Publicité

Thomas Dansor et JJ William dévoilent leur roman Magister Dixit

Au travers d'une intrigue financière mais surtout médicale, vivez au rythme trépidant des héros de Magister Dixit ; le livre de Thomas Dansor et JJ William. Leur dernier tome est financé par les internautes.

Magister dixit

Comment résumeriez-vous l'histoire de votre roman Magister Dixit ?
« Et si votre vie et votre Histoire étaient construites de toutes pièces ? Ce roman taquine la réalité au travers d'un combat haletant. Celui d'un biologiste dynamique dont le brillant parcours de Docteur à l'Université libre de Bruxelles s'illumine par l'annonce d'un bébé à venir. Le salaire indécent d'un prestigieux groupe suisse menace leur bonheur et les attire vers un complot sans limite.
Loin du luxe des laboratoires high tech, un jeune médecin bénévole enquête de l'autre côté de la terre. Dans une Chine rongée par les inégalités, les morts s'accumulent mais les yeux du monde restent clos. Seul, un regard perce le voile du MAGISTER, celui d'un Héros improbable, un journaliste raté, un blogueur acharné. Il suffit parfois de refuser d'entrer dans les cases pour bloquer un engrenage assassin. Bienvenue dans le monde de MAGISTER DIXIT ».

Sur quel aspect de l'histoire mettrez-vous l'accent sur ce tome de votre saga ?
Le second tome clôture définitivement le diptyque. Dans cet opus, nous nous concentrons sur l'inégalité bien réelle qui frappe notre société. Sur fond de complot historique, nous apportons notre propre interprétation sur les écarts inquiétants qui frappent notre société. Nous nous plongeons dans la création de cette main invisible, ce Magister qui semble diriger le monde à sa guise et ce, de génération en génération.

Vous mêlez différents héros dans Magister Dixit. Est-il possible d'en savoir plus à leur sujet, leur rôle et surtout l'approche que vous avez voulu leur donner ?
Les héros sont avant tout des gens comme vous et moi, reconnaissables dans leur simplicité. Un jeune diplômé, son épouse et son meilleur ami. Un blogueur sans espoir de carrière. Un médecin dont l'inquiétude première est le bien-être commun plutôt que l'avancement personnel. Nous voulions ramener le lecteur aux questionnements visibles dans notre propre quotidien : Comment des personnages tout à fait ordinaires peuvent, par leurs choix, changer le cours des choses et bloquer les engrenages d'une organisation au pouvoir illimité.

Votre roman évoque notamment comment la finance manipule le monde de la santé. N'est ce pas ici une façon de dénoncer nos systèmes médicaux et pour favoriser un égal accès aux soins ?
La question résume très bien notre trame de fond. Lors de la création du récit nous cherchions un facteur de motivation déterminant. Pour quelle raison les tout-puissants chercheraient-ils à manipuler la société ? La seule richesse que l'on ne peut acheter de nos jours reste la santé. Mais sommes nous réellement égaux devant la maladie ?

Vous êtes deux auteurs pour Magister Dixit. N'est ce pas trop dur ou alors vous êtes plutôt complémentaires dans vos travaux d'écriture ?
Nous sommes complémentaires avec deux profils assez différents : l'un plutôt electron libre, créatif mais parfois irréaliste. L'autre plus terre à terre mais doté d'une vision logique imparable.
Nous nous connaissons depuis notre adolescence et sommes parrains respectifs de nos enfants. Par moments, il n'est plus nécessaire de parler, il suffit d'un mot pour comprendre l'illumination dans le regard de l'autre. Á force, une connexion s'est véritablement établie entre nous.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif pour votre livre ?
Par le biais du financement participatif, nous avons le loisir de réaliser l'entièreté du projet. De la couverture à l'impression. C'est un accomplissement, une fierté, la concrétisation de six années de travail.  

Vous pouvez soutenir le livre Magister Dixit de Thomas Dansor et JJ William sur Ulule.

 

Quelle est votre principale difficulté en tant qu'auteurs ? Est ce, selon vous, évident de se faire connaitre en librairie ou par une maison d'édition ?
Le monde de l'édition est extrêmement difficile et opaque. Malheureusement, pour percer, le budget marketing prime sur la qualité de l'ouvrage. Nous saluons les maisons d'édition modestes qui donnent leur chance aux auteurs méconnus. Leur travail est remarquable compte tenu de moyens très limités.
Pour notre roman, nous sommes très lucides et pensons qu'il est très difficile de s'imposer dans un marché de distribution où règne une pléthore de célébrités. Notre seule ambition est d'aboutir notre roman et de le proposer à un prix accessible. 20 Euros pour les deux tomes rassemblés en une version intégrale pendant la période du crowdfunding est un prix très compétitif.

Une anecdote à nous donner sur votre roman Magister Dixit ?
Le personnage de Philippe, le blogueur acharné, est un trentenaire en surpoids, sédentaire, en régime perpétuel, rustre et toujours établi chez sa maman. Ce personnage est inspiré d'un personne bien vivante, très proche de nous. Nos amis communs l'ont d'ailleurs reconnu sans hésitation. Lorsque nous lui avons fait lire Magister Dixit, il nous a dit qu'il ne supportait absolument pas ce personnage... son personnage ! Nos éclats de rire n'ont fait qu'exacerber sa "rustrerie"... comme quoi, la perception reste une notion très abstraite...

Des rencontres et des séances de dédicaces auront-elles lieux avec vos lecteurs ? En quoi est-ce important pour vous d'avoir ces moments d'échange ?
Si nous atteignons les 200 exemplaires commandés avant le 09 septembre, nous mettrons tout en oeuvre pour organiser un événement de sortie. Pour les séances de dédicaces, nous avons deux événements qui se profilent à l'horizon. Les séances suivantes se multiplieront en fonction du succès des premiers mois. L'échange reste ce qu'il y a de plus beau. Nous sommes dans une société qui se digitalise. Les avantages des réseaux sociaux ne remplaceront jamais les poignées de main et les regards échangés. Nous espérons que l'engouement autour de Magister Dixit sera suffisant pour alimenter de nombreux événements à venir.

Vous faites également du coaching littéraire, peut-on en savoir plus à ce sujet ?
Nous restons assez discret sur le sujet car nous n'avons aucune prétention en matière de coaching littéraire. Nous constatons que la personne inscrite depuis plusieurs mois poursuit la prise de rendez-vous nous en déduisons que le coaching lui plaît !
L'objectif est simple, le partage. Le prix est très accessible, 20 € pour la séance sans considération pour l'horloge. Avec notre première inscrite, nous avons d'abord travaillé la création de nouvelles qui a été soumise à un concours. Nous travaillons à présent à la réalisation d'un roman.
Nous organiserons dans les mois qui viennent un atelier collectif. Nous nous concentrerons sur le seuil de timidité qui frappe la plupart d'entre-nous. L'approche en générale est simple et personnalisée.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci ! Merci au site divertir.eu pour cette opportunité de partage. Merci aussi aux lecteurs. Si nos quelques mots vous ont plu, pourquoi ne pas en lire d'autres ?
Notre roman en offre promotionnelle est disponible sur Ulule jusqu'au 09 Septembre 2018.

Merci à J.J. William et Thomas Dansor d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez également leur actualité sur leur site internet.

Maxime Lopes sur Google+

interview Livres

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

Julia Hernould
  • 1. Julia Hernould | mercredi, 12 Septembre 2018
J'ai hâte de lire le deuxième tome! :-)
François
  • 2. François | mardi, 28 Août 2018
Chaque interview m'en apprend davantage sur les auteurs et la façon dont le livre a été écrit. Cela me donne de plus en plus envie d'en savoir encore plus. J'espère sincèrement que vous n'êtes qu'aux prémisses de votre succès. Je suis comme un fan à la fin d'un concert qui hurle "une autre [chanson]"...
Morgane Marlier
  • 3. Morgane Marlier | mardi, 28 Août 2018
Bel article qui donne envie de connaître ces jeunes auteurs!
Pour avoir lu le premier tome, je confirme que le talent est au rendez-vous et l'intrigue nous tient en haleine.
Beau thème de fond abordé tout en souplesse avec un style bien à eux.
Très agréable à la lecture, hâte de connaître la suite!
Thomas Dansor
  • 4. Thomas Dansor | mardi, 28 Août 2018
Merci pour cette interview !

Ajouter un commentaire