amener son art au-delà des ruelles et du public de base avide de sensations fortes. C’est tout l’esprit de Renaissance, un album solo mais toujours siglé TLF sorti en 2010, d’un éclectisme qui en surprend plus d’un. « J’en avais marre du rap caillera. Ça n’était plus mon quotidien. J’aime être avant-gardiste. C’est pour ça que j’ai fait des chansons comme “Criminel” avec Indila ou “Le Meilleur Du Monde” avec Corneille. Après ce single, tout le rap français a fait des feats avec lui. J’ai pris des risques musicalement comme j’en ai pris dans la rue ».

« Criminel » révèle Indila au grand public avant l’explosion de son premier album et le duo avec Corneille est un vrai hit. Ikbal va ensuite prendre son temps pour donner une suite à ce nouveau départ. Et la suite, ce sera No Limit. Toujours plus loin, toujours plus haut, et résolument différent.

Ikbal débute les enregistrements fin 2013. Pas question de précipitation, il veut prendre son temps pour aller jusqu’au bout de son rêve. « Daft Punk a bien mis quatre ans ! (rires) J’ai enregistré plus de quarante titres. En 2014 j’ai fait le premier clip, “On Refait Les Choses Bien”, qui n’est pas dans l’album. J’ai sorti des inédits sur le web. Et j’étais en studio 24h sur 24. J’ai fait une pause en juin 2014, j’avais la pression sur cet album et besoin de prendre du recul. J’ai changé de studio et j’ai enregistré “Mourir Ce Soir”, un rap qui s’inspire de ce qui peut se passer dans les quartiers, où tout peut dérailler avec l’alcool, les prostituées et la coke. J’ai fait un mix de tout ça, c’est un titre inspiré de faits réels, dans une vibe Tarantino/Scorsese. Mes clips sont cinématographiques » explique Ikbal.

Pour No Limit, le pari est audacieux : originalité et diversité. « Je voulais différentes ambiances. Je n’aime pas les albums qui sont faits avec le même compositeur, les mêmes caisses claires et les mêmes sub. Je préfère être très éclectique, très ouvert et très rap. J’ai toujours été un kiffeur de pop et de reggae dancehall, je n’ai jamais été fermé sur un genre musical, j’ai de tout sur mon iPod ».

Après la vidéo glaçante de « Mourir Ce Soir », le nouveau gros clip est « Ailleurs », qui joue la carte cinéma avec des images à la lisière de la science-fiction clippées à Los Angeles dans le désert. C’est ce titre ambitieux qui amènera TLF à signer chez Sony Music, après des années d’indépendance sur son label TLF Productions.

Dans la foulée, TLF propose « Je Ne Suis Qu’Un Homme », un single pop rap dont la vidéo est réalisée par Usef Nait, avec en featuring Nassi, déjà entendu sur Renaissance.

Sur « C’Est Pour Moi », Ikbal représente la banlieue et ses galères, mais sur un son club irrésistible, à la manière de Stromae. Il se livre comme jamais avec le titre « Maman (Histoire Douloureuse) », sur sa relation avec celle qui lui a donné la vie, et parle de sa jeunesse éternelle sur le morceau « Jeune Pour Toujours ». Les invités sont nombreux et variés : Soprano, ami d’Ikbal depuis les premiers Talents Fâchés, apparaît avec Kerozen, la star des Antilles, sur « Claque Des Dents » (West Indies Remix). Les autres invités de TLF sont des artistes en développement : la chanteuse Zayra sur « Ce Jour Viendra », le Brésilien de Sao Paulo Sped Senores sur « Bien Dans Mes Pompes », Emily N sur « Wanted ». Histoire de rester cohérent avec son concept des Talents Fâchés, Ikbal invite également la nouvelle génération de la rime : Essely, K. Nibal, Fléo Gaing, Stos et Raven amènent leur fraicheur à « Sur Mesure » et « Au Pays ». Le résultat ? Un disque complet, tous publics, de l’électro au hardcore rap en passant par la pop. Ikbal maitrise le rap et le mélange avec toutes les musiques qu’il aime, donnant tout son sens au titre de l’album : No Limit.

« J’ai fait des écoutes avec des fans et ils étaient tous agréablement surpris. Ça m’a fait plaisir. Je ne valide pas les mecs de 40 ans qui font encore des morceaux hardcore et racontent des choses qu’ils ne vivent pas. Etre vrai, c’est être vrai avec soi-même, pas pour les autres. Voilà pourquoi, selon moi, No Limit est mon album de la maturité » conclut Ikbal.

L’album d’un rappeur producteur venu de la rue mais qui a envie de voir ailleurs, de découvrir de nouveaux horizons musicaux. Pas de limites quand on kiffe le gros son et les rimes d’exception.

Biographie par Olivier Cachin

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire