Publicité

Le jazz dans l'art, une expo à Stuttgart

A Stuttgart, l'exposition I got rhythm décrypte les liens qui unissent le jazz aux autres domaines artistiques. L'occasion de redécouvrir les tableaux de Jackson Pollock, grand fan de jazz, ou les couvertures des disques Blue note réalisées par Andy Warhol. 

Les visiteurs traversent l'exposition en sautillant ; avec un morceau d'un grand jazzman dans le casque (comme Louis Armstrong).

Le jazz et l'art se sont mutuellement influencés au court du XXème siècle. En Europe, c'est dans les années 1920 qu'il débarque.
La liberté est alors le moteur d'une nouvelle époque.

Les plasticiens ont adoré ce courant musical qui devient rapidement une source d'inspiration.
Le jazz aura boulversé la planète entière.

L'exposition consacre une salle entière à Joséphine Baker, comme l'atteste Le tumult noir de Paul Colin. Dans une Europe d'après guerre, l'américaine fait fureur. Joséphine Baker est une égérie de la modernité, comme par exemple sa coupe de cheveux.
Elle dansait nue avec une simple ceinture de bananes et tout le monde la vénérait, en particulier les artistes masculins qui adoraient faire son portrait.

Le jazz n'est pas qu'une musique à danser, puisqu'il marque l'émancipation des noirs. Outre atlantique, le jazz et l'art deviennent un acte de résistance politique.

De nombreux tableaux d'art rejoignent des musiques de jazz ou de blues.

L'exposition I got rhytm au Kunstmuseum de Stuttgart, jusqu'au 6 mars 2015.

Source : ARTE

Maxime Lopes sur Google+

Musique Art Exposition

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire