Publicité

The Nightmare Of J.B. Stanislas : l'album de Nick Garrie

Découvrez le guitariste britannique Nick Garrie. Tout comme Shugerman méconnu pendant sa jeunesse, il connait un succès très tardif, plus de 30 ans après ses débuts. En 1969 Nick Garrie enregistrait son 1er album qui ne fut jamais diffusé. Une trentaine d'années plus tard les bandes sonores ont été retrouvées par un label britannique indépendant. Une révélation pour le public et la critique.

Nick Garrie a toujours pensé que ses chansons ne nécessitaient qu'un ou deux instruments. Il a toujours voulu enregistrer Deeper Tones of Blue au bord de la mer pour avoir le son des vagues, car il ne voit pas l'intérêt d'un orchestre de 59 musiciens ; se confie-t-il à Arte.

En 1969 Nick Garrie a 20 ans. Sa mère lui décroche un rendez-vous avec Lucien Maurice, avant de prendre les commandes d'Europe 1. De là naitra The Nightmare Of J.B. Stanislas, flamboyant album de pop baroque au destin contrarié. Après lui avoir fait écouté un morceau en 5 minutes et 1 chanson plus tard, Lucien Maurice lui propose un contrat pour un album. Le miracle va tourner court après la mort de Lucien Maurice. Le disque est mis au pilon et Garrie retourne dans l'anonymat pendant 35 ans. L'album est finalement exhumé en 2005. Il acquiert alors le statut de trésor caché enfin réhabilité, mais le chanteur n'apprécie toujours pas son chef d'oeuvre.

Nick Garrie a grandit en France en écoutant Brel, Brassens, Moustaki... Ces artistes sont profondément ancrés dans sa musique. Nick Garrie vient de sortir un nouvel album, bien plus dépouillé que son Stanislas de 69 et intitulé The moon and the village.
Il nous rappelle que le 1er morceau joué à de la guitare, c'est du Johnny.

The moon and the village : le nouvel album de Nick Garrie

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Pour rester informé de l'actualité de Divertir ; abonnez-vous !

Newsletter

Facebook