Publicité

Lucien & The Kimono Orchestra : le clip de Fresh Start

Premier single pour annoncer leur nouvel EP Horizon, qui sortira la 9 Février 2018, découvrez le clip Fresh start de Lucien & The Kimono Orchestra. Ils seront en concert au Hasard Ludique de Paris le 14 février 2018 (release party).

Lucien & The Kimono orchestra

Avec son nouvel EP Horizon, Lucien & The Kimono Orchestra ouvre une boîte à musique dont un seul tour de clé suffit à projeter vers des matins bleus et hagards passés sous les colonnes de l’Arc de Triomphe au volant d’une Fiat Brava après avoir écumé les clubs jazz de la capitale.
Découvrez le clip de Fresh start.

A la base du groupe, on retrouve Lucien, un créateur polyvalent qui, s’aguerrissant de ses expériences filmiques, musicales et empiriques, s’est doucement construit sa propre identité artistique. C’est lorsque des amis de longue date, Augustin Vignet, Hugo Houselle et Axel Truet, respectivement claviériste, guitariste et batteur, se sont joints à lui en 2015 qu’est né Lucien & The Kimono Orchestra. Nourri par les débuts house que Lucien a pu explorer, le groupe, avec l’orchestre kimono, arbore des couleurs assurément pop aux accents jazzfunk.

Alors que les années 80 et leurs œuvres cinématographiques constituent l’influence majeure de Lucien & The Kimono Orchestra, l’aspiration au fourmillement d’une rue de Tokyo et aux contrées paysannes au pied du mont Fuji sert de fort point d’ancrage culturel supplémentaire dans la construction des morceaux de la bande. Leur travail créatif est un hommage assumé, même si parfois accidentel, à ce mélange des genres et des supports, quitte à parfois frôler le kitsch, caractère intrinsèque des eighties et de toutes leurs productions audio-visuelles. D’ailleurs, l’esthétique visuelle apportée par la formation parisienne vient se juxtaposer à leur travail sonore et est le prolongement cohérent de ce qui nourrit l’identité musicale du projet. Sous des clichés aux filtres granuleux, le groupe met en scène leurs voyages et aventures scéniques, comme si captur és et extraits d’une autre époque, alors que le reste de leur imagerie est une collection de jaquettes de bandes originales de films tantôt cultes, tantôt obscurs, autant d’icônes nécessaires à dessiner leur fresque musicale. Loin d’être un pastiche des styles ayant émergés dans une période particulière, la musique de Lucien & The Kimono Orchestra offre une approche novatrice aux codes artistiques devenus mythiques en traduisant en un langage musical recontextualisé des mots et des valeurs qui touchent et ont touché la corde sensible de plusieurs générations.

Pour débuter Horizon, le premier titre Connection pose le décor à la manière d’un générique d’entrée dont le travail instrumental permet de faire le premier grand saut dans les années 80, ouverture frénétique de charleston à l’appui. Fresh Start se fait alors narrateur (avec l’aide de Milo McBride) de la scène jouée par Lucien et son orchestre. Ici, les claquements éparses de basse ainsi que les nappes et solos de clavier sont autant de gimmicks renvoyant à la décennie de prédilection. Pour enchaîner, le titre éponyme de ce court format, chanté en français, est un délicat clin d’œil à l’âge d’or qu’ont pu connaître les grands cadors de la chanson. La belle simplicité de la rythmique et la nonchalance accrocheuse des mélodies rappellent gentiment des Michel Berger, Etienne Daho, Michel Jonasz, Alain Chamfort ou encore Serge Gainsbourg. Pour prendre son souffle entre deux actions, la piste instrumentale Georges avec sa combinaison grandiose d’accords riches de piano mêlés au combo slap bass/riffs de clavier vient alors constituer un interlude de taille. Shell, avant-dernier morceau sur la bande, se fait anglais et accueille une cadence chaloupée, comme pour de nouveau étendre la palette des influences et de référence filmique à l’international, en intégrant à sa structure rythmique quelques percussions bien dosées. En guise de tableau final, la déclamation scandée impétueuse, les riffs de guitare effrénés et l’irrésistible atmosphère conférée au morceau font d’Asile la splendide apothéose de cette seconde sortie du quatuor.

La musique de Lucien & The Kimono Orchestra est un écrin où sont conservés précieusem ent leur héritage culturel et la nostalgie qu’il évoque pour les membres du groupe et les contemporains de la période mais représente également une trouvaille exquise pour les oreilles vierges qui viennent s’y aventurer pour la première fois. Elle est donc un ambre où sont restés figées des tranches de vie, des références culturelles, des odeurs et des saveurs propres à une époque devenue intemporelle.

A la base du groupe, on retrouve Lucien, un créateur polyvalent qui, s’aguerrissant de ses expériences filmiques, musicales et empiriques, s’est doucement construit sa propre identité artistique. C’est lorsque des amis de longue date, Augustin Vignet, Hugo Houselle et Axel Truet, respectivement claviériste, guitariste et batteur, se sont joints à lui en 2015 qu’est né Lucien & The Kimono Orchestra. Nourri par les débuts house que Lucien a pu explorer, le groupe, avec l’orchestre kimono, arbore des couleurs assurément pop aux accents jazz-funk et jouit déjà, après une existence de seulement deux ans, d’une aura que des instances comme France Inter, les Inrocks et Tsugi n’auront pas manqué de remarquer.

Membres du groupe

  • Lucien BRUGUIERE (BASS & VOCALS)
  • Hugo HOUSELLE (GUITAR & VOCALS)
  • Augustin VIGNET (KEYBOARDS)
  • Alex TRUET (DRUMS)
Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire