Publicité

Le nouvel album de Florent Nouvel

Florent Nouvel sort Le Nouvel Album chez l'Autre Distribution le 3 Février 2017.

Florent Nouvel

Interview : Florent Nouvel présente Le nouvel album

Comment décririez-vous votre univers musical ?
Je crois que je fais de la chanson populaire. J’espère que c’est un univers accueillant, qui donne le sourire, un peu comme un salon chez des amis où on sent bien. J’aime que les gens soient paisibles, qu’on ne se force pas, qu’on ne s’empêche pas. Un univers aussi, ouvert à la complexité de nos vies sans jamais tomber dans la déprime.

Pouvez-vous nous présenter votre futur album Le nouvel album ?
Le Nouvel album, c’est 14 chansons qui portent un regard tendre, amusé et parfois poétique sur nos vies. C’est aussi le pari que la vie malgré les séparations, les épreuves et les doutes n’est pas triste. Je le vois comme une invitation au mouvement, au sourire, au rebond. Cet album raconte en fait que tout est question de point de vue sur les choses. J’aime bien cette idée selon laquelle « c’est le point de vue qui fait le monde ». Celui que je prends dans le disque est résolument optimiste, sans pour autant, je l’espère, être simpliste.

Quelles ont été vos sources d'inspirations ?
Il y en a tellement ! Ca va de la psychanalyse - qui invite justement à creuser en soi pour retrouver une liberté d’action - jusqu’à la chanson bien-sûr ou même à la bande dessinée. J’aime beaucoup l’humour et l’épaisseur humaine des personnages du dessinateur Manu Larcenet. Le travail du comédien, humoriste, auteur et chanteur François Morel me parle aussi énormément. Je le trouve toujours délicat et profond, engagé sans être violent. Il est libre. C’est d’abord ça pour moi un artiste, un homme libre et qui enchante le monde, à partir de ce que le monde et les êtres humains sont. Sans tomber dans le sombre de nos vies. Le sourire sauve et redonne de la respiration. J’en suis persuadé.

Parlez nous du titre La vélib'ération...
C’est un titre que j’ai enregistré il y a plusieurs années dans mon salon, sur mon piano. Il est construit comme une sorte d’hymne amusé et au second degré sur le fameux vélo partagé. Cette chanson a donné sur mon travail un premier coup de projecteur médiatique. Nous en avons enregistré une toute nouvelle version sur le NOUVEL album, moins acoustique, arrangé par Martial Bort, le réalisateur de l’album.

Comment s'est orienté vos choix sur la partie instrumentale ?
Ces dernières années j’étais accompagné sur scène par deux guitaristes, Martial Bort et Bruno Barrier. Naturellement, le son de la guitare sous toutes ses formes (classique, folk, électrique, guitarlélé) est apparu comme une nécessité au moment des maquettes puis du passage en studio. Je voulais un son accessible, qui donne envie de chanter, de danser aussi. Des rythmiques percutantes aussi, mais laissant entendre le texte. Je voulais un disque qu’on ait envie d’écouter dans la voiture lors des longs trajets sur la route des vacances et qui fasse plaisir aussi bien aux grands qu’aux petits.

L'album a été financé par des contributeurs sur un site de financement participatif. Quelle dynamique cela donne-il à votre album et que souhaitez-vous dire à ceux qui vous ont soutenu ?
Le financement participatif est une belle chose. Dès le départ, j’ai été entouré par les contributeurs. C’est une forme d’attention autour d’un projet que l’on porte sinon de manière un peu solitaire. Dès que chacun a contribué, on se sent accompagné. Responsable aussi de leur rendre quelque-chose en échange. C’est engageant et c’est pour ça que c’est beau je crois. Et puis ça aide à tenir quand on se demande si on ira au bout d’une aventure un peu folle. Je les remercie pour ça. Pour oser être un peu fou avec moi. Et pour leur confiance.

Vous êtes également membre du collectif les Beaux Esprits ; pouvez-vous nous en dire plus ?
Voilà une nouvelle manière de vivre la musique. Ce n’est pas simplement du chacun pour soi chez les Beaux Esprits. C’est un collectif de chanteuses et de chanteurs, auteurs compositeurs et interprètes qui partagent des concerts, écrivent parfois ensemble, viennent échanger mutuellement leurs impressions ou conseils autour des spectacles de chacun. C’est aussi une pépinière de talents ou chacun, à son rythme fait sa route, dans le respect absolu de chaque faiseur ou faiseuse de chanson qui s’y trouve. Je vous invite d’ailleurs à découvrir Rosie Marie, Gervaise, Garance, Abel Chéret, Monsieur Copain et de nombreux autres…

Une indiscrétion sur Le nouvel album ?
Un soir, il ya peu sur ma page Facebook, j’ai eu un petit mot de François Morel a qui j’ai envoyé l’album en avant première. Il disait qu’il était en train de l’écouter et qu’il trouvait ça drôle bien écrit et bien accompagné. Il disait aussi aimer particulièrement les chansons sentimentales du disque. Ca m’a fait un grand bien au cœur et j’avoue avoir versé ma petite larme. Les compliments qui viennent de belles personnes touchent encore plus forts.

Des concerts seront-ils programmés ?
L’album sort dans les magasins le 3 février 2017. Je suis actuellement sur la mise en place d’une nouvelle formule avec un seul guitariste, Nicolas Morello. Peut être que nous allons nous agrandir avec un multi-instrumentiste (clavier, basse, percu). C’est en train de se mettre en place. Les concerts de sortie ne sont pas encore dévoilés mais il va se passer des choses à la fin du mois de Février.

Il parait que vous ironisez parfois sur votre taille (2 mètres), lors de rencontres avec vos fans... Racontez nous cette anecdote.
Il se trouve que je suis très grand oui ! Ca ne se voit pas forcément de loin sur scène. Mais quand je viens saluer les gens après le spectacle il arrive qu’ils s’étonnent ! Certains m’appellent pour rigoler « le plus grand chanteur »… Mais j’y peux pas grand-chose, c’est physique ! C’est devenu une sorte de blague qu’on me fait avec tendresse.

Que souhaitez-vous dire pour terminer ?
Que je vous remercie pour cet échange. Que la vie c’est bon quand on est léger. Et que j’espère que l’album vous fera du bien à écouter et à partager. Voilà. Je vous embrasse.

Merci à Florent Nouvel d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez le également sur sa page Facebook pour suivre son actualité.

A propos du Nouvel album de Florent Nouvel

2 mètres de Floflo sur un album

Tu m’croiras ou non : 2 mètres de Floflo sur un album, c’est osé, mais ça rentre !

Osé, parce Florent Nouvel, c’est un sourire lancé au monde comme un défi. Un parti pris selon lequel la vie est plus légère en riant, et plus douce en chantant.
C’est ça le NOUVEL album. Quand ça bloque dans la vie, quand ça coince quelque-part, Florent cherche une porte, une cabriole, un autre point de vue. Et ça repart. Florent a l’art du sourire et de te faire retrouver le tien. L’art de la tendresse aussi, de regarder le monde en face mais avec optimisme.

Les 14 titres du NOUVEL album sont donc des pieds de nez à la grisaille. Un pied de nez à ton cerveau quand il pense trop en oubliant de sentir (En amour, Mémé). Un pied de nez à tes maladresses quand tu fais du ridicule un atout (Direction la piscine, La Cantine, La chanson du coton-tige).

Avec Florent, la moquerie est souvent tendre et sans blessure. Au contraire, c’est le sourire qui guérit. « Le grand chanteur » (c’est pas de sa faute, c’est physique !), se moque d’abord de lui-même quand, trop gentil donc couillon, il fait tout pour plaire à sa nana (Professionnel)… Et bien sûr, ça ne se passe pas exactement comme prévu…

Il porte aussi un regard amusé sur notre société et ceux qui la font avec son hymne décalé au fameux vélo collectif (La vélib’ération). Il y croque des personnages hauts en couleurs qui finissent par se laisser séduire par la bicyclette partagée.

Il rit aussi de ses rêveries avec sa chanson J’suis amoureux d’Cécile de France : dans une déclaration d’amour au second degré, il glisse la quasi-totalité de sa filmographie. Une chanson qui a déjà conquis le cœur de l’actrice.

Florent te donne aussi la pêche même quand tout n’est pas très gai. Même les séparations sont plus légères et laissent place aux heureuses surprises des belles rencontres (Toutes les vies qui passent, Tant pis, la Dame d’Amsterdam). A chaque fois, une chanson est un rebond, vers autre chose, vers un nouveau sourire. Un pied de nez, encore.

Et au pire, si ça ne va pas, tu peux faire comme Florent et raconter ta vie à ton hamster. Ça vaut tous les psys du monde. Le sien s’appelle Alphonse.

De 52 cm à 2 mètres. En fait, on t’a menti.

Florent ne mesure pas 2 mètres mais 1 m99 pile poil.
Il a le centimètre en moins. C’est la toise du docteur qui le dit.
C’est le centimètre qui fait que ça ne tombe pas tout à fait rond. Le centimètre du décalage et du sourire. Le centimètre qui fait de lui un grand gars au regard de gamin amusé et qui lui donne un brin de folie.
En même temps, quand il était petit, il était déjà grand. Il culminait à 52 cm à la sortie du ventre de sa mère. Alors maintenant qu’il est grand, il est encore petit. CQFD.
Son centimètre en moins il le cultive en puisant son inspiration dans des domaines aussi variés que la BD, la chanson, les dessins animés ou même la sociologie et la psychanalyse ! Les Wriggles, Gaston Lagaffe, Thomas Fersen, Manu Larcenet, Souchon, Bourdieu, Renaud, Florence Aubenas, Bécaud, J-B Pontalis, François Morel, Philippe Katerine et bien d’autres ont laissé leur empreinte dans les textes et les musiques du grand chanteur.

Floflo sur scène en 5 chiffres

  • 2 : c’est le nombre de premières parties assurées : celles d’Ours et d’Anaïs.
  • 13 : c’est le nombre d’artistes du collectif les Beaux Esprits avec lesquels il partage des scènes et des concerts.
  • 150 : c’est le nombre de concerts à Paris et en province (Sentier des Halles, Bateau El Alamein, Dame de Canton…)
  • 3000 : c’est le nombre de spectateurs du Festival Trenet /SACEM
  • 72344 : c’est le nombre de bonbons distribués dans ses spectacles.

 

Le Nouvel Album sort le 3 Février 2016, chez l’Autre Distribution.

 

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire