Publicité

Kéo : un EP après le clip de Tout Contrôler

KÉO, vient de présenter son premier clip Tout Contrôler. Signé chez Sony Music, le jeune artiste travaille actuellement sur son premier EP. L'occasion d'en apprendre un peu plus avec lui.

Kéo (crédit Ricardo Gomes)

crédit visuel Ricardo Gomes

Peut-on en savoir plus sur le titre Tout contrôler et le tournage de son clip ?
Tout Contrôler est une musique que j’ai écrit un soir d’automne en prenant comme support une histoire d’amour, mais cette situation peut éventuellement pointer le bout de son nez dans d’autres circonstances dans la vie de chacun. En effet, je parle de la peur de l’inconnu et de l’acceptation d’une situation que nous ne pouvons pas maîtriser. Qui n’a pas déjà perdu son temps à marcher à contre-courant alors qu’au fond, nous savons que ça n’est pas la meilleure solution. J’appelle ça le grand saut malgré la peur de l’inconnu, celui qui m’a permis dans certaines situations de marcher dans le sens du courant sans savoir ce qui allait arriver.
Le tournage du clip a été une belle expérience riche en émotions et en rencontres. Entre les mains de l’équipe de Silverprod, le tournage s’est déroulé aux Everglades et Key Biscayne. Le but était de faire un clip simple, nature, authentique, qui me ressemble. Sous le regard des alligators, à la recherche des plus beaux plans et belle couleur en roulant à vive allure, comment ne pas apprécier la présence de la comédienne Juliana qui m’a accompagné toute la journée. « Cheveux dans le vent » c’est le cas de le dire, il a fallu s’adapter à ce vent qui soufflait. On ne peut pas « Tout Contrôler ». Étant à Miami, j’en ai profité pour aller faire du son en studio, mais ça reste entre nous...

Dans le clip on vous voit calme dans de grands espaces (les Everglades), qu'est-ce qui vous a plu dans cet aspect ?
Je suis un grand fan des grands espaces. Je l’ai vite compris quand j’ai commencé à voyager, je fuyais les grandes villes toujours à la recherche de la nature ou de l’océan. Ici, les Everglades représentent les possibilités infinies (unique au monde) et inconnues, s’offrant à moi, que je pourrais croiser si la vie en décide. Le calme symbolise le lâcher prise. Quand on ne peut plus rien contrôler, on n’a plus vraiment le choix que de se laisser aller.

Comment se passe la préparation de votre premier EP ?
Très bien ! Je jongle toujours entre mon métier d’enseignant et la préparation de l’EP. Mais quand on aime on ne compte pas. C’est un plaisir de voir grandir un projet qui n’attend que d’éclore. Et puis encore une fois beaucoup de belles rencontres avec des personnes qui viennent me soutenir et embellir ce projet.
On y retrouvera des thématiques fortes : les violences conjugales, la vie des personnes à la rue (précarité), le fait qu’il soit impossible de maîtriser son destin…

Qu'est-ce qui vous a poussé à parler de ces sujets ? Avez-vous rencontré des victimes ou des associations pour préparer cet EP ?
Sur la route j’ai croisé du monde, avec des histoires différentes, aussi passionnantes les unes que les autres. Tristes ou joyeuses, il y avait toujours quelque chose à apprendre en les écoutant. Ayant été touché, je me sentais inspiré et redevable de leur écrire une musique.

Dans vos compositions, vous avez un regard plein de compassion ; c'était important de redonner espoir aux personnes qui se trouvent dans cette situation ?
J’ai beaucoup appris sur moi-même en écoutant les autres. Aujourd’hui je chante mon histoire et celle de mes rencontres, mes peurs, mes joies, mes galères. Si ma musique peut redonner espoir, éclairer un chemin, ouvrir les yeux, ou donner un sourire à quelqu’un, alors ça sera déjà une victoire.

Est-ce qu'il y a un thème qui vous a marqué plus qu'un autre ?
Les sans-abris.

De la préparation d'une composition à sa sortie, est ce que vous avez tendance à "tout contrôler" ?
Ah non ! Il y a toujours des variables qu’on ne contrôle pas comme une allergie qui vous empêche de chanter pendant des semaines ou la réaction d’un public par exemple.

Une indiscrétion à nous donner sur votre futur EP ?
_ _ _ E    _     L’_ _ _ _ _ _

Que vous inspire la scène et aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement ?
La scène est pour moi l’aboutissement d’un projet, un grand moment de partage où les gens viennent vous voir pour vous entendre, car ils aiment ce que vous faites.
Pour l’instant Il n’y a pas encore de date de concert, on se concentre sur l’EP :))

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Profitez, la vie est belle.

Merci à Kéo d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Et pour aller plus loin... En ce moment :

- dans ma playlist : 

Better – Khalid
Every breath you take – The Police
Senorita – Shawn Mendes / Camila Cabello
Réseaux – Niska
Started from the bottom - Drake
Zina – Babylone

- le film / la série que j’affectionne :  LION  /  YOU
- le sport que je pratique : La boxe
- l’humoriste que j’aimerais rencontrer : Camille Lellouche
- la destination où j'aimerais voyager : Afrique du sud

Kéo - Tout contrôler (Clip officiel)

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire