Publicité

Le 1er album de Skri:n

Le groupe Skri:n prépare son premier album en financement participatif. Découvrez le dès maintenant avec ses membres.

Skri:n

Pourquoi avoir changé le nom du groupe de Screen à Skri:n ?
L'idée était de faire peau neuve, avec de nouveaux objectifs plus ambitieux, à la fois dans notre travail musical mais également dans notre univers visuel et scénique. Le nom SKRI:N a suivi cette mutation, une nouvelle écriture comme une traduction sonore du mot « écran ».

Pouvez-vous nous présenter votre album 1ère transmission ?
En fait, 1ère Transmission n'est pas le nom de l'album. Il fallait trouver un titre pour notre financement participatif et « 1ère Transmission » est devenu naturellement, le terme générique pour communiquer autour de nous sur la création de notre 1er disque.
Concernant l’album, il se compose de 5 titres d’une durée totale de 30 minutes avec énormément de sons différents. Il est né d'une recherche assez longue en studio et en même temps, de l'idée de construire une unité, une histoire par l’interaction des textes et de leur univers. Dans une certaine mesure, c’est pour nous une approche qui fait écho aux albums-concept des 70’.

Vous dîtes avoir mis plusieurs années de recherche et d'expérimentation pour faire votre musique. Peut-on en savoir plus à ce sujet, que vous définissez même comme une bizarrerie sonore de "rock cathodique" ?
Le processus de travail a été assez long. On a travaillé le son à l’ancienne comme une matière vivante… On a œuvré un peu comme des artisans en répétant, en peaufinant le geste, pour améliorer ce que l’on enregistrait. On a trifouillé des pédales, des amplis et cherché un certain feeling avec les outils analogiques : une façon de travailler qu'on aimerait d'ailleurs bien appliquer au live !
« Rock Cathodique », ramène donc à une technologie du passé dans notre monde actuel. Une sorte de nostalgie moderne…

Comment se passent la préparation et les enregistrements du disque ?
En fait, les enregistrements sont bientôt terminés, et on avance sur la préparation de la sortie… Dans le même temps, on avance sur la partie live du projet qui demande encore un peu de boulot. On essaie de boucler des résidences dans des salles de la région pour bosser le son, la lumière et le show. Tout ça, c'est en cours et on avance bien.

En quoi le financement participatif va vous aider et pourquoi vous soutenir ?
Comme on l’a évoqué précédemment, tout cela est ambitieux et on a besoin d'un petit coup de pouce pour essayer de bien faire les choses. C'est aussi une manière pour nous de commencer à se structurer par le biais de notre association.
Cette collecte va nous permettre de finaliser le mixage, le pressage et la création de l'objet... On veut aussi aller plus loin : concerts, enregistrements, travail scénique et vidéo. Bref, on voudrait donner une dimension professionnelle à tout ça pour pouvoir se lancer dans le grand bain.

Vous pouvez soutenir le premier album de Skri:n sur KissKissBankBank.

 

On parle souvent de la disponibilité des albums en vinyle sur les financement participatifs, mais un peu peu moins de la vieille K7. Ca devient presque un fantasme de revenir à ces "anciens" supports, non... ?
Oui, c’est exactement ça… La K7, il y a un côté sentimental.
L'objet, permet d’écouter la musique différemment. Le retour du vinyle nous le montre, même si beaucoup pensent qu'il y a surtout un effet marketing à cela. Pour que la magie de la musique opère, on a besoin d'être proche de la source, du diamant que l’on pose sur le vinyle, de la bande magnétique qu'on rembobine, du musicien qui joue sur scène : La musique, c’est quelque chose de très physique à la base, que l'on perd complètement sur les supports dématérialisés d’aujourd'hui. On ne boude pas le streaming, ça reste un moyen de diffuser et de découvrir facilement des musiques de toute époque et de tout horizon…
On veut juste encourager les gens à aller aussi vers l'objet pour une autre perception.

Pour vous qu'est ce qui est le plus important dans la première transmission de votre musique au public ?
On voudrait déjà remercier toutes les personnes qui nous suivent de loin ou de près, qui nous connaissent et qui nous aident à réaliser ce projet, c'est le plus important. On voudrait aussi organiser une chouette sortie de l’album, dans une chouette salle et toucher des personnes qui pourraient aussi nous découvrir. Le public, c’est finalement lui qui nous permet de basculer de la réalité au rêve.

En s'appelant Skri:n, je suppose que l'image et les visuels doivent avoir une place de choix ? Des clips sont-ils d'ailleurs prévus ?
L'image a toujours été un vecteur pour la musique et d'autant plus aujourd'hui.
Le visuel est donc très important pour nous. On aimerait faire des clips, on a des idées et puis c'est intéressant de collaborer et de confier une certaine part de créativité et de liberté à d'autres.
C'est aussi de cette manière que l'on fait évoluer les choses : de l’expérimentation, encore, mais avec des gens.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On voudrait juste rappeler que notre campagne de financement participatif est en ligne sur KissKissBankBank jusqu'au 27/12. Que vous pouvez vous y procurer l'album sous toutes ses formes et que ça va nous aider grave !
On embrasse tous les donateurs, et merci pour ces questions !

Merci à Skri:n d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

SKRI:N - 1er ALBUM

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire