Publicité

La moutarde me monte au nez : l'album Digitalement vôtre

La moutarde me monte au nez sort son 4ème album Digitalement vôtre.
Inclassable dans le paysage rock français de ces dernières années, La Moutarde poursuit son travail de brouillage de pistes, pour être toujours là où on ne les attend pas. Digitalement Vôtre a été réalisé par Jean-Baptiste Beurier sur un vieil Atari, poussant le groupe au bout de ses envies de décalage et d’extravagance. Un disque de 10 titres entre power-pop racée et électro-rock acidulé, en français s’il vous plait. Un pur moment d’égarement et de frénésie !

Digitalement vôtre cover - La moutarde me monte au nez

Pouvez-vous nous présenter votre album Digitalement vôtre ?
Digitalement Vôtre est notre 4ème album. On l'a musicalement orienté 80's, contrairement aux précédents qui étaient plus dans une veine 60's/70's. Le titre, vous l'aurez compris, est une référence à la série Amicalement Vôtre qui joue avec humour sur les clichés du monde qui nous entoure.

L'une des originalité c'est le titre Bonjour ; c'était important ce remerciement en introduction ?
Une marque de politesse un peu ironique, à l'heure où les gens semblent moins se respecter.

C'est un album plutôt festif. Comment avez-vous travaillé la composition de vos textes ?
C'est un album plutôt gai effectivement, de pop décalée. On a écrit la majorité de nos textes et fait appel à quelques copains (Alex Mason, Baltimore...) qui étaient déjà intervenus sur notre album précédent C'est la crise !.

La moutarde me monte au nez c'est aussi des messages forts à faire passer (la mal bouffe sur le précédent opus), qu'en est-il ici ?
On est toujours dans un style "joyeusement subversif" qui dénonce les travers de notre société, mais on a davantage axé ce nouvel album sur des sonorités 80's, comme pour dire "c'était mieux avant". Les thèmes abordés sont l'amitié fragile, le "drôle" milieu de la politique, les films d'horreur lorsque la fiction rejoint la réalité, les cybercriminels, l'individualisme, la haine de l'autre, les filles vénales, les ruptures amoureuses, la déprime des grandes villes, la solitude derrière l'écran. Tout un programme !

On voit que le digital prend une certaine place ici. Quelle importance y accordez-vous ?
On a entièrement réalisé l'album en MAO avec des instruments virtuels, sans prises de batterie en direct par exemple. L'idée était de se rapprocher des sonorités 80's avec les techniques d'aujourd'hui.

On se doute un peu que les enregistrements en studio ont du se faire avec de franches rigolades. Comment avez-vous vécu cette expérience pour cet album ?
Excellente ! On a pris le temps de l'enregistrer sur un an et demi. Contrairement aux albums précédents, on avait certains morceaux qui n'étaient pas encore composés entièrement et qui grâce au studio, nous a apporté d'autres idées.

Quelle importance apportez-vous au fait d'"égarer" votre public dans vos compositions ?
On aime pas trop le consensuel. On a besoin de parler de tout, avec un certain second degré. Sur cet album, on passe de la pop au rap à la musique classique car certains textes s'y prêtent mieux.

Peut-on en savoir plus sur votre titre Une bouteille à la Terre et son clip ?
Le morceau traite de la solitude derrière les écrans et le rapport qu'on a aux autres et aux images. Le clip prend de la hauteur sur la fin, comme pour dire qu'il vaut mieux nous préserver et préférer la vie réelle au virtuel.

N'avez-vous pas peur que, comme dans votre titre Les copains, le public ça s'en va et ça revient ?
L'important c'est qu'il revienne toujours !

Une indiscrétion à nous donner sur l'album Digitalement vôtre ?
Pour le titre Le bonheur, on cherchait un discours universel. Le discours final de Charlie Chaplin dans Le Dictateur collait parfaitement au morceau. On remercie d'ailleurs Roy Export de nous avoir accordé les droits, difficiles à obtenir lorsqu’il s'agit de ce monument du cinéma.

L'album Digitalement vôtre de La moutarde me monte au nez est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

Aurez-vous l'occasion d'aller faire la fête prochainement avec le public lors de concerts ?
Oui, on prépare une série de concerts, on a hâte !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
On nous catalogue souvent comme un "Ovni du rock français", mais en s'attardant un peu sur nos albums, il y a toujours des messages qui donnent à réfléchir.

Merci à La moutarde me monte au nez d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez les également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire