Publicité

La A-Team présente leur futur album L'équipe de nuit

Découvrez l'album L'équipe de nuit du collectif dijonnais La A-Team et réalisé avec le soutien des internautes.

La A-Team

Pouvez-vous nous présenter le collectif La A-Team et comment vous êtes-vous rencontrés ?
La A-TEAM est un collectif de musiciens et rappeurs. On s'inscrit clairement dans la mouvance Hip Hop instrumentale initiée dans les années 90 avec des groupes comme the Roots aux U.S., la Cédille en France ou Herbalizer en Angleterre, pour n'en citer que quelques uns. On s'est rencontré sur scène. Au départ on jouait dans des formations très différentes, Antoine, Dady et moi même [Benjamin, ndlr], jouions dans une formation jazz/funk/rap et Tony, Yannick et Atman dans une formation Hip Hop avec DJ et Beatbox. Le hasard des programmations nous a fait partagé les mêmes scènes et on s'est rendu compte que l'on fréquentait les mêmes locaux de répèt' à Dijon. En 2014, la péniche nous propose une scène commune, les deux groupes dans la même soirée. On leur a fait une contre-proposition : un seul concert de 1h30 avec les deux groupes sur scène. Le set comprenait des morceaux des deux groupes et quelques créations. C'était quand même un peu le stress, on avait 1 mois et demi pour réarranger les morceaux des deux groupes et proposer quatre créations originales, le nom la A-TEAM (en français l'Agence tous risques) est arrivé spontanément, en plus on répétait dans le local "Acéthylène" de la STA, ça collait...

Peut-on en savoir plus sur l'album L'équipe de nuit que vous préparez et son univers avec des genres musicaux hétéroclites ?
Oui ! Le disque est prévu pour le printemps de cette année. Il s'agit de notre premier album studio, il a été enregistré à Dijon au Studio Triphon, comme les deux maxis (6 titres) précédents. La génèse de cet album a commencé il y a trois ans, avec l'idée de faire un album qui ne se contente pas d'être un empilement de single. On a cherché a créer une atmosphère unique, différente de ce que l'on faisait jusqu'alors. On a vraiment besoin de se donner des contraintes pour être créatif, pour ce disque on voulait proposer des morceaux inédits, on s'est donc interdit de les tester en concerts. On a également été très attentifs à la cohérence des titres de ce disque, du coup je ne parlerai pas de genres musicaux hétéroclites ;-). Même si c'est vrai que l'on a pas mal élargi nos influences.

Comment travaillez-vous ensemble pour composer vos titres ?
Il n'y a pas de "méthode" systématique. Parfois ce sont des improvisations qui deviennent des morceaux, parfois un membre vient avec une idée très aboutie... ou pas aboutie du tout, et on arrange en répèt'. Pour ce disque, on a composé beaucoup de morceaux instrumentaux, puis on a fait une sélection draconienne (et parfois douloureuse). Ensuite les 3 chanteurs ont écrit leurs textes. Puis les morceaux ont été réarrangés, en tenant compte des ajouts des rappeurs.

Quelle importance accordez-vous à la partie instrumentale ?
Même éxigence que pour les textes. C'est du 50/50.

Quelle importance accordez-vous au fait d'écrire et chanter en français ?
C'est une super langue le français... et en plus c'est la notre ! :-D
Plus sérieusement, c'est vraiment important pour nous que les textes soient compris.

Pour vous que représente la phase d'enregistrement en studio : est-ce une période de plaisir ou de stress et avez-vous quelques infos à nous donner sur cette période ?
Les deux ! Quand on enregistre en studio, les prises de son ne font pas de cadeau, ça révèle tous les défauts à l'écoute et c'est assez stressant, mais le plaisir de voir les morceaux "naître" au fur et à mesure des prises, c'est incomparable.

Le titre Ma ville est une ode à Dijon, c'est important ce sentiment de fierté à cette agglomération et n'est ce pas trop dur de trouver une place entre de grandes villes comme Paris et Lyon ?
Et c'est le clip qui donne cette impression, alors que le morceau ne parle pas particulièrement de Dijon, mais plutôt du plaisir que l'on a à habiter sa ville. Mais si les gens l'on compris comme ça, pas de problème, on est très attaché à notre ville.
Bien sûr, en province, on a une visibilité moindre, surtout pour les programmateurs. Mais bon, avec internet, je pense que le fossé grande ville/ville moyenne s'estompe un peu.

Clip Ma Ville / La A-Team

Vous réalisez un financement participatif, en quoi vous sera-il utile ?
Le financement participatif va servir à financer la sortie du disque. L'enregistrement ayant été financé par le groupe. Les revenus de la campagne serviront pour le le mastering et le pressage ainsi que la réalisation d'un clip. Si la campagne ne réussi pas on ne pressera pas le disque et on se contentera d'une sortie dématérialisée.

Vous pouvez soutenir l'album L'équipe de nuit de La A-Team sur Ulule.

 

Aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement et le concert de rentrée donnée par la ville de Dijon vous ferrait-il plaisir en septembre ?
Ca va de soi que ça nous ferait plaisir ! Sinon toutes les dates seront annoncées sur notre page Facebook.

Merci à La A-Team d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez également le groupe sur Facebook.

La A-Team - L'eau qui dort

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire