Publicité

Kopernik présente Au nom du monde

KoperniK revient avec le single Au nom du monde. Il s'agit d'un hymne pacifiste et revendicateur d'une période sombre de notre humanité, KoperniK fait part de son incompréhension du triste monde actuel dans lequel nous évoluons. Le groupe nous le présente dans cette interview.

Kopernik

Présentez-nous votre dernier single Au nom du monde...
Max : Au nom du monde c'est l'histoire d'un jeune de 25 ans à qui on a expliqué durant ses études les guerres du passé ou comment nos pères se sont battus pour que l'on vive en paix et qui se rend compte que peu importe le nombre de guerres, de victimes ou autre, tant qu'il y aura des hommes il y aura des guerres, et c'est bien malheureux...  

Pourquoi démarrer la vidéo avec une lettre de St Exupéry ?
Niko : À la base notre nom de groupe est le dérivé d'un nom d'un célèbre philosophe...
Max : Ouais, puis de mon côté je suis un amateur de philosophie et je trouvais que ce passage de St Exupéry illustrait parfaitement mes pensées au moment de certains événements.

Quelle a été votre motivation pour parler d'un sujet comme la guerre ?
Nael : Aucune, nous aurions préféré ne jamais avoir à écrire ce titre.
Niko : C'est clair !
Max : C'est quelque chose qui est venu naturellement. À aucun moment on s’est dit « écrivons un titre là-dessus ». C'est dans un premier temps la musique qui est arrivée avant les paroles. Puis au moment d'écrire le texte, la chanson m'a renvoyée beaucoup de violence et je pense que quelque part j'avais besoin d'exprimer mon incompréhension. Je n'ai rien écrit pendant au moins 3 mois après les événements de 2015 et les premières notes de ce titre me renvoient au désespoir et à la douleur que j'ai eu lors de ces jours sombres.

Si on devait faire le parallèle avec les jeunes qui partent combattre à l'étranger, que souhaitez-vous leur dire ?
Nael : Ce sont eux nos héros, c’est grâce à eux si on peut encore marcher dans nos rues et je trouve que nos médias n'en parlent pas assez. 

Comment avez-vous travaillé sur la partie visuelle du clip ?
Max : Nous avions à cœur de ne pas nous mettre en avant physiquement avec ce titre. Nous avons donc minutieusement choisi des images d'archives avec Thomas Tacvorian. Nous ne voulions pas mettre des images « chocs » mais plus montrer à quel point la guerre a fait des ravages et  que nous en avions assez vu.

Au nom du monde de Kopernik est disponible en téléchargement légal sur iTunes.

 

Vous avez récemment fait un chat avec vos fans sur votre page Facebook. C'est important cette façon d'interagir avec eux ?
Nael : On essaye d'être présent au maximum sur nos réseaux, nous sortons d'une année de travail pendant laquelle nous avons bossé sur la direction que prenait ce groupe et nous étions donc moins présents.
Niko : C’est important d’échanger avec les gens qui nous soutiennent, de savoir ce qui leur plait ou pas, on avance ensemble. Ce groupe ce n’est pas juste une ou deux personnes.

S'il y avait des thèmes que vous souhaiteriez aborder dans vos prochains titres, quels seraient-ils ?
Niko : On a déjà quelques titres en boites et dans l'ensemble nous donnons notre vision sur le monde actuel.
Max : J'aime regarder les gens, chercher à comprendre leurs réactions, pourquoi certains se forgent une vie qui n'est pas la leur juste pour rentrer dans un moule. Je ne me suis jamais senti à ma place dans cette société ou du moins différent, je n’ai jamais choisi le chemin « classique » de la vie. Avoir son travail, sa femme, sa petite vie bien rangée très peu pour moi. La routine me fait peur, peut-être qu’un jour je devrais m’y faire mais pour le moment je tiens bon, aucune de mes journées ne se ressemblent.

Un album en préparation ? Vous nous aviez dit par le passé que vous souhaitiez qu'il soit plus rock et prendre le temps...
Nael : Avec Au Nom du monde, le groupe s'affirme dans un style qui lui est propre. Comme l'a dit Niko on a déjà quelques titres d'avance mais on ne sait pas encore si on va les sortir sous forme d'album ou au compte-goutte.

Quels seront vos prochains projets ? Des concerts ?
Niko : Nous sommes actuellement en contact avec certains festivals, on espère que cela va aboutir…

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Max : Merci aux personnes présentes depuis le début de ce projet, et bienvenue aux nouveaux !
Nael : Aimez-vous les amis ! L’avenir c’est nous !
Niko : Nous sommes le pouvoir, personne ne doit nous dicter ce que l’on doit faire !
Max : Va me chercher un café s’il te plait.
Niko : Tout de suite…
(Rires)

Café

Merci à Kopernik d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le groupe sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire