Publicité

Slim & The Beast : le clip Lisbon

Composée au retour d’un surf trip au Portugal, Lisbon est la première chanson co-écrite par les trois membres de Slim & The Beast mais également leur tout premier clip.

Slim & the Beast

Le trio est retourné là où l'inspiration leur est venu, au Portugal, pour tourner les images de ce clip furieusement estival. Il s'agit d'une véritable invitation aux voyages et aux romances estivales. Lisbon évoque également la mélancolie des relations manquées et la nostalgie qui fait si souvent suite au rêve d’un été sans fin.

Slim & The Beast est un trio folk-rock à la croisée de l’Europe et des États-Unis.

Mêlant sans complexe un rock à la croisée de Crosby, Stills, Nash and Young et des Beatles à des rythmes et sons électroniques plus modernes, le groupe franco-américain-espagnol s'est déjà produit sur de nombreuses scènes d'Europe et de la Nouvelle-Orléans où il a résidé pendant plusieurs mois.
 
De retour à Paris, Slim & The Beast travaille actuellement avec de nombreux producteurs : Irfane (Breakbot), Yan Gorodetzky (Gush), Thomas Laverne (Pampa Folks) et d’autres, à la réalisation d'un premier album alliant folk, rock à une juste dose de production moderne.

Slim & The Beast - Lisbon

Slim & The Beast - Lisbon

Interview avec Slim & The Beast

Peut-on en savoir plus sur le titre Lisbon et son clip ?
Lisbon est une chanson venue d’abord d’Aurélien lors de son retour d’un village de surfeurs proche de Lisbonne. C’est là où il est tombé amoureux de la culture, des gens, et d’une personne spéciale qui habitait à Lisbonne et devait le quitter seulement après quelques heures passées ensemble. Cela a laissé de très beaux souvenirs, de soleil, d’amour, de partage et le tout a inspiré ce morceau ainsi que le clip qui a été filmé dans ce même village qui s'appelle Peniche.

Comment travaillez-vous ensemble à la composition de vos titres ?
Nous aimons tous autant composer. C’est un process qui est très personnel et qui peut nous venir à des moments différents, parfois seuls dans nos chambres, parfois en voyage ensemble. Ça varie beaucoup. Mais nous nous complétons à chaque fois qu’une idée est présentée au groupe, car chacun apporte ses idées pour faire évoluer la musique et ses paroles. 

Sans la passion du basket de certains membres du groupe, Slim & The Beast n'aurait pas pu voir le jour. C'est assez anecdotique comme situation... D'ailleurs ce sport influence-t-il votre musique ?
Le basket n’influence pas directement notre musique, mais, en tant que sport d’équipe, ça resserre notre amitié et l’esprit de team-work et de respect. Et ça nous maintient en bonne forme ! 

Un premier album est en préparation, peut-on en apprendre plus à son sujet et son univers ?
L’album sera un mix de nos inspirations et parfois de genres. Vous y trouverez du folk, du rock, de la soul, de la pop et le tout avec une bonne dose de productions vintage et moderne. Son univers est un concentré de joie et de musicalité. Nous sommes tous les trois très joyeux et on cherche à transmettre nos énergies positives et ensoleillées à tout moment, donc on espère que cela se ressentira à travers l’album à venir !

Quelle est votre approche sur la partie instrumentale de celui-ci ?
La plupart de nos morceaux sont composés sur guitare ou piano et avec nos trois voix qu’on harmonise dès le début de la composition. Ensuite, on a la chance de pouvoir toucher à d’autres instruments. Aurélien expérimente avec des rythmiques et percussions, Aaron essaie des lignes de basses, et Samuel explore des lignes aux synthés. Nos producteurs apportent souvent une belle touche aux arrangements des morceaux donc la collaboration entre tout le monde est essentielle et se ressent fortement sur nos titres.

Vous travaillez avec plusieurs producteurs à la préparation de cet album. N'est- ce pas trop compliqué de travailler avec plusieurs personnes et comment cela influencera-t-il cet album ?
On a bien de la chance d’être entourés par des producteurs avec autant de talent, qui ont envie de travailler avec nous au service de notre musique. Du coup, cela veut dire beaucoup d’idées et de directions musicales possibles lors des sessions de travail. Mais on s’implique entièrement dans le process de production de chacun des morceaux. Nous sommes très à l’aise et proches de nos producteurs donc nos visions s’accordent plutôt naturellement, ce qui nous permet toujours de garantir un fil conducteur entre tous les morceaux ; c’est-à-dire des harmonies vocales fortes et une place importante donnée nos guitares acoustiques.

Certains d'entre vous ont été à l'étranger, est-ce que la culture d'autres pays a un impact sur vos titres ?
Bien qu’on soit chacun très américain, nos années vécues à l’étranger : Aaron en Australie, Samuel en France, Aurélien au Canada, en Espagne et au Royaume-Uni nous inspirent l’écriture de chansons sur les voyages, les rencontres, et nous apprennent beaucoup sur les cultures différentes et les musiques qui en découlent.
Nos paroles et nos styles de chansons reflètent bien nos cultures profondément américaines ainsi que nos racines européennes.

Comment se passent les enregistrements en studio ? On sait que vous avez notamment enregistré des maquettes à Barcelone...
Notre premier “studio” était une chambre d’ami dans la maison que nous occupions à La Nouvelle-Orléans pendant l’été 2018. C’est là que nous avons maquetté notre album, le tout avec Logic Pro et un seul micro qui enregistrait nos voix, nos guitares, la basse, la batterie. Ensuite à Barcelone, quelque mois plus tard, on a pu bénéficier d’un super ingénieur de son qui nous a réenregistrés dans des conditions bien plus professionnelles. Avec cette maquette version 2, on a pu garder certaines prises et en refaire d’autres avec les producteurs différents avec lesquels nous bossons actuellement à Paris. À chaque fois que nous sommes en studio, on prend le temps de repenser et réenregistrer des parties si cela nous semble nécessaire, donc les morceaux murissent à chaque session en studio.

Samuél, vous êtes également romancier puisque vous avez écrit un livre sur l’amitié et la poursuite du bonheur. En quoi ces valeurs sont-elles importantes en musique selon vous ?
Aaron est mon frère jumeau, et on joue de la musique ensemble depuis notre enfance. Du coup, je ne peux pas séparer la connexion que j’ai pour la musique de la connexion que j’ai avec mon frère… Nous avons tout découvert ensemble, des Beatles jusqu’au Mac DeMarco ! Pour moi, l’amitié et l’amour profond - et en particulier l’amour qu’on a pour la famille - dépasse les mots, et c’est à travers notre projet de musique avec Aaron et Aurélien que j’ai pu exprimer ces mêmes valeurs qu’on retrouve dans mon roman. Il est évident que la poursuite du bonheur peut faire peur quand la société nous demande de poursuivre le « succès ». Mais je suis 100% certain que sans mes frères - parce qu’Aurélien est devenu ma famille aussi - je ne pourrais pas poursuivre un projet aussi passionnant, parce que la passion nécessite l’amour !

Une indiscrétion à nous donner sur votre futur album et a-t-il déjà un nom ?
Les morceaux de l’album seront mis en illustration grâce aux talents de graphic designer d’Aaron, qui a déjà conçu les belles pochettes de nos premiers singles (et toutes nos affiches pour nos concerts - voir Instagram @slimandthebeast)…
Nous allons bien les mettre en avant et d’une manière assez originale. Quant au nom de l’album, c’est encore à définir.

Des concerts sont-ils prévus et où aimeriez-vous vous produire à l'étranger ?
Des concerts prévus Barcelone (le 23 et 25 juillet) ainsi qu’à Paris début septembre pour bien faire durer les bonnes vibes de l’été.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On aimerait juste dire qu’on est heureux de vivre notre passion à 100% et qu’on soutient toutes les personnes qui poursuivent des aventures qui ont un réel sens dans leur vie. On a chacun sacrifié beaucoup pour vivre ce projet de Slim & The Beast, et on espère pouvoir inspirer quelques personnes à vivre leur propre rêve, peu importe sous quelle forme.

Merci à Slim & The Beast d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les aussi sur Facebook.

A propos de Slim & The Beast

Une rencontre à Paris

Tout commence par la rencontre d’Aurélien et Samuél sur un terrain de basket parisien. Tous deux d’origine américaine, les deux garçons tissent rapidement des liens d’amitié forts autour de leurs passions communes pour le basket mais surtout pour la musique et en particulier pour le folk, la soul, et le rock des années soixante et soixante-dix.

Aaron rejoint le groupe

D’abord duo, le groupe se produit dans divers bars et salles de concerts de la capitale. Leurs reprises guitare/harmonica très personnelles des Beatles, Clapton ou encore Bill Withers font alors le bonheur d’un public toujours plus nombreux et enjoué.
C’est à ce moment qu’Aaron, musicien accompli de la Nouvelle-Orléans, décide de venir rendre visite à son frère jumeaux Samuél. Enthousiasmé par les qualités musicales du duo et de leurs premières compositions, Aaron décide de rejoindre l’aventure.

Le titre d’un roman

Avec l’arrivée d’Aaron, le groupe prend une nouvelle dimension. Les harmonies à trois voix dans le style de Crosby, Stills, Nash and Young ainsi que la deuxième guitare donne immédiatement du corps au son du trio et les talents créatifs complémentaires des trois membres donnent naissance à de multiples compositions. Le groupe doit alors se trouver un nom et c’est Aaron qui propose « Slim & The Beast », titre du premier roman de Samuel dont les thèmes majeurs sont l’amitié et la poursuite du bonheur.

Paris, Nouvelle-Orléans, Barcelone, Lisbonne...

Écrire et jouer deviennent les deux principales priorités des trois garçons. À Paris bien sûr, là où tout a commencé, mais aussi à la Nouvelle-Orléans, où le trio se frotte à la fine fleur du célèbre French Quarter ; au Portugal, au contact de la nature et des vagues propices à l’inspiration et enfin à Barcelone où ils enregistrent les maquettes de leur premier album.

Retour à Paris pour finaliser l'album

De retour à Paris, Slim & The Beast travaille actuellement avec de nombreux producteurs : Irfane (Breakbot), Yan Gorodetzky (Gush), Thomas Laverne (Pampa Folks) et d’autres, à la réalisation d'un premier album alliant folk, rock à une juste dose de production moderne.

Une sortie imminente

Close to You et Lisbon sont les deux premiers singles du groupe qui va continuer dansles mois à venir à vous enchanter avec des titres aux mélodies riches inspirées des Beatles ou d’America, aux harmonies à trois voix non sans rappeler celles de Crosby, Stills, Nash and Young, sans oublier une touche de production « électro » pour un son résolument moderne !

Slim & The Beast - White Line | Sofar Paris

Slim & The Beast - White Line | Sofar Paris

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire