Publicité

Interview : Donovan Brison présente son livre Skyzo

Le jeune auteur Donovan Brison présente son roman Skyzo inspiré de faits d'actualités et dont le personnage central va vivre une ascension sociale.

Couverture du livre Skyzo de Donovan Brison

- Pouvez-vous rapidement vous présenter pour commencer ?
Je suis Donovan Brison, j’ai 26 ans et je suis l’auteur de Skyzo. J’ai fait des études dans les institutions françaises sans jamais perdre de vu que le véritable apprentissage résidait dans le cheminement de ma propre pensée. Je pourrais développer sur « ma vie » ou sur « qui je suis » - et peut être le ferai-je ultérieurement - mais lorsque ce sera le cas, je ne décrirai qu’un masque comme celui que tout le monde porte. Je préfère m’exprimer à travers mon œuvre, ma présentation n’en sera que plus fidèle.

- Comment vous est venue l'idée de commencer à écrire un livre ?
Pour commencer, depuis tout jeune je dessinais des courtes BD, j’aimais inventer des histoires, en raconter aux autres et à moi-même. Mais l’idée du roman s’est préciser à l’âge de 17 ans, elle est venue avec la découverte de ce que j’appellerai le « Grand Cinéma » : les Sergio Léone, les Kubrick, les Gaspar Noé, les Tarantino, les Scorsese etc. Mon œuvre emprunte beaucoup à ces différents Réalisateurs. Elle peut d’ailleurs s’apparenter à un script. C’est à ce moment que les premières pièces ont commencées à s’assembler, du moins pour la forme, la partie artistique. Les jeux vidéo et les mangas sont également des sources d’inspirations, surtout pour leurs scénarios alambiqués.
Concernant le fond du livre, deux types de motivations m’ont poussé à l’écriture et je pense qu’il en est ainsi pour tous les artistes et toutes les œuvres :
Dans un premier temps, il y avait ces motivations personnelles, presque viscérales ; un désir de justice et de compassion pour l’humanité d’un côté, et un désir de vengeance et de haine de l’autre. Cette bivalence est d’ailleurs l’une des clés de voute du roman et il en résultera une véritable philosophie.
Dans un second temps, il y avait les motivations altruistes :
J’écris pour cette génération sacrifiée dont je fais partie, et toutes celles que l’on a toujours sacrifiée. J’écris pour le véritable Peuple, celui d’en bas et tous ceux qui sont proche de lui. De nos jours, les rouages du système sont de plus en plus décryptés et de mieux en mieux compris par la jeunesse. Je voulais contribuer à ce travail de vérité et même aller plus loin. Tous les jours l’humanité fait un tas de chose, mais il y a une chose qu’elle s’abstient bien de faire, c’est se regarder dans un miroir. Skyzo est ce reflet que l’on s’abstient de regarder, pas parfait ni totalement imparfait, mais juste. Ce juste reflet est un passage obligatoire si l’on veut voir un changement s’opérer.
Ceci m’amène à la motivation suivante qui est de loin l’une des plus importantes. Dépeindre et décrypter le monde et l’homme qui y vit, et lui donner une nouvelle direction. Car pour moi, donner une nouvelle direction de manière fictionnelle, c’est le faire en vrai. En ce sens le roman 1984 en est l’exemple parfait, sauf qu’au final il a servi plus à l’oligarchie qu’au Peuple.

- Parlez-nous de votre premier roman : Skyz0...
Si je devais résumer Skyzo en une phrase, ça serait la suivante : « Partir d’en bas pour aller au plus haut, là où nul n’est jamais allé. »
Skyzo, comme je l’imaginais, se devait d’être une œuvre des plus vastes tout en gardant une véritable cohérence scénaristique. Ayant déjà la fin en tête, bien qu’elle soit loin pour les lecteurs, je peux vous dire que de ce point de vue c’est très réussi. Je demande d’ailleurs aux lecteurs de voir Skyzo comme une série télévisée, avec sa multitude de personnages et décrivant une large fresque. Laissez-moi vous faire le pitch du premier Tome. L’œuvre est conduite par trois axes majeurs :
- Le premier concerne la vie du héros, Sleine Flint. L’histoire d’un jeune garçon essayant de courir plus vite que la mort et tentant de mettre sa famille à l’abri de la violence de la rue. Il sera empêtré malgré lui dans des affaires de gangs. Ça, c’est le monde terre à terre, celui auquel la jeunesse n’échappe pas, celui où Sleine rencontrera alliés et ennemis tout en se sentant toujours aussi seul. Comme tout un chacun, il sera en quête de lui-même, observant cependant une particularité, celle de devoir composer avec le Monstre en lui, son côté sombre.
- Le second axe, plus fictionnel dirons-nous, est dédié à tout le mystère qui entoure notre héros, les projets dans lesquels il est impliqué malgré lui là encore. Cet axe est introduit par la famille De Redfell. Bien sûr, il est hors de question de spoiler l’histoire. Je tiens juste à préciser que même les côtés fictionnels de Skyzo sont tirés de faits réels ou encré dans la réalité.
- Le troisième axe, quant à lui, concerne le véritable fond du scénario dont le Tome 1 n’est que la première pièce du vaste « CrazyPuzzle ». Là encore, je ne révèlerai rien, mais il faut bien comprendre que tout s’imbriquera parfaitement le moment venu. Le lecteur évoluera dans l’ombre pour aller vers la lumière.
Skyzo est une œuvre extrêmement riche qui revêt de multiples fils conducteurs, le tout pour offrir un ensemble cohérant dans le fond et harmonieux dans la forme.
Je tiens également à aborder le point qui concerne la Bande Originale de Skyzo, en d’autre terme la musique. Puisque certains passages sont écrits en fonction d’une musique, du sur-mesure ! Il faut bien utiliser la chose, mais tout est expliqué dans le livre, c’est très simple. Sachez que c’est expérimental et purement optionnel, mais si l’on se prête au jeu, cela fait vraiment son effet ! Essayez !

- Rien qu'en lisant le résumé, on imagine que c'est un peu le parcours du combattant pour le héros de l'histoire, Sleine, qui passe d'un extrême à l'autre.
Comme je le résumais précédemment, Sleine par d’en bas pour aller très haut, et cela inclus tout ce qu’il y a entre ces deux extrémités. C’est en ce sens que Skyzo dépeint une large fresque, et c’est pour cette raison que le point de départ de Sleine est la rue, le bas. Mais que les lecteurs ne s’attendent pas une histoire de réussite sociale comme Scarface, cela ira bien plus loin. D’ailleurs l’œuvre ne tournera pas qu’autour de la rue, elle s’étendra jusqu’aux hautes sphères, on s’en rend vite compte avec la famille De Redfell.
Quoiqu’il en soit c’est bien la dualité qui est mise à l’honneur dans Skyzo (la couverture parle d’elle-même). C’est une notion capitale, car si vous saisissez un concept (exemple : le bien) et son contraire (exemple : le mal), vous êtes capable de comprendre tout ce qu’il y a entre les deux. La dualité est centrale dans notre monde, même si en définitive, c’est un combat que l’homme se doit de dépasser.

- Vous êtes-vous inspiré de faits réels et de l’actualité pour écrire votre livre ?
Absolument tout est inspiré de la réalité et de l’actualité, la partie fiction comme la partie science-fiction. Par exemple, pour ce qui est de la rue, c’est un mixe entre l’Amérique d’en bas et l’Europe d’en bas : prolifération des gangs, modèle sociale encore actif mais en péril, population laissée sur le carreau, jeunesse en déroute, pauvreté accrue, etc. Le background du livre n’est ni plus ni moins ce que les gens (notamment les jeunes) d’en bas vivent au quotidien. A ce sujet, j’aimerai dire que Skyzo peut s’apparenter à une œuvre très violente de prime à bord, mais lorsque l’on s’intéresse de plus près à ce qui se passe dans les rues, on se rend vite compte que la violence du livre n’est pas du tout accentuée, c’est juste que la plus part des gens ferment les yeux ou évitent d’être confronté à toute cette sauvagerie. N’oubliez pas que Skyzo se fait reflet d’une réalité que les gens ne veulent pas voir.
De plus lorsque viendra le temps des enjeux géopolitiques et géostratégiques dans le livre tout sera axé sur un contexte actuel, je n'en dis pas plus à ce sujet.

- Quelle a été la principale difficulté dans l'écriture de Skyz0 ?
Être prêt. Il a fallu que j’apprenne beaucoup (et je n’ai pas fini) afin pouvoir livrer une œuvre cohérente dans le fond et la forme. Une œuvre qui allait être le reflet du monde et qui sera par la suite celle du changement qui doit s’y opérer.
Ce qui est dure aussi, c’est d’écrire ce qui doit être écrit et non ce que l’on aimerait qui soit écrit. Certaines scènes m’ont fait mal lorsque je les ai écrites ou elles m’ont profondément touchées ou choquées même ! Pourtant c’était bien ces mots là qu’il fallait se donner la peine de coucher sur le papier. C’était en eux seuls que résidaient la quintessence du pouvoir des mots.

 

Vous pouvez vous procurer le livre Skyzo sur le site d'Amazon.

 

- Une suite est-elle déjà prévue ?
La suite est déjà en cours, cela se fera plus rapidement étant donné que j’ai une bonne partie du scénario en tête. Le plus difficile était d’accoucher du premier Tome, celui qui allait couler les fondations du long périple de Sleine. Je peux d’ailleurs vous confiez que l’étau va se resserrer autour de ce dernier et que la pression va monter d’un cran !

- Le mot de la fin pour conclure ?
Skyzo peut se lire de deux manières : On peut simplement apprécier l’histoire en elle-même. Ou on peut aller plus loin et s’interroger sur tous les concepts qui sont exposés en quelques phrases, voir en une seule et dont Skyzo regorge. C’est également une œuvre jeune, qui bouge, qui envoie ! Je serai donc très heureux de voir Skyzo être lu par des jeunes que l’on a dégoûté de la lecture à l’école (dont je fais partie d’ailleurs). Skyzo s’adresse aussi à ceux qui cherchent à comprendre le monde qui les entoure, à étayer la vision qu’ils en ont depuis le bas et mieux appréhender la vision de ceux qui les gouvernent d’en haut.
A un moment ou un autre vous vous retrouverez au travers des personnages et de leur vécu. Skyzo et pour tous et vous appartient. Skyzo c’est vous !

 

Merci à Donovan Brison de nous avoir accordé cette interview !
Vous pouvez également le retrouver sur sa page Facebook.


Résumé de Skyzo :
Le Monstre rôde… Jusqu’où mènera-t-il Sleine ?
De la pauvreté d’en bas à la richesse des hautes sphères.
De la violence extrême des gangs à la folie destructrice de l’oligarchie.
Du Game des rues à l’échiquier géopolitique mondial.
Des vérités connues aux projets les plus secrets.
Des tréfonds de l’âme humaine au corps de chair et de sang.
Du paradis à l’enfer.
Du bien au mal.
De la terre au ciel et au-delà, Skyz0 assemble une à une les pièces du plus dantesque des "CrazyPuzzle".
Skyz0 est un Roman disposant d’une Bande Originale. Essayez !
Inclus : Une Ramification (Intermède) offerte.

Auteur : Donovan Brison
Langue : français
294 pages
Disponible en format électronique (Kindle)

Maxime Lopes sur Google+

interview Livres

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire