Publicité

Marianne BP : l'album Aparté Parisienne

Marianne BP, Poète, interprète, vidéaste présentera l’album Aparté Parisienne le 30 janvier 2017. Entre rêverie et évasion.

Marianne BP

Mélange moderne de sa plume aiguisée avec le nuage créatif du compositeur d’électro minimal, 303 Box Alias Nino Brown.
Entre chanson et prose, entre peinture et sculpture, l'objet volant & musical nous fait voyager dans un Paris surréaliste cru et délirant ; un Paris tantôt aux couleurs de Bora Bora (Sucre Marron, interprété sur la scène de l'Olympia en mai 2016), tantôt en noir et blanc sous une tour Eiffel en porte jarretelle de sel ; un Paris aux allures de western chic et dépravé ; un Paris hostile, bordélique...

Par sa liberté artistique incontestable, sa sensualité arrachée, Marianne BP nous offre une arrogance à la française. Son univers est singulier et navigue entre slam, trip hop, pop-poétique et électro/jazz.

En 2009, Marianne BP commence à écrire poèmes, monologues et chansons pour acteurs et chanteurs. Emmenée par ses mots, elle entre en scène.

Pour sa liberté artistique incontestable, , sa sensualité arrachée, Marianne BP nous offre une arrogance à la française. Son univers est singulier et navigue entre slam, trip hop, pop, jazz, saoul, électro.
Ses influences : Patty Smith, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Pauline Croze, Oxmo Puccino, Micky Green, Brigitte Fontaine, Portishead, Booba, Jim Morrison, Banks, Metronomy.

Marianne BP est à l'initiative de projet et collabore avec des rappeurs, des musiciens électroniques, avec l'artiste de jazz Munir Hossn et des producteurs.

Egalement vidéaste (Initial BP) Marianne BP réalise de nombreuses vidéos dans le monde de la mode, de la musique et produit ses propres clips.

Récemment, elle met son écriture au service de son propre roman Rose ascendant pourpre.

Marianne BP arrive avec son projet Apparté parisienne mélange moderne de sa plume aiguisée avec le nuage créatif du compositeur d'électro minimal 303 Box alias Nino Brown.
Les deux artistes nous livrent cet album album ambiant, poétique et électronique.

Entre chanson et prose, entre peinture et sculpture, l'objet volant nous fait voyager dans un Paris surréaliste cru et délirant. Un Paris tantôt aux couleurs de Bora Bora (Sucre marron interprété à l'Olympia), tantôt en noir et blanc sous une tour Eiffel en porte jartelle de sel, un Paris aux allures de western chic et dépravé, un Paris hostile et bordelique...

Alors comment mieux vivre à Paris quand on l'arpente chaque jour ? Exalté par ses sexy-snobs-malpolies-gloques attitudes ?

Ce projet est un véritable pamphlet de secours pour les natureux, les végétariens ou urbains en mal de rêverie entre 2 métros...

Munissez-vous de ces petits airs de repos électroniques pour les transports en commun. Entre autre...

Musique

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire