Publicité

The Art Of Chopin : le projet d'Elizabeth Sombart

The Art Of Chopin, un projet engagé par la pianiste Elizabeth Sombart. The Art Of Chopin c'est un disque et un court métrage avec un message fort, une lumière d'espoir véhiculée par la musique.

Elizabeth Sombart

Qui est Elizabeth Sombart ?

Une pianiste au talent fou… une discographie époustouflante !

Tout commence pour elle à l’âge de sept ans, au Conservatoire de Strasbourg, quand elle est bouleversée par l’émotion que la musique lui offre. Puis s’enchaineront dès ses onze ans des concerts en public.

Elizabeth Sombart connaît un parcours musical exceptionnel à travers le monde. À Paris, elle rencontre Bruno Leonardo Gelber, lequel l’invite à poursuivre sa formation à Buenos Aires avec lui et sa mère. C’est ensuite en Autriche, à Vienne, qu’Elizabeth Sombart se perfectionne grâce aux conseils de la pianiste Hilde Langer-Rühl. Son périple la conduit ensuite vers Peter Feuchtwanger, à Londres.

Enfin, une étape décisive l’attend lorsqu’elle rencontre le chef d’orchestre Sergiu Celibidache. Grâce au grand maître et pendant une dizaine d’années, à Mayence et à Paris, elle accède à son enseignement unique : la phénoménologie de la musique. C’est pour elle un aboutissement. Cela constitue même une forme de révélation, si bien qu’Elizabeth Sombart, à son tour, souhaitera en partager la richesse avec le plus grand nombre en créant une Fondation.

“La grâce passe par la musique. Transmettre ce moment de fraternité et d’émotion pure permet à l’être humain de s’élever au dessus de sa condition. Ce temps musical de partage éveille en tous une émotion universelle ; il ouvre les cœurs, brise les chaînes, permet l’oubli de la douleur du moment’’.

Fondation Résonnance

Animée par le désir de rendre accessible la musique classique aux plus défavorisés et d’enseigner sa pédagogie, elle crée effectivement la Fondation Résonnance en 1998 grâce à laquelle plus de cinq cents concerts sont offerts chaque année dans les lieux de solidarité tels que les prisons, les orphelinats, les établissements médico-sociaux, les hôpitaux ou les instituts accueillant des personnes handicapées et les camps de réfugiés.

Sa pédagogie Résonnance y est enseignée, à savoir la phénoménologie du son et du geste, fruit de l’enseignement de Sergiu Celibidache et de Hilde Langer – Rühl, pédagogie qu’elle a développé durant vingt ans avec Jordi Mora et tous les professeurs de Résonnance.

Des écoles de piano gratuites sont ouvertes dans les sept pays où œuvre désormais Résonnance, à savoir la Suisse, la France, l’Italie, la Belgique, la Roumanie, l’Espagne et le Liban dans l’esprit qu’Elizabeth Sombart décrit :
« S’oublier soi-même pour servir et offrir la musique plutôt que l’utiliser pour se servir ».

Après s’être consacrée pendant vingt-cinq ans à la formation de pianistes lors de masterclass proposées à la Fondation, ainsi que dans les universités et les hautes écoles de musique, dans les sept pays des filiales, Elizabeth Sombart propose à Résonnance dès 2014 des masterclass de piano, de chant, de musique de chambre, d’improvisation et de direction d’orchestre, cela en collaboration avec Jordi Mora qui en est le doyen.
En plus de la formation à la Pédagogie Résonnance, la possibilité de réaliser des tournées de concerts solidaires dans les diverses filiales de la Fondation est offerte aux participants créant ainsi de nouvelles perspectives sur la place et les missions de l’artiste au sein de la société.

Au delà de la pianiste

Le parcours d’Elizabeth Sombart dépasse les frontières de la musique. Son désir de partager et de faire entendre la musique – où que ce soit, dans des lieux de guerre ou de tension, afin d’apaiser la douleur des humains – en fait une pianiste hors normes, inclassable et formidablement humaine.

« La musique, tel l’amour qui nous unit est le symbole absolu de la tendresse fraternelle retrouvée. Elle donne du sens à nos vies. » (Elizabeth Sombart dans La musique au cœur du silence éd. Lattes)

Discographie, vidéographie et publications : une carrière internationale

Elizabeth Sombart a enregistré de nombreuses œuvres, constituant ainsi une discographie d’importance ainsi qu’une précieuse vidéographie. Citons le CD de J.S. Bach, l’Art de la fugue, avec Jean-Christophe Geiser, en duo, pour piano et orgue, sous le Label IFO-Verlag.

En 1997, elle enregistre une anthologie de la musique classique : Confidences pour piano, de Bach à Bartok, soit une série de cinquante émissions réalisées par Peter Knapp et diffusées sur France 3.

La même année, elle publie un ouvrage intitulé La musique au cœur de l’émerveillement, aux éditions J.-C. Lattès, une parution saluée en ces termes par Yehudi Menuhin : « Ce livre très personnel révèle le trésor d’une expérience musicale qui n’a voulu choisir que les émotions et les pensées propices à l’élévation divine de l’existence humaine. »

En 2008, Serge Schmidt réalise un DVD sous la forme d’un portrait filmé : Elizabeth Sombart, une musique aux couleurs de l’âme, diffusé sur Mezzo ainsi que par la Télévision Suisse Romande.

Après la sortie de son intégrale des Nocturnes de Chopin, en 2015, elle enregistre les deux concertos de Chopin dans les studios d’Abbey Road à Londres, avec le concours du Royal Philharmonic Orchestra sous la direction de Pierre Vallet.

Pour l’ensemble de son œuvre, Elizabeth Sombart a été élevée en 2005 au rang de Chevalier de l’Ordre National du Mérite et en 2008 au rang de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres par la République Française.
En 2015, la Fondation Vaudoise pour la Culture, dont l’objectif est d’honorer et de récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud ( Suisse) et de contribuer à la poursuite de leur œuvre, lui a décerné le Prix de l’Eveil.

Et encore un peu plus…

Souvent vêtue de blanc, parfois pieds nus au piano, Elizabeth Sombart évoque un ange de la musique. Formidablement ancrée dans les réalités les plus douloureuses de la vie, elle offre une forme d’apaisement à la faveur de sa sensibilité et de son toucher exceptionnel. Que ce soit dans un camp palestinien – où des enfants se mettent à frapper dans leurs mains au son de la marche turque de Mozart – ou dans un home pour personnes âgées – où une dame paralysée quitte doucement la vie à l’écoute des notes de Chopin – la musique résonne et la beauté de l’humain ressurgit en sa présence !

Maxime Lopes sur Google+

Film Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire