Publicité

Kr'eyes présente son 1er album

Après une collecte en financement participatif réussie, le groupe Kr'eyes s'apprête à sortir son premier album regroupant les titres de son répertoire.

Kr'eyes

Est-il possible d'en savoir plus sur l'univers de Kr'eyes ?
Kr'eyes c'est le savant mélange des influcences de chacun à mi chemin entre la pop, le métal et le rock des années 70.
On cherche à donner de la matière à l’auditeur en sortant des sentiers battus du pop-rock « mainstream ».
A la base on utilise des structures rythmiques empruntées au math-rock, on rajoute par dessus ça, le bon vieux son mais toujours aussi efficace d’un rock des années 70, tout droit inspiré de "The Who" ou "Led Zeppelin". Sur l'ensemble, à la façon de Sarah Vaughan ou d'un Skunk Anansie se pose avec douceur mais fermeté la voix fascinante de Laura. Elle chante en français, des textes qui parlent d'amour qui va, qui vient, des aléas ou des curiosités de la vie et de l'humanisme. On traite des sujets parfois légers mais souvent assez profonds, comme la transexualité.
L'univers qui nous défini est ainsi un pêle mêle de morceaux pop, entrainants et de chansons plus profondes avec une base à la frontière du métal. Sans oublier quelques titres plus mélancoliques à la "Pink Floyd".

Vous préparez actuellement votre 1er album, que retrouvera-on dessus ?
On a compilé là l'ensemble de notre répertoire actuel. L'idée étant de graver dans le marbre cet univers si particulier qui nous caractérise.
On y retrouvera donc, ce fameux pêle mêle d'ambiances et de sonorités.

Faites nous entrer dans les coulisses de la préparation de cet album...
Les morceaux sont figés déjà depuis quelques temps à quelques détails près. Nous avons travaillé en amont la musicalité et l'ambiance de chaque titre pour faire partager a l'auditeur notre univers. Nous avons enregistré successivement dans 2 studios afin de mettre en avant notre coté rock. Notamment en collaboration avec le studio Labosonique d'Herblay pour enregistrer les guitares, les voix et la basse et les arrangements.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif ?
La sortie d'un album représente un véritable investissement en temps, mais aussi fincancièrement. Nous avons la chance de pouvoir financer une partie des dépenses, mais à nous seuls, cela ne nous permettait pas de sortir notre opus.
De plus, nous souhaitions intégrer nos fans dans la réalisation de cet album. Le financement participatif est un excellent moyen de le faire et en plus de façon ludique à travers les contreparties proposées.

Vous vous permettez même une blague sur une certaine maison de disques. Quel regard portez-vous sur la sélection et la promotion des artistes par ces labels ?
Et oui, qui ne rêve pas un jour de jouer dans une telle salle ? On a déjà eu la chance de jouer au New Morning... Quel pied !
En ce qui concerne la sélection et la promo par les labels, soyons lucides, on trouve tout cela assez lointain et inaccessible.
Encore plus en région parisienne où l'offre musicale est complètement saturée et où se faire une place est un véritable parcours du combattant.
Malgré tout, on se surprend parfois à rêver... Qui sait ? Un jour peut-être... A bon entendeurs.

L'objectif du crowdfounding est atteint. Vous ambitionniez même un camping car pour vos tournées et un clip. Est ce que vous imaginez déjà l'univers et le titre de ce dernier ?
Nos titres ont des textes très imagés et on peut aisément imaginer leur histoire en vidéo. Le plus dur serait de choisir la chanson à réaliser. Que ce soit Avatar ou C'est comme tu veux, il y a de quoi se faire plaisir avec des thèmes diamétralement opposés.

L'album porte-il déjà un nom ?
On a trouvé le nom oui, mais on souhaite l'annoncer plus tard. Ce qu'on peut vous dire c'est qu'il est plutôt bien intégré dans l'actualité !

Des concerts de prévus prochainement ?
Pour l'instant plus de concerts prévus, mais nous avons des pistes pour décembre et janvier. Restez branché, on vous tient au courant !

Comment ressentez-vous la scène et avez-vous un rituel avant un concert ?
Notre état d'esprit juste avant une scène, c'est no stress et surtout, se faire plaisir au maximum. On se prend pas la tête quoi ! On n'a pas vraiment de rituel. Ah si, Laura va toujours se planquer dans un coin plus ou moins lugubre et inconfortable pour se maquiller et se pomponer !

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Un énorme merci à tous nos fans, amis et proches qui ont répondu présents dès les premiers jours du lancement de notre KKBB et qui nous ont permis d'atteindre rapidement les 3/4 de notre objectif. Merci également à Donatien pour son énorme travail et son écoute pointue lors de notre semaine d'enregistrement.
Et, le mot de la fin, merci à toi Maxime pour cette interview, espérant qu'elle attire la curiosité de professionnels de la musique, en recherche de nouveaux univers...

Merci au groupe Kr'eyes d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire