Publicité

Kyab Yul-Sa : l'album Resonance d'exil/Exile Vibration

KYAB YUL-SA est le titre d’un projet artistique singulier : un dialogue musical inédit qui trouve ses sources dans les musiques traditionnelles, qui, revisitées, constituent un point de départ pour des compositions originales et actuelles.

Kyab Yul-Sa

Dans KYAB YUL-SA, Lobsang Chonzor, musicien d’origine tibétaine, rencontre Margaux Liénard, passionnée des « musiques vivantes » et improvisatrice puisant son inspiration dans les musiques traditionnelles scandinaves, irlandaises et françaises, et Julien Lahaye, rythmicien et percussionniste coloriste inspiré par les musiques du Moyen-Orient et d’Afrique de l’Ouest.

En tibétain, KYAB signifie « exil »,
YUL-SA signifie « l’endroit », « la terre » :
KYAB YUL-SA ou « la terre de l’exil, des exils »

« C’est cette nouvelle terre commune, créée par les artistes du projet, qui leur permettra de réunir leurs « exils musicaux » et d’en faire jaillir un nouveau langage musical et visuel métissé : une résonance de leurs exils respectifs... ».

Origines

Kyab Yul-Sa est né de la rencontre des 3 artistes que sont Lobsang Chonzor, Margaux Liénard et Julien Lahaye.

Kyab Yul-Sa est d’abord un programme « live » monté en co-production entre 2015 et 2016 : Nangma Productions (59), La Chambre d’eau (59), le 188 (59) et Le Chantier, Centre de création des Nouvelles Musiques traditionnelles et du Monde (83) avec le regard artistique de Miqueu Montanaro et de Bruno Dupont (Studio du Bras d’Or, Boulogne/mer).
Kyab Yul-Sa est très vite devenu un projet musical avec une forte identité, une belle signature sonore et de magnifiques couleurs qu’il fallait de toute urgence enregistrer et diffuser !

« Ce premier album de Kyab Yul-SA qui paraîtra le 24 mai 2017 au Studio de l’Ermitage, salle majeure des Musiques du Monde (75), est un album, dense et fort, qui témoigne d’une tradition tibétaine vivante, inscrite dans le Monde, ouverte et généreuse ».

Digne représentant de la culture de son pays d’origine, le Tibet, Lobsang Chonzor parcourt le monde depuis maintenant une quinzaine d’années pour donner à voir et entendre ces musiques et ces danses dont il est l’un des rares connaisseurs. C’est en France qu’il rencontre Margaux Liénard qui lui fait entendre pour la première fois le son du violon traditionnel irlandais, scandinave et français qu’elle a glané précieusement au gré de ses propres voyages. Ensemble, ils croisent alors le chemin de Julien Lahaye, percussionniste qui fitses classes auprès de maîtres choisis en Inde et au Moyen-Orient pour en ramener notam-ment l’art délicat du zarb. Ainsi rassemblés, les trois musiciens choisissent d’unir ces cultures éloi-gnées que leurs parcours respectifs leur ont léguées. D’ici, on entend déjà résonner la clameur d’un nouveau langage, le leur. Quelque part, échappés d’une tour de Babel mais réunis dans la terre de l’exil, les musiciens de Kyab Yul-Sa se parlent passionnément, tantôt d’Himalaya, tantôt de fjords, tantôt de mer Caspienne : écoutons-les !

Concerts avril 2018

  • 12/04 – Veillee a la Chaumiere – Beaumont Le Hareng (76)
  • 13/04 – Cafe de la Pente – Rochefort en Terre (56)
  • 14/04 -Toucouleur – Tregastel (22)
  • 15/04 – Du Bruit Dans Le Bourg – Eglise de Saint Peran (35)
Maxime Lopes sur Google+

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire