Publicité

Planet Jarre : le projet de Jean Michel Jarre pour ses 50 ans de carrière

Jean-Michel Jarre fête ses 50 ans de musique avec le projet « Planet Jarre ».

Jean Michel Jarre

Aujourd’hui, cinquante ans après avoir changé notre perception de la musique électronique avec son album emblématique Oxygene, Jean-Michel Jarre est plus actuel que jamais. L’an dernier, le « Parrain de la musique électronique » qui a vendu plus de 80 millions de disques au cours de sa carrière, a reçu une nomination aux Grammy Awards pour son album « Electronica 1 : The Time Machine ». En Avril 2018, il participait au Festival Coachella en Californie en tant que tête d’affiche.

Avec son prochain best-of Planet Jarre, disponible le 14 septembre, le parrain de la musique électronique fête ses 50 ans en haut de l’affiche avec un double album impressionnant qui une fois de plus, étendra son héritage dans l’histoire de la musique pop. Le projet comprend 41 œuvres, que l’artiste a lui-même choisies à partir de son impressionnant catalogue musical.

C’est en 1976 que Jean-Michel Jarre, compositeur, auteur et producteur français, sort son album progressif emblématique Oxygene et ouvre un nouveau chapitre de l’histoire de la musique. Le disque, vendu à des millions de copies à ce jour, a posé les fondements de la carrière exceptionnelle de cet artiste. Son œuvre avant-gardiste a généré un véritable culte ainsi que l’essor fulgurant et historique de la musique électronique. Jean-Michel Jarre révolutionne l’art du concert spectacle en imaginant un nouveau format de concerts gigantesques, avec à la clé des records d’audience. Sa musique a toujours suivi le dogme selon lequel c’est seulement en s’écartant de la norme que l’on peut réaliser des progrès. Fils de Maurice Jarre, compositeur et réalisateur de musique de film de renom, il devient l’étudiant de Pierre Schaeffer au Groupe de Recherches Musicales (GRM) en 1968 et commence à tirer rapidement ses propres conclusions créatives de la « musique concrète » de son mentor. Oscillant audacieusement entre l’abstraction sphérique et les fondations mélodiques particulièrement directes de sa musique, Jean-Michel Jarre a toujours réussi à évoquer la poésie de la rencontre entre analogue et digital, écologie et technologie, classicisme et futurisme.

Aujourd’hui, cinquante ans après avoir changé notre perception de la musique électronique avec son album emblématique Oxygene, Jean-Michel Jarre est plus actuel que jamais. L’an dernier, le « Parrain de la musique électronique » qui a vendu plus de 80 millions de disques au cours de sa carrière, a reçu une nomination aux Grammy Awards pour son album Electronica 1 : The Time Machine. En Avril 2018, il participe au Festival Coachella en Californie en tant que tête d’affiche, ce qui a incité Entertainment Today à écrire : « Jarre, familier des productions live extravagantes, s’est senti comme chez lui à Coachella. Ce Français produisait déjà de l’EDM avant même que ce ne soit catégorisé sous ce genre de musique ». Ces critiques dithyrambiques ainsi que la fidélité tenace de ses fans, mettent en lumière la grandeur de Jean-Michel Jarre. Cet homme est une légende vivante.

Avec son prochain best-of Planet Jarre, le Parrain de la musique électronique fête ses 50 ans en haut de l’affiche avec un double album impressionnant qui une fois de plus, étendra son héritage dans l’histoire de la musique pop. Planet Jarre comprend 41 œuvres, que l’artiste a lui-même choisies à partir de son impressionnant catalogue musical.

Naturellement, en se chargeant lui-même de ce travail, Jean-Michel Jarre s’est abstenu d’empiler ses tubes comme des perles sur un collier mais a au contraire choisi de segmenter son œuvre en quatre univers différents. Jean-Michel Jarre explique sa démarche : « En revenant sur mon travail, Je me suis rendu compte qu’en fait, je composais ma musique sous quatre styles différents […] Selon une idée commune, les gens se concentrent sur des moments musicaux de plus en plus courts en zappant constamment. Ce n’est pas forcément vrai. Nous passons également de plus en plus de temps au quotidien à écouter des playlists. Où que nous nous trouvions et quoi que nous fassions. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de diviser ce projet en quatre. Quatre mondes différents qui composent mon monde à moi. Ma propre planète. Et j’espère que vous apprécierez le voyage. »

Si chacune des quatre parties composant Planet Jarre, correspond indéniablement à du pur Jarre, elles soulignent également une approche créative différente. La première partie, intitulée Soundscapes (Paysages sonores), porte bien son nom. Le sens naturel de l’artiste pour un esthétisme acoustique et une composition dramatique s’est traduit en neuf paysages sonores indiquant clairement sa formation classique et son inclinaison pour les musiques de film. Des titres ambient, longs et familiers comme Oxygene 1, Equinoxe 2 ou Chronology I prolongent harmonieusement de nouveaux titres originaux comme The Heart of Noise. Selon Jean-Michel Jarre : « La deuxième partie exprime l’idée selon laquelle, pour moi, la mélodie est la partie la plus importante de la musique […] Parfois j’aime composer en partant d’une simple mélodie et en élaborant le morceau autour d’elle. J’appellerais cela des « Thèmes » ». Cette partie comprend des structures sonores indestructibles et indémodables telles que Oxygene 2, Oxygene 4, Zoolookologie et Industrial Revolution part 2 qui résonneront pour les adeptes de son répertoire. À la seule différence que, comme pour toutes les autres œuvres de PLANET JARRE, elles ont été complètement remasterisées afin d’ajouter une nouvelle et étincelante fraicheur aux sonorités de l’album.

Les neuf morceaux de la troisième partie se fondent tous sur des séquences répétitives et hypnotiques que seuls des instruments électroniques peuvent créer. Avec ses premiers morceaux comme Arpeggiator et Revolutions Jarre a façonné le futur de la techno et de l’EDM, ouvrant la voie à ce parachèvement quasi organique de la troisième partie intitulée Sequences. La Sélection inclut également de nouvelles œuvres comme Stardust co-composée par Jarre et le producteur techno / trance Armin Van Buuren ainsi qu’un morceau inédit Coachella Opening. La dernière partie de l’album est l’occasion pour Jarre de revenir en arrière : « La quatrième partie est liée à mes racines. Lorsque j’ai commencé à composer de la musique électro-acoustique, avant même l’utilisation des samplers, j’utilisais juste un microphone, un magnétophone et des ciseaux afin de créer, éditer et transformer des sons. J’appellerais cette partie de l’album Explorations & Early Works (Explorations & premières créations). L’élément le plus intriguant de cette quatrième partie est sans nul doute la démo inédite de Music For Supermarkets, album concept vendu à un seul exemplaire au début des années 80, dans le cadre d’une critique sans précédent de la dévaluation de la musique, comparée à un bien de consommation de masse placée sur des étagères plutôt qu’à un processus de création artistique, Jarre a enregistré et produit un album entier dans le seul but de détruire la bande maîtresse après sa diffusion sur les ondes hertziennes. Pendant un long moment, l’unique LP de l’enregistrement radio a été la copie vinyle la plus vendue de la planète. Le morceau Erosmachine nous ramène ensuite en 1969, au commencement de la période créatrice de Jarre.

Pour couronner le tout, le vinyle et le coffret ultime sont assortis d’une carte de téléchargement afin d’entrer dans le monde de Jean-Michel Jarre dans un format 5.1.
Toujours à la recherche du meilleur son possible et fasciné par la technologie, Jean-Michel Jarre a masterisé certains morceaux dans un format 5.1 pour une expérience auditive unique.

Comme nous pouvons le voir, il y a énormément de choses à découvrir et à redécouvrir sur Planet Jarre. Ce n’est absolument pas étonnant de la part d’un artiste qui a toujours vécu à l’aune du principe selon lequel tout progrès provient du courage de sortir des sentiers battus. Inspirés par les artistes qui se réinventent constamment, les gens aiment Jean-Michel Jarre.

Tracklist de “Planet Jarre” 50 ans de musique

Soundscapes

Oxygene 1
Oxygene 19
Rendez-Vous 1
Millions of Stars
Chronology 1
Oxygene 20
Equinoxe 2
Waiting for Cousteau
The Heart of Noise (Origin)

Themes

Industrial Revolution Part 2
Oxygene 4
Equinoxe 5
Oxygene 2
Zoolookologie
Bells
Equinoxe 4
Magnetic Field 2
Rendez-Vous 2 (Laser Harp)
Rendez-Vous 4
Chronology 4

Sequences

Coachella Opening
Arpeggiator
Automatic Part 1 with Vince Clarke
Exit with Edward Snowden
Equinoxe 7
Oxygene 8
Stardust with Armin van Buuren
Herbalizer
Revolutions

Explorations & Early Works

Ethnicolor
Souvenir of China
Blah Blah Café
Music for Supermarkets (Demo Excerpt)
Roseland / Le Pays de Rose
La Cage
Erosmachine
Hypnose
The Song of the Burnt Barns / La Chanson des Granges Brulees
Happiness is a Sad Song
Aor Bleu
Last Rendez-Vous

Disponible sous les formats

2 CD Digipack
Vinyle poids lourd de 4 180 g + carte de téléchargement format 5.1
Coffret comprenant Digipack, 2 cassettes et une carte de téléchargement format 5.1

Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire