Publicité

Insecte présente l'EP Deux

Né du désir de travailler ensemble et de faire de la scène, le projet musical Insecte a éclos en 2015. Oscar, Yerko, Louis et Noé présentent leur deuxième EP, suite logique du premier.

Insecte

D'où vient cette drôle d'idée d'avoir comme nom Insecte ?
À l’origine on s’appelait Inceste. Douce provocation qui n’a pas fait rire tout le monde. Dans notre intérêt, on a préféré inverser 2 lettres et voilà Insecte. Beaucoup plus facile à porter.

Vous êtes originaires de Paris, pourquoi vous êtes vous installés à Bruxelles ?
La plupart d’entre nous sont venus à Bruxelles pour les études.  On a donc naturellement formé le groupe là-bas.

Pouvez-vous nous présenter votre EP intitulé Deux ?
Deux c’est la suite logique de notre premier EP Un. On y retrouve le même univers.

Quels ont été vos choix sur la partie instrumentale ?
Pour ces 2 EPs j’ai composé et arrangé les morceaux tout seul. Il y avait une volonté de faire une musique assez riche et moderne au niveau des arrangements. Le but c’est qu’à la fin, chaque instrument ait sa place dans le mix sans pour autant empiéter sur celle des autres.

Pourquoi ne cherchez-vous pas à être compris et ne donnez-vous pas un sens clair à cet EP ?
J’ai toujours écouté de la musique sans vraiment m'intéresser au texte et à son sens. C’est la pertinence des mélodies et la sonorité de mots qui pour moi ont plus de valeur. Le fait de ne pas donner un sens clair permet à celui qui écoute d’être plus libre dans son interprétation. Je fais en sorte que les textes puissent éveiller l'imaginaire visuel des auditeurs.

Des clips sont-ils prévus et comment les imaginez-vous ?
On a un clip en 3D pour Le Vase Aimé qui sort très prochainement. C’est Camille Nicolle-Goffart qui l’a fait. On lui a laissé carte blanche. On est évidemment impatient de vous le dévoiler. On pense déjà à un 3ème clip avec surement plus de budget et dans un registre esthétique différent.

Une indiscrétion à nous donner sur l'EP Deux ?
Tous les morceaux ont été enregistrés et mixés dans ma chambre. Il y a beaucoup de pistes de voix où l’on peut entendre les voitures et les motos de la rue. Ça m’arrive aussi que le micro capte légèrement la radio. Mais dans le mix et en utilisant certains outils, ça ne s’entend plus. J’aime bien l’idée de travailler dans des conditions complètements amateures, mais qu’au final, personne ne puisse le savoir. Tout ça c’est grâce au numérique. On ne s’en rend pas forcément compte mais ça a véritablement révolutionné la manière dont peut être conçu un morceau. On n’est plus dépendant des gros studios et du coup beaucoup moins de l’argent.

Dans Au revoir doit-on y voir la fin d'une suite, un changement de style... ?
Ce n’est qu’un simple au revoir. On reviendra avec de nouveaux projets.

L'EP Un est sorti en septembre 2016. C'est important de donner cette suite logique et rapide entre les EP ?
Les 2 EPs ont été conçus en même temps. Ils sont évidemment très liés. Vu qu’on débute en tant que groupe, on a préféré séparer le projet en 2 sorties. C’est une question de visibilité et ça permet aussi aux gens de prendre le temps de découvrir notre musique.

Comment s'est passé la release party à l'Atelier 210 ? Quelle importance accordez-vous aux échanges avec le public ?
La date s’est vraiment bien passé. Je pense qu’en terme d’ambiance, ça été notre meilleur concert jusqu’à maintenant. En tous les cas, on a pris beaucoup de plaisir sur scène. Les échanges avec le public sont très importants. Plus on le sent bouillonnant et plus on se donne sur scène. Automatiquement, on prend plus notre pied.

Quels vont être vos prochains projets ?
On va surement réunir les EPs et ajouter 2 titres pour en faire un album complet. Il y a aura un clip à la clé et une sortie vinyle. On n’a pas encore de date précise. En ce moment il y a aussi un autre album en préparation. Je ne préfère pas trop en parler pour le moment.

Merci à Insecte d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les aussi sur Facebook.

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Pour rester informé de l'actualité de Divertir ; abonnez-vous !

Newsletter

Facebook