Publicité

Jean Jacques Debout présente son album sur Jean Gabin

Jean Jacques Debout définit ce nouvel album comme un hommage au grand homme, Jean Gabin, d'abord artiste de music hall, puis acteur de génie qui révolutionnera le cinéma avec une manière attachante et futuriste. Il lui rend hommage dans un album qu'il nous présente en interview.

Jean Jacques Debout

Pourquoi avoir choisi Jean Gabin pour faire une album de reprises ?
Ce n’est pas complètement un album de reprise, car il y a des titres inédits. J’ai été très tôt attiré par la carrière de Jean Gabin : je l’ai rencontré pour la première fois lorsque j’avais 16 ans dans un cours d’art dramatique René-Simon. Il recevait beaucoup d’acteurs à l’époque… J’ai rencontré Jean Gabin par l’intermédiaire de  Marie-Josée Nat, pour le tournage du film Rue des prairies. J’ai toujours aimé les chansons qu’il chantait dans ses films. Pour l’album, j’ai écrit 7 chansons inédites et repris 6 chansons de Jean Gabin, un hommage à ce grand homme du cinéma français mais aussi à l’artiste de music-hall qu’il était. 

Comment avez-vous choisi les titres sélectionnés sur cet album et quelle est l’importance d’avoir ces morceaux inédits ?
Je connaissais bien ses chansons : Balade au bord de l’eau, La belle équipe, La môme en caoutchouc, La complainte de la butte... Pour le film En cas de malheur de Claude Autant-Lara, avec Brigitte Bardot, j’ai voulu composé une chanson et j’ai ainsi composé des titres pour les films de Gabin où il n’y avait pas de chansons : Le jour se lève, Quai des brumes, La bête humaine… Je vous avoue que ce projet était dans ma tête depuis longtemps.

Quelle approche avez-vous souhaité apporter dans votre interprétation ?
J’ai souhaité me rapprocher le plus possible de ses films et du climat qu’il y régnait.

Vous avez également eu l’avis de Jean Paul Belmondo sur cet album. Quel a été son retour et en quoi vous a-t-il soutenu ?
Oui effectivement, pour la chanson Comme un singe en hiver. Je l’ai envoyé à Jean Paul Belmondo, qui est un ami d’enfance. Il m’a dit adorer le titre et l’écoute souvent avec ses amis sur son bateau à Marseille !

Avez-vous eu le sentiment de manquer quelque chose lors des enregistrements, d’éprouver des difficultés à reprendre certains titres ?
Oui, c’était le cas pour la chanson Maintenant je sais, magnifiquement chanté par Jean Gabin et écrite pour lui par Jean-Loup Dabadie. J’ai eu de vrais problèmes pour l’interpréter car c’est le genre de chansons qu’il maitrisait parfaitement. J’ai eu peur des réactions, peur qu’elle soit en dessous de l’interprétation du grand Jean Gabin. Cependant, le producteur tenait absolument à la mettre sur l’album hommage. Je ne l’aurai personnellement pas mise ni chanté, mais j’ai donc essayé de faire de mon mieux pour la réinterpréter. C’est le public qui décidera si c’était un bon choix ou non…

Vous pouvez acheter l'album de Jean Jacques Debout chante Jean Gabin sur La Fnac.

 

Aurez-vous l'occasion de rencontrer le public sur scène prochainement ? Quelle relation entretenez-vous avec lui ?
Il y a des chances que je rencontre le public entre Novembre et Décembre mais aucune date n’est encore fixée. Ce sera certainement au Théâtre des Bouffes du Nord, un très beau théâtre que j’aime beaucoup, pour son côté dénudé par son absence de rideaux. Je jouerai aura des succès à moi, des titres composés avec Barbara mais aussi ceux de l’album hommage à Jean Gabin...

Quel film de Jean Gabin vous a le plus touché et quel est le meilleur souvenir que vous gardez de lui ?
Il y a 2 époques pour Jean Gabin : l’avant-guerre (avec La grande illusion ou Quai des brumes) et l’après-guerre. Dès 1945, il faut savoir que les producteurs ne faisaient plus appel à lui car ses cheveux grisonnaient. Pendant 9 ans il n’apparaissait presque plus à l’écran. Jean Servais fit finalement appel à lui et il redevint une vedette du cinéma grâce au film Touche pas au grisbi en 1954.
Quant à mon film préféré, j’aime beaucoup En cas de malheur avec Brigitte Bardot, car Gabin y fait un merveilleux jeu d’acteur.

Souhaitez-vous dire quelque chose sur l'album Sous le soleil des guinguettes qui vient d'être certifié double disque d'or ?
Il continue de se vendre. Beaucoup de chansons présentes sur le disque m’amusaient. La java bleue est d’ailleurs l’un de mes jolis succès.

Vous venez de terminer l’écriture d’une comédie musicale, Sans famille. Peut-on en savoir un peu plus et quand pourra-t-on la voir sur scène ?
Pour Sans famille, c’est encore en préparation et j’attends des réponses. Je m’apprête aussi à travailler sur Poil de carotte de Jules Renard, qui passera au théâtre de Puteaux (théâtre des Hauts-de-Seine) pour Noël.

Que souhaitez-vous dire à ceux qui vous suivent pour terminer ?
Je voudrais leur dire que j’éprouve toujours autant de plaisir à écrire de nouvelles chansons et je leur donne rendez-vous aux Bouffes du nord pour voir les réactions à ces nouveautés de mon répertoire !

Merci à Jean Jacques Debout d'avoir répondu à notre interview !
Vous pouvez également le retrouver sur sa page Facebook.

Interview réalisée en partenariat avec l'agence Rise Up.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire