Publicité

Indochine de l'art contemporain sur la pochette du disque 13

Cette année, Indochine signe un nouvel album et crée l'événement en injectant dans sa musique d'autres talents venus du cinéma ou de l'art contemporain.

Le succès d'Indochine ne s'est jamais démenti depuis les années 80. 13, leur dernier opus était en cours de préparation quand Nicola Sirkis a décidé de faire appel au néerlandais Erwin Olaf, l'un des meilleur photographe d'art contemporain pour réaliser la pochette de cet album. Une armée de jeunes filles qui prennent le pouvoir dans des postures d'autocrates, tel est le thème de cette collection de clichés exposés à la galerie d'art contemporain Rabouan Moussion.

Ecouter 13 d'Indochine

En confiant la pochette de cet album au néerlandais Erwin Olaf, Indochine créé la fusion entre le rock et l'art contemporain. Nicola Sirkis considère que c'est un cadeau d'avoir l'un des meilleur photograhe dans ce domaine. Depuis longtemps, en tant que collectionneur éclairé, le chanteur rêve d'une collaboration avec Erwin Olaf.

Erwin Olaf est comme une poésie dans le romantisme un peu violent du XIXème siècle ; avec la qualité de la photo d'aujourd'hui. Une photo de ses photo est comme un tabeau.

A la galerie Rabouan Moussion de Paris, on peut admirer les travaux préparatoires à la pochette finale. Olaf déploie l'art de la mise en scène : une armée de jeunes filles dans une ancienne station de radio en pleine campagne hollandaise.
L'idée de base est la prise de pouvoir par les enfants. Le thème de l'armée est combiné à celui de la féminité ; le photographe créé une opposition plus forte que s'il s'agissait de jeunes garçons. Nicola Sirkis a proposé de prendre des filles très différentes et de les combiner à des concepts très désuets comle l'héroïsme, l'armée, les drapeaux, les médailles. Avec l'absence de sourire, c'est aussi une façon de dire que les filles étaient jusqu'à maintenant baffouées.

Ces 13 amazones imaginaires partent en croisade à la frontière du paradis perdu de Nicola Sirkis, sublimé par Erwin Olaf.

Source : Arte

Maxime Lopes sur Google+

Art

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire