Publicité

Tanya Drouginska dévoile son album Résurrection

Après avoir cartonné avec son tube sulfureux La Mariée, (plus de 460 000 vues sur YouTube), après avoir rendu hommage à Johnny Hallyday avec sa reprise du titre Un Tableau de Hopper, Tanya Drouginska sort enfin Résurrection, son premier album !

Tanya Drouginska

Écrit et composé par Eric Melville, Boris Bergman, Jean-Michel Bériat ou encore Monsieur, Résurrection ouvre un nouveau chapitre dans la carrière de Tanya Drouginska. À la fois chanteuse, conteuse et diseuse, Tanya se livre corps et âme dans des titres tels que Canoë Rose ou Un Tableau de Hopper tout en revendiquant son côté femme fatale avec La Mariée.

Résolument intemporelle, Tanya Drouginska offre un album à son image : raffiné et élégant ; fort et combatif. Celle que le public connaît sous le nom de La Panthère n’a pas fini de vous surprendre. Elle se met à nu avec intensité et émotion dans une Résurrection qui se veut flamboyante et libératrice !

Tanya Drouginska poursuit son ascension dans la musique et ne déroge pas à son éternelle devise...

"La vie est une saga qu’il faut avoir le courage d’écrire jusqu’au bout, avec pour objectif, le dernier tome achevé, d’avoir écrit un bestseller..."
Tanya Drouginska.

Interview avec Tanya Drouginska

Comment vous sentez-vous après la sortie de l'album Résurrection ? Qu'évoque-il ou que représente-il pour vous, car on sent que certains titres sont très empreints à votre personnalité ?
L'album Résurrection, de même que mes clips, La Mariée et Un Tableau de Hopper, représentent les fondations de ce projet musical, reste à construire l'édifice en obtenant la reconnaissance d'un public le plus large possible. Pour y parvenir il faut une importante médiatisation qu'une artiste comme moi a du mal à avoir, n'étant pas propulsée par un label. C'est là où ma devise « Never give up » prend tout son sens...
En revanche, être l'instigatrice et la productrice de mon projet, a pour avantage qu'il reflète mon image, tant pour les titres qui ont été écrits sur mesure, que pour les reprises que j'ai choisies. C'est l'histoire d'une femme qui a une certaine expérience de la vie, qui a mené des combats et qui est très désabusée face à l'amour tout en gardant une lueur d'espoir...

Pouvez-vous nous présenter le titre Canoë rose, l'un de vos nouveaux titres présents sur cet album ?
Canoë rose est un magnifique cadeau que m'a fait Boris Bergman. Viktor Lazlo en avait fait un succès en 1985, mais je ne connaissais pas la chanson. J'ai tout de suite adhéré au texte, c'est une chanson très cinématographique, une chanson de comédienne... C'est une femme qui a été victime d'un pervers narcissique, un sujet dont on parle de plus en plus. La musique a été totalement réarrangée par Nathan Arnau pour être en phase avec mon âme slave, le violon ayant été enregistré en Israël par une violoniste russe...
Entre mes deux vies, j'ai été cette femme qui "a commencé une longue nuit et n'a pas l'intention de demander le réveil", mais le destin en a décidé autrement...

On peut également découvrir le titre Un Souvenir lointain, pourquoi avoir repris ce titre de Monsieur, il fait appel à un souvenir personnel ? Monsieur a-il apprécié cette reprise ?
Il y a quelques mois, je suis allée assister à un concert de Monsieur et j'ai eu un coup de foudre artistique pour Un Souvenir lointain. C'est sarcastique, froid, implacable, il faut oser et j'aime la provocation. De plus cette chanson tombait à point nommé dans ma vie privée.
Monsieur a eu la gentillesse de modifier ses arrangements pour moi et de me faire enregistrer sa chanson qui s'inscrit parfaitement dans l'album Résurrection.

Sur quoi attachez-vous le plus d'importance quand vous interprétez un morceau ?
Je crois qu'on ne peut pas tricher avec le public, sous un abord sophistiqué, je suis quelqu'un d'authentique et j'attache la plus grande importance à la sincérité, à la sensibilité à faire passer et partager. Lorsque nous écoutons une chanson, nous attendons qu'elle soit le vecteur libérateur de nos propres émotions, l'artiste a en fait une sorte de rôle de psychanalyste.

Pour l'album Résurrection, vous vous êtes entourée de toute une équipe : Boris Bergman, Eric Melville, Jean-Michel Bériat, Monsieur, Benjamin Tordjmann et David Bassenne du groupe Petosaure. Quel regard attachez-vous à ce travail d'équipe et quel est le meilleur souvenir que vous gardez de ces mois de travail ?
Je pense que j'ai énormément de chance d'être soutenue dans mon projet par de vrais professionnels de talent. Jean-Michel Bériat, auteur de tubes comme Africa et Eve lève – toi, a été le premier à croire en moi et m'a écrit La Mariée, dont le clip compte 470 000 vues sur YouTube. Puis l'illustre Boris Bergman, qui a écrit pour Bashung et pour les plus grands à l'international, m'a offert quatre titres mis en musique par Eric Melville, qui m'a également coachée.
Je ne peux pas isoler un souvenir plus qu'un autre. Chanter est un vrai rêve que je concrétise et toutes les personnes qui à un niveau ou à un autre m'ont soutenu dans cette formidable aventure, ont contribué à créer de bons souvenirs, auxquels j'espère d'autres belles émotions viendront s'ajouter...

J'ai lu une interview récente vous concernant ; où vous évoquiez l'intemporalité, le fait de renaitre tel un phœnix, ainsi que le titre Résurrection de l'album. Qu'est-ce qui vous plait dans cette espèce d'immortalité ou tout du moins qu'est-ce que cela évoque pour vous ?
Depuis que j'ai repris le mannequinat en 2005, j'ai fait de l'intemporalité mon cheval de bataille dans les médias. J'ai toujours eu une longueur d'avance et je pense qu'il est important de faire évoluer les mentalités. Je déteste les cases d'une manière générale et je pense qu'on ne doit plus caractériser quelqu'un par sa date de naissance. Les médecins s'accordent à dire que l'âge biologique ne correspond pas toujours à l'âge chronologique. Pour moi l'intemporalité c'est vivre selon ses aspirations, sa forme physique et intellectuelle, sans se soucier de son âge chronologique. J'espère pouvoir démontrer que l'on peut aller jusqu'au bout sans connaître la case vieillesse. Mais dans ma démarche il n'y a pas de notion d'immortalité, je n'aimerais pas avoir une vie éternelle en ayant perdu tous les êtres chers.
Si je prétends être un phœnix qui renait de ses cendres et que j'ai choisi d'appeler mon album Résurrection, c'est que j'ai eu deux vies. J'ai tout d'abord fait une carrière commerciale réussie dans l'ameublement et la décoration. Puis j'ai tenté de refermer ce chapitre, tragiquement, comme je l'ai évoqué en vous parlant de Canoë rose. Mon destin était d'avoir une seconde vie, tout d'abord de m'affirmer en tant que mannequin, puis grâce à cette image reconnue, d'élaborer ce projet musical que je tiens absolument à mener à bien, pour moi et tous les gens qui ont cru en moi, et qui est une sorte de résurrection.

L'album n'est disponible qu'en version physique, limitée, avec des photos. Le fait d'avoir une édition physique n'est-il pas une façon de dire que ça donne du cachet à quelque chose qui a de la valeur et que ce qu'il y a en digital sur internet c'est quelque chose qui s'oublie un peu trop rapidement ?
N'ayant pas de label, je n'ai pas de distributeur, je dois donc m'en tenir à une version physique en série limitée, un album collector, que j'ai pensé aussi comme un bel objet et avec une sélection de photos puisque je ne dissocie pas le mannequin de la chanteuse : il s'agit d'une seule et même femme aux multiples facettes. Bien-sûr, je pense que le digital est un peu volatile et qu'il reste encore un désir de posséder un album matérialisé, j'en veux pour preuve le retour du vinyle.

Vous pouvez commander l'album Résurrection de Tanya Drouginska sur le site d'Alexandre Dumont Management.

 

On vous retrouvera le 13 mars pour le spectacle de Résurrection. Hâte de retrouver le public ? Leur réserverez-vous quelques surprises sur scène ?
Bien évidemment hâte de retrouver le public ! Une artiste a un réel besoin d'adrénaline et de cette communion. Il va s'agir d'un vrai spectacle construit autour de mes chansons, un one woman show que Boris Bergman m'a fait l'amitié d'écrire. J'espère faire ensuite d'autres dates à Paris et partir en tournée.

On sait que vous attachez une grande importance à Johnny Hallyday dans votre parcours artistique. Comment avez-vous vécu sa disparition ?
Johnny Hallyday a rythmé ma vie, je me suis retrouvée à travers la plupart de ses chansons. C'était un immense artiste qui incarnait vraiment ses chansons, qui partageait intensément ses émotions avec le public, un de ces artistes rares qui vous donne envie de chanter, même si l'on sait qu'ils sont inégalables. Comme la plupart d'entre nous j'ai été peinée par sa disparition et j'ai voulu lui rendre un modeste hommage en reprenant Un tableau de Hopper, une chanson très émouvante, méconnue du grand public, dont j'ai fait aussi un clip.

Vous avez publié dernièrement sur votre Facebook une photo vous représentant manifestant contre la corrida, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?
La cause animale, tout comme la condition de la femme, sont des domaines dans lesquels il y a beaucoup à faire. Je suis très investie dans la protection animale, les animaux sont des êtres vivants et sensibles pour lesquels j'ai le plus grand respect. Un animal de compagnie, chien ou chat, ne vous déçoit jamais ! Il n'en est hélas pas toujours de même des humains...
J'ai choisi il y a longtemps de ne plus manger de viande ; dans mon métier de mannequin, je refuse de porter de la vraie fourrure et j'ai en effet participé à plusieurs manifestations avec le CRAC Europe et La Flac, pour l'abolition de la corrida, car on ne devrait pas avoir le droit de se distraire en torturant des animaux.

En tant que mannequin, aura-on le privilège de vous voir prochainement sur un défilé ? Est-ce qu'il y en a un que vous aimeriez particulièrement faire ou y assister ?
J'ai plusieurs projets en tant que mannequin, mais je préfère pour l'instant garder le mystère, d'autant qu'à ce niveau, ma carrière est gérée par mes agences.
Pour moi Yves Saint-Laurent était et restera le plus grand, mais il y a beaucoup de créateurs en activité qui ont un immense talent et ont l'art de sublimer la femme, je n'ai donc pas de vraie préférence, ça peut varier d'une saison à l'autre et je laisse la porte ouverte pourvu que mon image glamour soit respectée.
Merci à vous et aux lecteurs de "Divertir".

Merci à Tanya Drouginska d'avoir répondu à nos questions !
Vous pouvez suivre son actualité sur Facebook.

Musique interview

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire