Publicité

Les Stentors présentent l'album Ma Patrie

Après 3 albums et plus de 800 000 ventes, Les Stentors reviennent avec un nouvel album, Ma Patrie qui est le prolongement d’un dialogue noué avec la France d’album en album. Porté par un premier single évènement et par des reprises des plus grands titres du répertoire français, le nouvel album des Stentors inclut également des inédits signés Lionel Florence et Jacques Vénéruso. Les artistes nous le présente dans cette interview.

Stentors - Ma patrie

En tant que ténor ou baryton, est ce qu'il y a un travail de la voix plus spécifique par rapport à d'autres chanteurs ?
Vianney : Tout le travail du chanteur d'opéra repose à la fois sur la respiration (qu'on appelle le soutien) et à la fois sur les résonateurs (dans le fond de la gorge) qui permettent d'amplifier et de colorer le son. C'est cela qui met des années à être maîtrisé et qui permet le développement de la puissance et de la longueur de la voix...
Mowgli : Si c’est par rapport à des chanteurs de variété le ténor et le baryton ainsi que toutes les autres tessitures de chanteur lyrique demande un travail technique différent de celui du chanteur de variété.
La 1ère grande différence est que le chanteur lyrique n’a pas de micro, et il travaille sa voix pour qu’elle soit assez sonore pour se faire entendre au-dessus d’un orchestre. Inversement dans la variété avec un micro on peut faire des nuances et des couleurs qu’on ne peut pas faire dans le lyrique. C’est aussi une vraie technique de chanter avec micro.

Rapidement, pouvez-vous nous rappeler les différences entre ténor et baryton car ce n'est peut-être pas évident pour tous ?
Vianney : C'est surtout une différence de moyens intellectuels mais la pudeur naturelle des barytons nous interdits d'en dire davantage... Disons que pour faire des notes aigues les ténors ont besoin de place...
Mowgli : Le ténor est une voix masculine qui monte dans les aigues avec une couleur claire en général.
Le baryton est plus dans le medium et le grave de la voix avec une couleur plutôt sombre.

Pouvez-vous nous présenter l'album Ma patrie ?
Vianney : Notre album est un projet ambitieux à la fois musicalement et en terme de sens. Ma patrie c'est tout autant un cri de résistance qu'un chant d'amour à notre pays ! Entre des chansons qui résonnent comme des hymnes puissants, des plaintes émouvantes ou de nostalgiques réminiscences c'est une ébauche de définition qui esquisse en filigrane nos racines culturelles, notre appartenance à un pays et notre relation au monde...
Mowgli : C’est un hommage aux valeurs de notre pays, la liberté, l’égalité, la diversité...
Mais aussi aux sentiments patriotiques de chacun envers son propre pays. Beaucoup de chansons ne parlent pas que de France mais des origines de chacun et de la fierté que chacun porte au sujet de ses racines.

Cet album, c'est aussi prôner le savoir vivre ensemble ?
Vianney : L'idée principale de l'album est de promouvoir le vivre ensemble dans une communauté de valeurs humanistes : c'est partager un espace où Liberté, Egalité et Fraternité ne sont pas de vains mots ! Des chansons comme Ensemble, 7 milliards de gens sur terre, Je suis un homme en sont l'illustration.
Mowgli : En effet c’est un album humaniste qui rassemble. D’ailleurs notre reprise Ensemble de Goldman est très représentatif de cet esprit.

Le fait de porter des messages de valeur (le partage, les traditions, l'humanisme...) autour d'une histoire est quelque chose d'important selon vous ?
Vianney : Toutes ces valeurs ont maints exemples pour s'incarner : La Complainte du partisan met en exergue le courage et les sacrifices d'homme qui ont donné leurs vies pour notre liberté... Nous, les Stentors, sommes heureux à notre manière de leur rendre hommage.
Mowgli : Oui l’histoire d’une chanson est très importante pour nous. Nous aimons vivre une histoire dans la musique un peu comme à l’opéra.

On retrouve sur Ma patrie de nombreuses reprises de titres connus, comment les avez-vous sélectionné ?
Vianney : On choisit ceux dont le potentiel lyrique et thématique sont les plus puissants. On arbitre à la majorité des voix officiellement ! Officieusement les plus forts imposent leur choix aux plus faible ;-)
Mowgli : Nous cherchons des chansons qui ont une histoire et qui se prêtent à un certain lyrisme, nous faisons des essais qui fonctionnent et par moments moins bien. Et puis il faut que ces chansons rentrent dans la thématique de l’album que nous choisissons.

Vous indiquez avoir emprunté sur l'album de nouveaux itinéraires musicaux, peut-on en savoir plus ?
Vianney : Nous avons travaillé avec plusieurs arrangeurs et avons un son plus pop/rock, plus contemporain je pense. Jacques Veneruso y a beaucoup contribué par son immense talent (compositeur et arrangeur de Céline Dion, Garou ou encore Michel Sardou). La recherche a été particulièrement riche et passionnante pour nos chansons originales qui sont une nouveauté dans notre parcours discographique et qui incarne notre envie de se doter d'un univers musical qui nous soit spécifique et qui tienne compte de nos possibilités vocales...
Mowgli : Nous avons 5 compositions dans cet album dans 1 de Vianney et 1 de Mathieu (Sempere). Nous sommes ravis de chanter des titres inédits surtout de grands compositeurs comme Jacques Veneruso, Lionel Florence. Ce sont nos 1ères chansons inédites et nous en sommes très fiers.

Comment se sont passés les enregistrements en studio ?
Vianney : Très bien ! Nous y avons passé plusieurs mois pour écrire, composer et soigner nos arrangements aux côtés de Florent Bidoyen, David Clément-Bayard et Jacques Veneruso. C'est un moment de recherche intense pour choisir la meilleure expression vocale, trouver l'émotion et le relief qui mettent le plus en valeur le texte...
Mowgli : Une superbe ambiance très pote avec Florent Bidoyen notre arrangeur, nous aimons travailler dans une bonne atmosphère où tout le monde donne son avis.

Parlez nous de la pochette du disque où l'on vous retrouve assis sur des valises, avec un vélo et des drapeaux. Pourquoi ce choix ?
Vianney : Nous avions envie d'un environnement madeleine de Proust. Un amoncellement d'objets familiers qui donnent le sentiment d'être chez soi et un décalage entre nos tenues contemporaines et ces objets plus anciens qui nous entourent qui soulignent la transversalité générationnelle de notre album des années 45 à nos jours.
Mowgli : Car c’est une image qui nous plaisait beaucoup, le côté objets du passé qui ont des valeurs très fortes et qui représentent toute une époque où les valeurs du drapeau français et le patriotisme étaient très forts.

Pourquoi ne pas avoir inclus les paroles de tous les titres dans le livret qui accompagne le disque ?
Vianney : Nous avons choisi d'éditer celles des chansons originales. Les autres se trouvent facilement sur internet.
Mowgli : Nous avons mis les paroles de titres qui seraient plus difficiles à trouver, car nous trouvons toutes les paroles sur internet de nos jours.

Peut-on en savoir plus sur le tournage du titre La complainte du partisan ?
Vianney : C'est à ce jour notre tournage le plus physique, nous avons donné, voire sacrifié de notre personne ! Christian y a laisser son talon, Vianney son oreille à cause de la détonation tardive d'un explosif à 50cm de son oreille, le drone s'est perdu dans la cime des arbres, ainsi que toutes sortes de bleus, contusions et courbatures... Mais aussi un sentiment partagé d'être les vecteurs de quelque chose de fort et de bouleversant. Merci à Thierry Vergnes pour son magnifique travail ! 
Mowgli : Le tournage du clip de Thierry Vergnes était une journée magique dans un décor sublime, nous nous sentions vraiment comme des résistants du passé. On a même pu faire des minis cascades j’ai réalisé un rêve d’enfant de film d’action.

Qu'évoque la France sur le plan culturel selon vous ?
Vianney : La France est une terre d'élection pour le monde de la culture ! Il y a une richesse et une diversité exceptionnelles comparativement à la taille du pays et à sa population. C'est une chance pour nous tous à la fois comme artiste et comme citoyen. La culture c'est un formidable moyen d'échanger sur tous les sujets (la patrie n'est pas un sujet simple mais l'aborder en musique est riche de possibilité) en proposant un dialogue plutôt qu'un débat...
Mowgli : La diversité, la tradition, la nouveauté, l’histoire, le romantisme.

Une indiscrétion sur l'album Ma patrie à nous donner ?
Vianney : Nous avons enregistré Lettre à France de Polnareff qui à cause d'autorisations tardives n'apparait pas sur l'album et qui est pourtant énorme ! On espère avoir une autre occasion de vous  la faire découvrir !
Mowgli : Mat est secrètement amoureux de Vianney ! (rires)

Une tournée de concerts est-elle prévue et que représente pour vous la rencontre avec le public ?
Vianney : Une tournée Ma Patrie se met actuellement en place pour l'année prochaine dès Janvier 2018 partout en France. Et en attendant, une tournée en Décembre 2017 de concerts de Noël à Paris (à la Madeleine) et en Province ! Toutes les dates seront affichées au fur et à mesure sur notre page Facebook et sur notre site Lesstentors.fr.
Mowgli : La rencontre avec le public est le paroxysme des Stentors, les chanteurs lyriques sont des artistes de live, et c’est vraiment sur scène que nous vibrons et nous éclatons le plus. Nous faisons une tournée constante de 2 à 3 dates par mois dans toute la France, ce qui nous permet de rester constamment en contact avec notre public qui nous permet d’exister. D’ailleurs nous faisons toujours des dédicaces à la fin de nos concerts pour être plus proche du public. 

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Vianney : Mowgli, merci de ramener le vélo que tu as piqué sur notre séance photo !
Mowgli : VIVE LE RÊVE ET LA MUSIQUE !!!!

Merci aux Stentors d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire