Publicité

Laura Clauzel : le single Golden boy

Déouvrez le single Golden boy de Laura Clauzel, une artiste multifacettes résolument moderne. Aux arts lyriques, Laura mêle les arts graphiques et la danse contemporaine pour en faire un terrain de jeu propice à l’émerveillement. Son nouveau clip Golden Boy est à son image : inspiré, profond, habité. L'artiste nous plonge cette fois dans un univers résolument masculin, le monde de la bourse, pour se transcender dans ce personnage haut en couleurs qu'elle incarne avec force et conviction. Une posture singulière illustrée de sa voix d'or qui fait mouche dès la première écoute. Après The Face of Shame sur le démantèlement de "la jungle de Calais" et Female, l'expression d'une conviction intime sur la nature des frontières, Laura Clauzel surprend à nouveau avec le grave et savoureux Golden Boy qu'elle incarne de sa voix dense et envoûtante. Une pépite à ne surtout pas louper !

Laura Clauzel (copyright Philippe Levy Stab)

Crédit photo : Philippe Levy Stab

Après avoir écumé autant de scènes à chanter les mots des autres, le besoin de défendre sa propre musique et son univers personnel a fini par éclore. Paria(h) en est la toute première mouture. Partant de deux titres composés avec sa petite soeur Fanny Clauzel, le projet s’accélère quand elle rencontre Olivier Bostvironnois (compositeur et réalisateur artistique), qui mixe son premier album Cabaret d’Amour. Ensemble, ils déroulent la musicalité de Paria(h) sur des mélopées soul, aux confins du jazz et des musiques du monde. Laura y accorde une place prépondérante à la voix et aux harmonisations ; comme une révérence aux grandes figures féminines qui l’ont nourrie : Nina Simone, Amy Winehouse, Billie Holiday, Grace Jones, Barbara, Edith Piaf...

Instinctive, Laura flirte avec les genres, les tessitures, et confère une magie déroutante et élégante au verbe. De lignes de vies brisées enbrisures de voix, elleincarne à travers ses textes, écrits en anglais, ces destins anecdotiques voire teragiques de marginaux égarés. Incorporant des rythmiques parfois trip hop, parfois ethniques, Pariah s’habille de nappes amplestantôt un vibraphone, tantôt un theramyn, et de voix harmonisées. Olivier lui donnera toute sa dimension cinématographique.
Entourés par l’immense artiste Alex Blake à la contrebasse - qui accompagne des géantstels que Randy Weston, Pharoah Sander et Dizzy Gillespsie - et l’incroyable Sonny Troupé à la batterie et aux percussions, - collaborateur de Grégory Privat et de Lisa Simone entre autres -, ils ont pu ensemble trouver la vibration musicale, celle qui émeut, « d’aucuns diraient la note bleue ».

Lyrics vidéo Golden Boy de Laura Clauzel

A propos de Laura Clauzel

Passant de nombreusesannées à chanter sur la place du Tertre et sur des scènesparisiennes, Laura éprouve ce besoin insatiable de chanter tout ce qu’elle peut : du jazz, des môtets classiques, de la chanson réaliste, révolutionnaire...
Sur les planches, son amour pour les mots - qu’elle a pu exacerber lors de ses études en hypôkhagne/khâgne et à la Sorbonne -, l’amène à défendre des auteurs comme Ludovic Longelin, Victor Hugo, Claudel, Shakespeare, Copi et des rôles tels que La Tisbe, Marie Tudor, Violaine, Titania.

Tracklist de l'EP

Female

Décor trip-hop urbain, c’est l’histoire d’une femme ; celle qui tapine dans la rue et qui cristallise autourd’elle, depuis des millénaires, polémiques et fantasmes. Le couplet, tapissé de voix féminines multiples, se réfère à la figure mythologique de la sirène et de son chant.

Golden boy

Forme incantatoire mi-gospel, mi-môtet liturgique qui se veut une diatribe du pauvre à l’égard du pariah financier, celui qui flotte au-dessus de tout, dans ses courbes et ses statistiques délirantes. Avec cynisme et faisant fi de la loi, ce dernier chante sa victoire.

The face of shame

Un cri chanté qui refuse tout lamentomais qui se présente comme une convocation à l’urgence de rester humains et fraternels. La chanson parle des réfugiés, de cesâmes errant dans la poussière et les immondices, aux portesmême des villes et des pays occidentaux.

You and me

Une trêve, la trêve amoureuse. Car dans ce monde dans lequel nous vivons, il faut beaucoup aimer.

Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Pour rester informé de l'actualité de Divertir ; abonnez-vous !

Newsletter

Facebook