Publicité

Lude présente It's all right

Alors que l'album de Lude est attendu, le DJ se fait une renomée internationale avec ses singles. L'occasion de revenir avec lui sur sa dernière sortie réalisé avec Jim Bauer : It's all right.

Lude

Qu'est-ce qui vous plait dans la création artistique et musicale ? Comment ressentez-vous la musique ?
La liberté. N’avoir aucune limite de création pour exprimer ce que l’on ressent. La musique est un sentiment que l’on partage, auquel on donne la couleur que l’on souhaite.

Peut-on en savoir plus sur vos études au Berklee College Music de Boston ?
J’ai intégré Berklee sur concours en 2015 et je me suis spécialisé dans la production. L’expérience était unique, les professeurs brillants et les étudiants extrêmement talentueux, venant des quatre coins du monde. C’est entre autre à Berklee que j’ai commencé à collaborer avec de nombreux artistes comme Trevor de Verteuil, interprète de mon précédent single Walk of Shame.

Comment se passe votre travail de composition et d'où vient votre inspiration ?
Mon travail de composition n’a pas de méthode définie. Cela peut démarrer d’une simple mélodie, d’une suite d’accords à la guitare, ou ce que je préfère, une topline de voix. Je puise mon inspiration, pour mes parties de guitares, de mes influences des années 60/70’s en les associant à mes inspirations musicales actuelles. Mais mon inspiration est vraiment libre.

Parlez nous du titre It's All Right qui est sorti récemment...
It’s All Right est un titre que j’ai composé l’année dernière. Je l’ai ensuite retravaillé pour y apporter plus de personnalité avec des parties de guitares électriques et Dobro, une sorte de guitare acoustique normalement utilisée pour le blues et que j’utilise sur la plupart de mes productions. Les paroles sont inspirées d’une situation vécue à cette période. J’ai ensuite proposé à Jim Bauer de travailler ensemble pour composer les paroles et l’interpréter.

Comment se sont passés vos échanges avec Jim Bauer et comment l'avez-vous rencontré ?
J’ai rencontré Jim lors d’une performance qu’il donnait à « Gran Train », un superbe endroit où j’ai l’habitude de sortir avec des amis. Quand je l’ai entendu chanter, jouer, je n’ai pas hésité une seconde et je suis allé à sa rencontre à la fin de sa performance. On s’est laissés nos coordonnées et nous nous sommes rappelés la semaine suivante. C’est un vrai talent, une voix unique et un ami.

Un clip d' It's All Right sortira-t-il prochainement ?
Nous en discutons bien évidemment ! 

Pensiez-vous obtenir le soutien de Lost Frequencies l'année dernière sur Walk Of Shame ? Quelle a été votre réaction à l'annonce de cette nouvelle ?
Absolument pas. J’ai envoyé un message à son manager, sans vraiment attendre de retour de sa part et une semaine après, c’est Felix lui-même qui m’a écrit en me donnant son soutien. J’ai été très honoré et motivé par son soutien !

Les voyages et collaborations avec d'autres artistes sont-t-ils des choses importantes pour vous ?
C’est pour moi un des points clés. Ce que j’apprécie en tant qu’artiste, c’est de mêler mon univers avec celui des autres !

En quoi ajouter du live à votre DJ set est-t-il important ?
Je suis guitariste depuis l’enfance. Il était primordial voire naturel de performer mes parties de guitare devant le public. Je me sens plus vrai. J’irais même jusqu’à dire que j’ajoute un DJ set à mon live à la guitare !

Pourquoi avoir changé votre nom de scène en LUDE ?
Je suis passé de « Lucas. » à « LUDE » pour deux raisons qui se complètent. J’ai eu l’envie de personnaliser davantage mon projet en créant une identité au-delà de mon prénom. Et cette « personnalisation » me rend aussi plus identifiable.

Quels vont être vos projets à venir ? On entend parler notamment d'un EP en préparation...
Les dates arrivent, je perfectionne mon live, je compose beaucoup. Je suis pour le moment plus sur un format single et prépare mon premier album. To be continued !

Aura-t-on l'occasion de vous voir prochainement en concert ou en boite de nuit ?
Je viens de performer à Cannes puis à la Villa Molitor, je jouerai lors de la soirée MEOW le 28 Juin à Paris, et mes équipes et moi organisons les prochaines dates à venir pour cet été.

Vous étiez à Cannes au moment du festival, y avez-vous assisté ?
Je suis venu jouer à Cannes pour une soirée privée au profit de l’association « One Smile At A Time », en collaboration avec Sony Music. Je n’ai pas vraiment assisté au festival donc, mais j’ai pu voir l’envers du décor !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Merci pour ces questions ! J’espère vous retrouver ainsi que vos lecteurs bientôt sur scène afin de vous faire partager mon univers ! 

Merci à Lude d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire