Publicité

Marylou in time : l'EP Space Love Opera

Découvrez le nouvel EP du duo Marylou In Time, un duo formé de Marylou Canouet et Florian Brunet. Avec Space Love Opera, six titres incluant deux interludes instrumentaux, Marylou In Time conte, à la première personne, l’histoire de deux êtres qui tombent amoureux. Influencés par les romans, les bandes dessinées, les films et les séries de science fiction d'anticipation, Marylou et Florian réalisent un court métrage musical composé des 4 clips vidéo des titres chantés. Il s’agira d’une relecture de l’histoire de Space Love Opera.

Marylou in Time - artwork Space love opera

Un projet aussi visuel que sonore donc, déjà illustré de 3 clips homemade, dont le plus récent Spaceship, fer de lance de la promotion de ce nouveau projet inspiré et inspirant. Une histoire qui se découvre dans son ensemble, teintée d’influences musicales électroniques diverses, telles que Kraftwerk, Tangerine Dream, Arnaud Rebotini, Björk et Tujiko Noriko.

Fort de la sortie de ce nouvel EP, le duo se produira sur la scène du Comedy Club de Paris le 11 décembre, l’occasion de présenter pour la première fois sur une scène parisienne les titres de Space Love Opera et faire vivre sur scène l’histoire de ces deux héros virtuels sujets à une grande histoire d’amour.

Avec six titres incluant deux interludes instrumentaux, Marylou In Time conte, à la première personne, l’histoire de deux êtres qui tombent amoureux. Influencés par les romans, les bandes dessinées, les films et les séries de science fiction d'anticipation, Marylou et Florian réalisent un court métrage musical composé des 4 clips vidéo des titres chantés. Il s’agira d’une relecture de l’histoire de Space love opéra. Les quatre morceaux ponctués de deux interludes racontent une histoire. Le premier morceau, Sparks (« étincelle » en anglais), est le point de départ, la rencontre entre deux personnes. Cette rencontre se transforme rapidement en amour passionnel, représenté en un déchaînement de sons électroniques dans le morceau suivant un interlude, Sparkle (« éclat »). Mais les deux êtres vivent un amour difficile dans une société de consommation où il est alors bien vu de ne pas s'attacher et de ne vivre que des relations libres de courte durée. Le couple est marginal, montré du doigt. Pris de doutes, les deux protagonistes décident néanmoins de ne pas se plier aux règles de la société, et de faire perdurer leur solide relation, en se promettant de toujours être présent l'un pour l'autre. C'est le troisième morceau, Never Give It Up (« ne l'abandonne jamais »). Le titre Space (« espace »), est un interlude instrumental évoquant l'espoir et la quête d'une vie sereine. L'amour entre les deux personnages est symbolisé, dans le morceau suivant, par un vaisseau spatial, Spaceship. Il est fait d'une coque solide qui entoure et protège les deux êtres. Il voyage en apesanteur dans l'espace temps, mais se heurte parfois à des obstacles, des doutes, qui amènent les amants à se remettre en cause, pour pouvoir effacer toute pensée négative de leur chemin. Le dernier titre, Piece of Me (« une partie de moi »), raconte ce combat.

Interview de Marylou in Time

Pouvez-vous nous présenter votre EP Space Love Opera ?
C'est un EP de musique électronique accompagné de chant. Il s'agit de six titres racontant une rencontre amoureuse. L'action se déroule dans une société fictive, proche de la notre, où l'amour se consomme comme n'importe quel autre produit.

De quoi vous êtes vous inspirés dans les livres, les films et séries pour créer Space Love Opera et pourquoi avoir repris cette histoire ?
L'univers des livres, films, séries et particulièrement des bandes originales de science fiction, nous on guidé dans l'écriture de ce nouvel EP. L'oeuvre de compositeurs tels que Hans Zimmer, Cliff Martinez et Vangelis, comme les visuels imaginés par Giger sont proche de notre sensibilité, et nous inspirent beaucoup.

Pourquoi avoir voulu créer toute une histoire autour de cette balade amoureuse ?
Chaque histoire d'amour est unique et passionnante. Derrière une rencontre et les protagonistes qui la vivent, ce sont des émotions que nous avons voulu retranscrire. De plus certaines thématiques nous tiennent à coeur, comme l'amour au delà du temps, au delà de la mort.

L'EP est également porté par de nombreux clips, c'était important de prolonger la musique et l'histoire dans l'univers visuel ?
Notre amour pour l'art (musique, peinture, sculpture, video...) nous a poussé à développer l'univers de Space Love Opera au travers d'autres médias qu'uniquement celui de la musique. Il nous est parût évident de décliner l'EP sous forme de clips, et d'apporter un soin particulier au visuel, avec un vinyle graphique, et un travail de peinture et de dessin pour l'élaboration de nos visuels (affiches, logo,...).

Le clip le plus récent c'est celui de Spaceship, pouvez-vous nous en parler ?
Spaceship est le premier titre que nous avons composé ensemble, il est le point de départ de la conception de Space Love Opera, ainsi que le point d'orgue de l'EP. Pour subjuguer le propos intime du morceau nous avons choisi de tourner ce clip en vision subjective. Plusieurs sujets forts sont abordés : le rejet, la tolérance, l'amour et la mort.

La musique électronique est très présente dans Space Love Opera. Comment avez-vous travaillé et composé sur cette partie ?
On compose principalement en live avec des synthétiseurs analogiques vintages ou récents. On programme nos machines, on expérimente, on fait évoluer les compos et les morceaux prennent formes. Nous créons comme un groupe de Rock traditionnel mais nos guitares et notre batterie sont remplacés par des instruments électroniques. Nous avons cependant fait le choix d'enregistrer du vibraphone pour le deuxième titre Never Give It Up et de le sampler, car le morceau l'exigeait. Cependant, tous nos sons restent essentiellement électroniques.

Pourquoi avoir mis 2 interludes instrumentaux dans l'EP et peut-on en savoir plus à leur sujet ?
Sparkle est l'outro additionnelle de Sparks, une envolée dansante qui vient conclure la course du morceau. Space est quant à lui une introduction lyrique et aérienne au titre Spaceship. Influencés par les musiques de films, nous aimons créer différents mouvements, différentes variations de nos morceaux. D'autres appelleraient ça des remix. Sur scène nous aimons aussi proposer des déclinaisons ou des versions alternatives de nos titres.

Comment vous est venu le titre de Space Love Opera ?
Le titre de l'EP nous a été inspiré par le terme « space opera » qui définit un sous genre de la science fiction caractérisé par des histoires d'aventures épiques ou dramatiques, dans un contexte géopolitique complexe. Et comme il s'agit d'une histoire d'amour, le nom Space Love Opera était une évidence.

Peut-on en savoir plus sur le visuel de la pochette du disque ?
On est parti d'une calligraphie faite à la peinture par Marylou pour notre logo M i T, que l'on a zoomé et sur lequel on a inclus le titre. Flo a eu l'idée d'une pochette vinyle transparente et d'un vinyle transparent. Nous avons ensuite confié nos envies au graphiste Pierre Favreau qui a réalisé l'objet dans son ensemble. Notre souhait était d'avoir un objet graphique et visuel, dépassant le simple support musical.

L'EP a été financé par les internautes. C'était vraiment important ce financement participatif et qu'aimeriez-vous dire aux contributeurs ?
On est super content que les gens aient cru en nous, au projet, et qu'ils nous aient fait confiance. On a envie, pour les remercier, de développer le projet Marylou In Time au maximum, car on est pas près de s'arrêter là !

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP ?
Nous partageons tout, on ne s'en cache pas (on se fait même des bisous sur scène !). Space Love Opera est notre déclaration d'amour l'un envers l'autre.

Le 11 décembre vous serez au Comedy club pour présenter Space Love Opera en concert. Hâte de rencontrer votre public ? Quelle relation entretenez-vous avec vos fans ?
C'est un projet tout récent, notre premier concert date de juin 2017, et nous sommes toujours très agréablement surpris des retours du public. C'est avec joie que nous retrouvons un public fidèle à chaque concert. Pour ces raisons, nous tenons à ce que chaque représentation soit pleine de surprises et de nouveautés. On est bien sûr très enthousiasmés de présenter notre EP au public parisien et on a hâte !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On vous invite à découvrir l'intégralité du court métrage Space Love Opera, dont le dernier clip Piece Of Me sort le 1er décembre. On vous promets des concerts, des nouveautés et des surprises régulièrement, alors n'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux sociaux. D'ici là restez connectés, prenez soin de vous et à très bientôt. Merci beaucoup au Blog Divertir pour l'interview !

Merci au groupe Marylou in Time d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

A propos des artistes

Marylou Canouet

Chanteuse autodidacte depuis son plus jeune âge, Marylou prend quelques cours de piano et de batterie. Passionnée de musique électronique (new-wave, IDM,etc) elle compose et coécrit en anglais avec Gaiom pour créer le projet Marylou in Time en 2011. Elle rejoint en 2014 le groupe nantais trip-hop White Elephant, au clavier et au chant. En intégrant l'année suivante le projet électro-hip-hop de Florian Brunet, EASY, elle a l'opportunité d'investir de belles scènes (Stéréolux à Nantes avec Oxmo Puccino, Le Vip à St Saint-Nazaire, festival SPOT à Nantes). Sa collaboration avec Florian Brunet donne une nouvelle direction au projet Marylou In Time, plus électronique et authentique.

Florian Brunet

Bassiste depuis 20 ans, il a accompagné plusieurs artistes : Fred Chapellier (Jacques Dutronc, hommage à Roy Buchanan), Baptiste Brondy (Jean-Louis Aubert, Lo’jo, Malted Milk…) Etc. Depuis 2005, il compose et réalise également pour de nombreux projets : Nuit San Pedro (chanson / jazz), O-rudo (electro pop), Backpack Jax, (hip hop), Nell’ (slam), Victor Noir (chanson), Kervegan's (rock celtique). Tous ces projets sont l'occasion de parcourir la France et l'Europe, en jouant dans de nombreuses salles de spectacle et festivals (Printemps de Bourges, Trans Musicales, festival Hip OPsession, La Folle Journée, SMACs de France...). Passionné de synthétiseurs, il compose en tant que bassiste et claviériste sur le projet EASY (électro-hip-hop) qu'il fonde en 2013. Sa rencontre avec Marylou Canouet est le début d'une collaboration riche en créativité, qui le pousse à réinventer le duo Marylou In Time.

Visionnez le clip de Marylou In Time « Spaceship »

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire