Publicité

Olivier Bourdeaut remporte le Grand Prix RTL Lire 2016

Pour la 25ème édition du Grand Prix RTL Lire, Olivier Bourdeaut a remporté à une large majorité la récompense. En attendant Bojangles a plébiscité 50% des suffrages parmi les cinq finalistes qui étaient encore en compétition.

En attendant Bojangles est un roman très apprécié en ce début d'année 2016 ; par son côté poétique et fantasque.

C'est une belle récompense pour Olivier Bourdeaut qui a 35 ans signe ici son premier roman.

Le choix a été fait par un jury composé de de professionnels, de libraires et de lecteurs. 20 libraires ont sélectionné 100 de leurs plus fidèles lecteurs dans chaque région française.
Les membres ont été séduits par la poésie, l'émotion et l'originalité qui émanait de ce roman.

L'auteur concourait face aux ouvrages suivants : L'autre Joseph de Kéthévane Davrichewy, Les vies multiples de Jeremiah Reynolds de Christian Garcin, Pour la peau d'Emmanuelle Richard et Ahlam de Marc Trévidic.

Olivier Bourdeaut a écrit l'histoire au fil de la plume. Son inspiration vient d'une chanson de Nina Simone, découverte 2 semaines avant l'écriture du roman, s'est expliqué son auteur au micro de RTL.

En attendant Bojangles (édition Finitude) s'est déjà écoulé à 50 000 exemplaires.

La remise du prix à Olivier Bourdeaut aura lieu le mercredi 16 mars, à 19 heures, lors de la soirée inaugurale du Salon du livre de Paris.

L'auteur, qui a toujours aimé écrire, pourrait signer d'autres ouvrages à l'avenir.

 

GRAND PRIX RTL-LIRE !

Posté par Editions Finitude sur lundi 14 mars 2016

Réumé d'en attendant Bojangles

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Maxime Lopes sur Google+

Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire