Publicité

Tanya Drouginska présente son EP Résurrection

Intemporelle et atypique, Tanya Drouginska est devenue le top model de sa génération, tout en se proclamant anti-sénior. Elle s'est imposée comme  l'icône de notre époque en prêtant son image hors normes à de nombreuses campagnes publicitaires et en défilant pour les plus grandes marques de mode. Elle aborde avec son EP Résurrection un nouveau cap : chanter les textes de Boris Bergman et les musiques d'Eric Melville.

Tanya Drouginska

Crédit photo : Guillaume Malheiro

Pouvez-vous nous présenter votre EP Résurrection ?
Mon EP Résurrection se compose de six chansons écrites pour moi sur mesure par deux auteurs à succès Jean-Michel Bériat et Boris Bergman sur des musiques d'Eric Melville. Mon style musical est de la pop française alternative, mon univers se veut assez dark et mystérieux.

Pourquoi avoir choisi ce titre ?
Le titre Résurrection est très symbolique. En effet je me défini comme une ex femme d'affaires reconvertie en saltimbanque. Mais la transition entre mes deux vies ne s'est pas faite sans quelques dégâts et je suis en quelque sorte un phoenix qui renaît de ses cendres après une reconstruction d'une dizaine d'années à travers le mannequinat, puis ce projet musical dont je suis la productrice et que j'espère vraiment porter le plus loin possible, étant une femme de challenge dont la philosophie est d'essayer chaque fois de transformer un obstacle ou une épreuve en victoire...

Comment se sont passés les enregistrements et la préparation de cet EP ?
A la base de cet EP, il y a Eric Melville, qui avant de devenir compositeur a chanté sur les plus grandes comédies musicales. C'est lui qui ma présenté ses amis Jean-Michel Bériat, puis Boris Bergman. Vu leur niveau de talent, ils ont compris très vite en parlant avec moi dans quelle direction j'avais envie d'aller pour exprimer ma vraie personnalité à travers la musique.
C'est ensuite Eric Melville qui m'a coachée pour me faire interpréter et enregistrer les titres dans son studio.

Dans le clip de La mariée, pourquoi parler d'une femme séductrice et d'un boxeur ?
La Mariée, c'est un peu moi, j'ai toujours été une séductrice... Quant au choix d'avoir pour partenaire un boxeur, plutôt qu'un danseur comme c'est souvent le cas, c'est un clin d'oeil à mon père qui toute enfant m'avait fait découvrir la boxe, en en ayant fait lui-même. Le destin a mis sur ma route le quadruple champion du monde de kick boxing Cyril Benzaquen avec qui j'ai eu envie de partager ce clip, premier grand objectif du projet.

Elle avait été composée par Jean Michel Bériat, récemment disparu et à qui vous avez rendu un hommage il y a quelques jours. Comment aviez-vous travaillé sur la composition du titre ?
Jean-Michel avait cerné ma personnalité et je crois que l'écriture a coulé de source. J'ai jusqu'alors eu la chance sur l'ensemble de ce projet, d'être soutenue par de vrais professionnels, donc après leur avoir fait part de mes souhaits,  je leur ai fait confiance et les ai laissé donner libre cours à leur imaginaire pour révéler ma personnalité.

Vous avez indiqué sur Facebook être en autoproduction et ne pas distribuer l'album en physique. Quel serait l'avantage et l'inconvénient de ce statut ?
C'est un projet que j'ai initié sans avoir de label et que j'ai donc été obligée de produire. par le fait je n'ai pas de distributeur, bien qu'il y ait des demandes pour l'album physique. C'est une situation qui est hélas pénalisante car elle a ses limites. Pour me donner la crédibilité nécessaire dans ma démarche, j'ai construit le projet de façon très sérieuse et professionnelle, ce qui suppose un investissement financier assez important que j'ai assumé de mes propres deniers. J'ai donc besoin à ce stade d'être soutenue pour pouvoir aller plus loin, avoir des passages sur des radios nationales, faire de la scène, passer dans des grandes émissions de variété télévisées, faire un deuxième clip, en un mot devenir une chanteuse reconnue...

Parlez nous du titre Le chant du cygne...
Le chant du cygne est un peu anecdotique, c'est en fait de là qu'est venu mon audace de réaliser mon rêve d'enfant de devenir chanteuse. C'est un texte que j'ai co-écrit avec une amie, il y a 5 ans, suite à une brève love story avec un homme plus jeune que moi. Je pensais que ce serait mon dernier attachement, mon chant du cygne...
Heureusement, depuis mon coeur s'est remis à battre de plus belle...

Avant de faire de la musique vous étiez décoratrice, qu'est ce qui vous a poussé dans ce challenge artistique ?
Lorsque j'avais une vingtaine d'années je souhaitais déjà être artiste, mais je savais que si je ne devenais pas une grande vedette, je ne serai pas heureuse... J'ai donc choisi la voie de la raison et la décoration d'intérieurs puisque mon père était déjà dans cette branche. Je ne regrette pas d'ailleurs, car ça m'a permis d'être une femme libre et de prouver certaines compétences dans un univers très machiste. J'ai aussi par le fait suscité certaines jalousies et inimitiés, d'où mon changement de vie qui me permet de revenir à mes premières amours.

Qu'appréciez-vous dans le fait d'être modèle photo ? Vous vous proclamez d'ailleurs anti-sénior, en quoi est ce important ?
Ainsi que je l'ai déjà souligné la transition entre mes deux vies a été un peu douloureuse et le fait de redevenir mannequin il y a douze ans m'a permis de me revaloriser à mes propres yeux, car j'ai très vite défilé pour John Galliano et posé pour des grands photographes pour des magazines prestigieux. Mais ce n'est pas une fin en soi, juste un tremplin.
Je me proclame anti-sénior car je déteste le terme sénior qui correspond à la casse pour les voitures. On ne dit pas un mannequin junior, alors pourquoi préciser sénior, c'est discriminatoire. De plus je suis intemporelle, je n'ai pas conscience de mon âge, je pense et vis comme si j'avais quarante ans et je ne fréquente que des gens plus jeunes que moi. L'âge n'est qu'un numéro qui ne devrait pas être précisé. Ce qui compte, c'est ce que nous avons accompli et ce que nous sommes encore capable d'accomplir et j'ai de l'énergie à revendre...

Il y a une émission à laquelle vous avez participé et où l'on ne vous attendait peut être pas : Secret Story. Pourquoi une émission de téléréalité et que gardez-vous de cette expérience ?
Je ne m'attendais pas non plus à faire un jour une téléréalité, mais quand cela m'a été proposé j'y ai vu une opportunité à saisir pour mettre en lumière et booster mon projet musical.
Moi qui n'avait jamais vécu en communauté, j'avoue être assez fière d'être parvenue à sortir de ma zone de confort et d'avoir fait un parcours de cinq semaines. Mais le plus important c'est que mon clip est monté à plus de 400 000 vues sur Youtube et qu'après ma sortie j'ai interprété La Mariée sur le plateau du prime, devant un public, en direct sur NT1 et avec une mise en scène digne d'une chanteuse reconnue, c'est une étape franchie de plus...

Qu'avez-vous envie de dire à ceux qui pensent que vous n'êtes pas toujours à votre place dans certains rôles ?
Qu'ils sont complètement obtus, que je n'accepterai jamais d'être mise dans une case, que je suis une femme libre de vivre comme je l'entends. Je suis et resterai moi-même, on m'aime ou on me déteste, mais en général, ceux qui m'apprécient sont des gens de qualité, alors aux autres je dis F**k... !

Quels vont être vos projets à venir ? Il semble que vous vouliez devenir actrice...
Avant de choisir la décoration j'avais fait le cours Simon. Lorsque je suis revenue au mannequinat, j'ai fait des stages de théâtre au cours Jean-Laurent Cochet et Oscar Sisto, hélas pour l'instant je ne semble pas exister pour les réalisateurs. J'espère en avançant dans la musique avoir aussi des propositions intéressantes en tant qu'actrice car j'en ai le potentiel...

Aura-on l'occasion de vous voir en concert pour l'EP et qu'aimeriez-vous dire à votre public ?
J'espère en 2018 avoir le bonheur de me produire sur scène, car on n'est pas une vraie artiste sans communion avec le public. Au public qui me soutient déjà et qui attend de pouvoir venir me voir sur scène, j'aimerais dire à quel point leur écoute et leur enthousiasme me font chaud au coeur...

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Je souhaiterais dire merci à Johnny Hallyday, cet artiste hors norme, ce grand félin de scène qui a rythmé ma vie par sa musique depuis mon enfance. Aucun autre artiste français n'a communié avec le public avec tant d'incandescence.

Merci à Tanya Drouginska d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur Facebook.

Musique interview

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire