Publicité

Niska passe en mode Commando

Comme annoncé il y a quelques jours sur ses réseaux, Niska vient de dévoiler le clip de son nouveau morceau inédit Commando. Disponible depuis Vendredi soir, la vidéo compte déjà près de 1,2 millions de vues et est à découvrir.

Niska

Morceau totalement inédit, ce clip fait suite à celui de Cala Boca en feat. avec Gradur, qui compte aujourd’hui plus de 5 millions de vues.
Pour rappel, Zifukoro, le 1er album de Niska (certifié disque d’or) est sorti il y a quelques mois et comporte les titres Mustapha Jefferson, M.L.C feat. Booba, Elle avait son Djo feat. Maître Gims,…

La fulgurance du parcours de Niska est un authentique cas d'école de persévérance,d'efficacité musicale communicative, de punchlines corrosives et fédératrices, ingrédients essentiels pour une osmose totale avec un public boulimique de rap hardcore toujours plus nombreux.

Tête de file du collectif Negro Deep, Niska commence à se faire un nom en 2012 depuis Evry dans l'Essonne. Accompagné de Madrane et de Skaodi, il multiplie les morceaux et freestyles, affirmant de plus en plus son style influencé par la musique africaine et les rugueux mouvements Trap d'Atlanta ou Drill de Chicago. Le tout nourri par la désespérance des quartiers populaires gangrenés par le chômage où deal et sport apparaissent souvent comme les seuls échappatoires viables. Guévaraché, Les Baisers, Qué Pasa Amigo, Allô Maître Simonard et l'emblématique Charo en 2014 sont les fondations de sa touche unique et le début de la propagation de son blaze dans tous les quartiers de France qui saisissent immédiatement tout le sens du gimmick Bendo Na Bendo et où ses vidéos sont visionnées par millions.

2015, c'est véritablement l'année de l'explosion médiatique avec une nouvelle succession de vidéos contondantes qui affolent encore les compteurs de YouTube. Charlie Delta Charlie, Carjack Chiraq (avec XVBarbar et La B, Mama, Boug Mwen ou encore le gros freestyle PSG visionné près de 60 millions de fois). Le décor est parfaitement posé pour la sortie de Charo Life, la mixtape qui inaugure en grandes pompes la signature de Niska avec le label Millenium Barclay et fait éclater au grand jour le concept du charo, la détermination sans limite des charognards, chère à Niska et à ses proches car clef de leur réussite. Désormais, Niska joue officiellement dans la cour des grands et appuyé par une belle brochette de producteurs (Therapy, Tommy Beats, Sneazy, Furlax, Izii Time, Gage Major, Alienbeat, Kima Prod, Morph, Laïoung, Yoroglyphe…), il décoche la seule mixtape mémorable de 2015. Matuidi Charo, qui vaudra de nombreuses célébrations-clins d'œil du joueur du PSG et de l'équipe de France en direction de Niska, Gros Bonnet (avec Madrane), Ochoa ; sont quelques-uns des morceaux-phares qui vont tourner partout, d'Evry à la République du Congo d'où est originaire Niska.

3 juin 2016 : Niska passe une fois encore à la vitesse supérieure avec Zifukoro, son premier album titré en référence à l’un des plus emblématiques de ses surnoms. Bien conscient que le buzz ne dure qu'un temps et déterminé comme jamais, le rappeur d'Evry, tout juste auréolé d'une Victoire de la Musique pour le morceau commun avec Maître Gims Sapés Comme Jamais ; et ses 210 millions de vues, a mis tous les atouts de son côté pour offrir au public son projet le plus personnel et le plus important de sa jeune carrière.

Et un des atouts-clefs de Zifukoro, c'est DJ Bellek. Réalisateur de l'album, le petit frère de Kore est tout sauf un nouveau venu. Prodige des platines et longtemps DJ pour des artistes mythiques du rap français (Booba avec qui il a également coordonné Autopsie Volume 1, Fabe et la Scred, etc.), voici plusieurs années qu'en compagnie de Kore ou en solo, il fournit les meilleurs rappeurs francophones, de Disiz à Lacrim en passant par Magic System, Hayce Lemsi, les projets Raï'n'B Fever ou plus récemment SCH. On m'avait parlé de Bellek et je l'ai contacté en fin d'année dernière. On s'est rencontrés et on a tout de suite accroché se remémore Niska. On a bossé 2-3 morceaux et il a été tout de suite évident qu'on formait une bonne paire. Résultat, il réalise l'album et a pris en charge seul ou accompagné 90 % des musiques (en compagnie de Izii Time, Kore, Tommy Beats, Yasser Beats, Jo A, John Kercy, Kid Seezy et Derec Beats). Niska le reconnaît volontiers : la créativité de DJ Bellek a encore amplifié son envie de pilonner les ondes de classiques. Il ne s'est pas gêné.

L'importance symbolique de ce premier album n'a en rien émoussé la hargne de Niska. Dès les deux morceaux qui ouvrent ce premier album, Zifukoro et Italia, les punchlines lacèrent et transpirent sans fard la vie chaotique de tous ceux que les institutions feignent de ne pas voir. Hardcore a été la vie de Niska, hardcore sont les 18 titres de Zifukoro  et à aucun moment la pression ne retombe. Détermination, droiture, business illicites et tous leurs à-côtés, servent de colonnes vertébrales à une grande majorité des morceaux, l'ambiance s'allégeant pour des parenthèses plus légères comme Mustapha Jefferson ou plus personnelles comme le nouvel hommage appuyé à sa mère (Mama Lova) ou Oh Bella Ciao en compagnie de Sidiki Diabaté (auteur du morceau Validé de Booba).

Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire