Publicité

Julien HMI : bientôt l'EP Elsässisch-Poet

Julien HMI dévoilera bientôt l'EP Elsässisch-Poet, réalisé avec le soutien des internautes. Découvrez dès maintenant le parcours de l'artiste à travers sa musique !

Julien HMI (crédit : Morgane R)

Crédit photo : Morgane R

Pouvez-vous nous présenter votre nouvel EP que vous préparez et son univers ?
Mon EP est composé de titres que j’ai écrit et composé entre 2013 et 2018 dans un Univers très éclectique. Je puise son inspiration à travers des artistes et des styles tout à fait différents. J’aime le r&b, la soul, le hip-hop, la pop, la variété française, les poètes modernes comme Jacques Brel ou Serge Reggiani. Mon EP est le récit d’un poète urbain utopiste qui conte ses péripéties, fait découvrir ses origines, son histoire, son block, rend hommage à sa grand-mère en Alsacien, et prône le vivre ensemble.

Comment avez-vous travaillé avec Christophe Voltz, Claude Harter et Luca Di Vagno pour la réalisation de cet album ?
Les morceaux, pour la plupart, existaient déjà dans des versions ébauchées avant que je ne rencontre Christophe, puis Claude. Nous avons décidé de leur donner une autre allure en les réadaptant et en les arrangeant acoustiquement. Cela permettait de mettre en évidence l’âme des morceaux et le texte. En ce qui concerne Luca Di Vagno, j’apprenais moins d’un mois avant la finale du concours « d’Stimme » qu’il fallait que je créé un deuxième morceau en langue Alsacienne, en plus de Mamama, et Luca répétait dans le local à Christophe, il faisait tourner une boucle très simple et mélancolique qui m’a inspiré une mélodie et un texte en yaourt, et de là est née Mìtnànder Lëwe.

Retrouvera-on d'autres collaborations ou est-ce qu'il y a quelqu'un avec qui vous aimeriez faire un duo ?
En fait, depuis le mois d’Août, Gael Sieffert, le gagnant de l’édition 2017 de « d’Stimme », que j’ai rencontré en même temps que Christophe Voltz, en 2013, lors des Ateliers « Voix du Sud », a arrangé les morceaux avec lesquels je m’étais produit avec Claude et Christophe jusqu’à présent. Et du coup, les titres ont pris une autre dimension encore, car tourner pendant plusieurs années avec les mêmes titres commençait à me lasser, j’avais besoin de redécouvrir ces chansons. Cette collaboration m’a permis de redécouvrir ma musique et de lui donner une nouvelle vie.

On trouve de l'alsacien sur Mìtnànder Lëwe (Vivre Ensemble). Quelle importance accordez-vous à la langue de vos morceaux et en quoi est-ce important d'utiliser encore des dialectes locaux ?
Oui, en Mars 2018, Christophe Voltz m’a convaincu de participer à « d’Stimme » après avoir fait les choeurs sur le morceau Gràd Üss qu’il avait présenté l’année précédente à ce même concours. Je commençais à me familiariser à ce dialecte, et étant Alsaco-Algéro-Guadeloupéen, élevé une partie de mon enfance par ma grand-mère Alsacienne (la Maman de ma Maman), j’ai trouvé que c’était une chouette idée de lui rendre hommage sur un titre écrit et composé par Christophe, Mamama. Donc c’était important d’utiliser ce dialecte pour rendre hommage à cette femme incroyable qu’était ma Mémé, ça m’a aussi permis d’acquérir des notions d’une langue que ma Mère parle toujours encore avec ses soeurs, et ça me permet d’intégrer un autre milieu artistique, et d’y faire passer mes messages. J’accorde beaucoup d’importance à la langue de mes morceaux, c’est pour cela qu’en grande majorité, c’est en français que j’écris mes chansons. J’ai co-écrit 2 morceaux en Alsacien sur 3. Vous allez bientôt découvrir Min Herzschrittmaker co-écrit avec Bénédicte Keck.

L'originalité de votre EP est qu'il a été imaginé à l'occasion d'un concours organisé par France Bleu et l'OLCA et pour lequel vous avez été bien classé. Peut-on en savoir plus à ce sujet ?
A vrai dire, cet EP n’a pas été imaginé à l’occasion du concours organisé par France Bleu et l’OLCA, mais ce que je trouve original, c’est le fait de mêler de l’Alsacien à mes créations francophones, et je dois admettre que le soutien du public m’a encouragé à me lancer dans cette aventure de financement participatif.

Pour vous, est-il important que vos textes transmettent certaines valeurs et avez-vous un endroit particulier dans lequel vous composez ?
J’aime les textes profonds, qui ont du sens, qui me pousse à la réflexion, même si je peux chanter des trucs plus légers, dont la forme est plus avantagée que le fond, mais oui, c’est très important que mes textes transmettent, peut-être pas des valeurs, mais des messages sincères, des expériences, de l’authenticité. Je peux composer partout, il faut juste que j’ai l’inspiration et que mon âme s’ouvre.

Peut-on en savoir plus sur le titre Un homme heureux ?
Ce titre est né début d’automne 2017. J’ai tendance à avoir le spleen dés que les feuilles jaunissent, que les températures chutent, que les jours raccourcissent, et du coup, j’ai voulu rester positif tout en laissant aller ma mélancolie et afficher ma gratitude face aux choses simples que la vie nous offre à chaque instant.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif pour la sortie de votre EP ?
Déjà pour créer un intérêt auprès du public, pour qu’ils puissent devenir les investisseurs de ma créativité, et car, sans un soutien financier, il serait difficile, voir impossible pour moi d’assumer la réalisation et la production d’un tel projet. Là, j’ai une liberté quasi-totale, que je n’aurai pas forcément eu si j’avais eu une équipe ou un label. Après, c’est pas si simple mais je me fie à mon instinct et j’essaie de me concentrer sur chaque étape en restant confiant et appliqué afin de remporter ce pari audacieux.

Vous pouvez soutenir l'EP de Julien HMI sur Ulule.

 

Quelle importance accordez-vous à vos échanges avec le public ?
C’est primordial, je suis très tête en l’air, donc je ne répond pas toujours de façon très réactive, mais j’aime les échanges humains avant tout, que ce soit avec le public, avec les enfants, avec les personnes âgées, avec tout ce qui est vivant, on a tous à apprendre les uns des autres, et partager ses impressions et son ressenti est très enrichissant pour moi. Souvent, un échange permet d’envisager les choses différemment qu’avec juste son propre point de vue, le regard et la réflexion de l’autre offre d’autres perspectives.

Avez-vous déjà une idée du nom de l'EP ?
EP : Elsässisch-Poet.

Est-ce que vous pensez réaliser des clips et réfléchissez-vous déjà à l'univers visuel du projet ?
Des clips, je ne sais pas, mais un clip pour lancer l’EP, c’est certain. Je n’ai pas encore vraiment réfléchi à l’univers visuel du projet, comme je te le disais plus haut, j’aime échanger, et ce sera l’occasion, au moment venu, de donner mes idées aux personnes compétentes et partager. Il n’y a pas de hasard, que des rendez-vous, j’ai pas déjà beaucoup à penser.

Aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement ou attendez-vous la sortie du disque ?
J’ai prévu de participer au Gala du Coeur qu’Audrey Kessouri organise à l’Iliade le 9 Février et j’y présenterai 2 morceaux de l’EP, je vais participer à quelques émissions de radio, une matinale sur France 3 Alsace, j’attend la sortie du disque pour donner un show-case lors de la soirée de lancement, et après j’aviserai.

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP ?
Je l’ai enregistré totalement nu, non je déconne.

Que souhaitez-vous dire pour conclure et quel serait votre voeux pour 2019 ?
Qu’il faut toujours croire en ses rêves et se donner les moyens pour leur donner vie et concrétiser les choses qui donnent un sens à notre existence, nous animent et nous font vibrer. Mon voeux serait, que, comme l’année passée, je sois récompensé pour le fruit de mes efforts, que je parvienne à récolter 100% de l’objectif que je me suis fixé sur Ulule, que mon expérience théâtrale en Alsacien, soit à nouveau apprécié et salué par celles et ceux qui seront venus voir « ZusatzZahl » à l’opéra (22 Février 2019). Je me représente à « d’Stimme » cette année, donc, j’espère que ce sera à nouveau une expérience enrichissante… Voilà pour les voeux me concernant sur le plan artistique, sinon, j’espère continuer à être heureux en amour, que ma famille et mes proches se portent bien, de l’argent car c’est un outil important pour l’accomplissement de ses projets, des idées, plus d’AMOUR et d’ALTRUISME sur cette terre. Et pour conclure, je suis conscient que le changement commence à l’intérieur de soi et j’y travaille.

Merci à Julien HMI d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire