Publicité

Le roman Ton père de Christophe Honoré

C'est l'histoire d'une famille comme il en existe beaucoup. Mais c'est une famille qui est considérée comme anormale, voir contre-nature : une famille homo-parentale. Christophe Honoré raconte sa famille dans un roman en grande partie autobiographique, il est intitulé Ton Père.
Après 10 ans tournés vers le cinéma et le théâtre, l'auteur s'adresse à sa fille et s'interroge sur son propre désir de paternité. Est-il compatible avec le fait d'être homosexuel ? Cette question lui est tombée dessus avec les manif. pour tous et leurs slogans homophobes et revient aujourd'hui avec le débat sur la PMA.

Au départ il y a le mot "Guerre et paix : contrepèterie douteuse" accrochée à sa porte. Une scène d'une homophobie presque ordinaire. Dans Ton père où se disputent autobiographie et fiction, Christophe Honoré se lance sur les traces de l'auteur de ce billet violent. Une adresse à sa fille entre doute et intranquillité, l'écrivain y questionne son droit d'homosexuel à la paternité, sans cesser de la revendiquer.
"Je ne suis sûr de rien en ce moment de ce que je pense et écris, je change de point de vue constamment, or tu n'as pas l'âge encore d'accorder ton indulgence à une loyauté d'adulte, surtout si elle est commise par ton père. Mais j'ai besoin de toi, j'ai besoin de t'avoir constamment à mes côtés, parce que cela m'aide, cela me soutient, parce que te parler est la manière la plus saine de ne pas céder à mes tourments."

Auprès d'Arte, Christophe Honoré s'interroge sur le fait d'être père et de donner un environnement hétérosexuel à sa fille pour que sa fille grandisse de manière acceptable aux yeux de certains. Il se questionne sur les preuves à donner et de l'absurdité de la chose.

Dans Ton père Honoré se livre avec lui ses souvenirs, la sensualité d'adolescence, le drame du SIDA et la paternalité qu'on lui reproche. L'auteur s'interroge sur les faits qui ont préparé le terrain de l'homophobie. Ce livre lui permet de livrer une réponse à une pensé qui brutalise (les homosexuels sont à éloigner des enfants). Il se devait de prendre la parole face à des images qui sont des purs produits de fantasme.

La colère est là, fébrile, souvent cachée derrière l'humour comme pour rappeler une certaine idée du respect.
"Quand j'ai admis qu'à mes yeux l'homosexualité était l'aventure la plus stimulante, jamais je n'ai attaché à ce constat le renoncement à la paternité."

Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire