Publicité

Muriel Déléan : l'album Je chevauche la brume

Découvrez la chanteuse Muriel Déléan dont le premier album Je chevauche la brume vient de paraître.

Muriel Déléan

L’album Je chevauche la brume

Je n'avais jamais vu le monde
Suspendue à un fil
Ni rêvé d'être funambule

Bien que souvent en équilibre
Sur le fil plus ou moins périlleux
De la vie Mais j'ai toujours su qu'au-delà de la brume

Il est des paysages
Aux couleurs chaudes et profondes
Douces et légères
Qui chantent et dansent
Au rythme du temps qui passe

Le monde de Muriel est…

Mélange exigeant d’une voix et de mots
Univers poétique qui trace un chemin
Rien n’est laissé au hasard
Invitations multiples qui restent en suspens
Elégante, fragile, résolue à l’instant
L’artiste sur scène n’est plus que vérité.


Dans son sillon on swingue,
Emotions retenues, on voyage, on s’envole
Liberté de paroles et pudeur s’accordent
Encore et toujours les mots choisis, aimés
Au fil du spectacle une vie se déroule
Nourrissant de bonheur un public envouté.

Biographie

De vous à moi, si j’écris parfois dans l’ombre de la nuit, l’écriture m’accompagne depuis longtemps.

Enfant je jetais des phrases sur du papier, sur la vie, mes sentiments.  Je m’essayais aux rimes, à la poésie.
Je voyageais, dérivais au hasard de mes rêves. Je ne me sentais pas toujours de ce monde ici-bas.

Je me réfugiais dans l’écriture qui me fascinait, la magie des mots, leur mystère et partais à la rencontre de poètes et écrivains intemporels.

La musique, les chansons m’ont toujours bercée, les chants populaires entonnés en famille, entre amis. Mon père chantait tout le temps, avec joie et gourmandise.
J’écoutais alors et admirais Brel, Brassens, Ferré, Mouloudji, Debronckart, Barbara et d’autres trop peu connus, mal aimés.

C’est dans la cour de récréation du lycée que j’apprends à plaquer des accords sur une guitare et après avoir longtemps chanté les textes des autres, j’écris mes propres chansons.

Je m’emballe pour Nougaro dont j’aime la plume et l’univers musical. J’affectionne cette musique qui swingue, le jazz, découvre Billie Holiday, Ella Fitzgerald…
J’effectue de petites scènes, les fêtes de l’été de Valence, me produis au théâtre de Chambéry, à chaque fois par le biais d’heureuses et fortuites rencontres. Ma timidité et d’autres évènements m’empêchent alors d'effectuer les démarches nécessaires à la mise en place d’un parcours artistique.

Les années passent, je poursuis mon chemin, la guitare trône toujours au milieu du salon.

Et puis un jour, mes amis, des rencontres, magiques, magnifiques me ramènent à ma passion, ma raison… L’écriture, la musique m’envahissent de nouveau.
 Et si un événement me conduit à une nouvelle et longue interruption musicale, la passion jamais bien loin revient plus forte encore, passion de l’écriture, de la musique, besoin de partager avec les autres.

Alors je chante, comme je suis, comme je vis, comme je rêve aussi... parfois.

Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire