Publicité

Harmonitare prépare l'EP Entre les silences

Depuis 2014, Harmonitare vous fait partager son univers, un voyage poétique, des bribes de vies, des instants bercés par des mélodies folks, aériennes et mélancoliques. Cet année le groupe revient avec l'EP Entre les silences, réalisé avec l'aide des internautes.

Harmonitare

Peut-on en savoir plus sur le groupe Harmonitare et d'où vient cette idée originale du nom du groupe ?
Le groupe a été crée en 2014 tout d'abord à 3 (percus Jonathan, guitare Victor, voix Jérémy) sur un set acoustique. Puis en 2017 nous avons intégré un bassiste Jean-Baptiste afin d'électrifier les compositions. Suite au départ de Jean-Baptiste en juillet 2018 nous avons intégré Ronan au clavier et à la basse.
Harmonitare était mon nom de slameur quand nous avons commencé le groupe nous avons gardé ce nom.

Vous préparez actuellement votre EP Entre les silences, pouvez-vous nous le présenter ?
Entre le silence est à la fois le prolongement des deux premiers opus (Bribes et Polygraphe) tout en étant musicalement assez différent. Les morceaux ont été pensés à la fois pour de l'enregistrement studio mais aussi pour la prestation live. Les textes restent bruts, sensibles et poétiques et sont désormais portés par une musique résolument électro.

Pourquoi avoir voulu faire un virage artistique après l'arrivée de Ronan et a-il réussi à bien s'intégrer au groupe Harmonitare ?
L'envie de faire évoluer musicalement les compositions du groupe, pouvoir à la fois faire danser tout en ayant un texte fort. Ronan avait déjà travaillé avec nous, il avait tourné nos clips et connaissait déjà bien le projet.

Comment avez vous composé l'EP Entre les silences ?
Comme les précédents, Jérémy écrit les textes seul. En répétition chacun propose des idées d'ambiances musicales, des parties composées et nous piochons dans les textes pour voir quel texte peut correspondre le mieux à l'ambiance de la composition. Les inspirations sont assez variées  Cabadzi, Noir Désir, Fauve, Ben Mazué.

Sur votre précédent album, le titre Quelques grammes raconte la vie d'un enfant prématuré. Quel a été le déclencheur pour ce titre et est-il tiré de la vie de quelqu'un que vous connaissez ?
Non ce morceau ne raconte pas l'histoire de quelqu'un que je connais mais elle raconte l'histoire de nombreuses personnes, l'idée était de pouvoir traiter d'un sujet peu (ou pas) traité en chanson, de toucher intimement les gens, qu'ils puissent se reconnaître dans les mots.

Quel serait le plus grand silence que vous aimeriez briser dans vos textes ?
Ce n'est pas forcément des silences que je veux briser mais plutôt donner de la voix à des sujets peu abordés, avec des angles originaux, ne pas enfoncer de portes ouvertes.

En quoi est-ce important d'avoir des textes forts dans votre musique ?
Les textes et la musique doivent créer une osmose qu'ils s'apportent l'un à l'autre. Personnellement j'ai toujours écouté des chansons avec beaucoup de textes (Renaud, Brassens, Mano Solo, Brel), les mots pour moi doivent provoquer des émotions, déstabiliser, toucher etc...

Qu'est ce qui vous plait dans le fait de semer le trouble entre autobiographie et fiction dans vos compositions ?
Artistiquement il est important de pouvoir se raconter tout en parlant à tout le monde, d'être à la fois personnel et universel dans le propos, que chacun puisse se reconnaître dans les mots, dans la musique.

Parlez nous du titre Au détour d'un hasard et son clip...
Au détour d'un hasard est typiquement un morceau autobiographique que j'ai essayé de rendre le plus universel, décrire ce que l'on ressent lorsque l'on rencontre son ex par hasard. Le clip a été tourné par Ronan qui a donné une image originale voir un peu décalé par rapport au propos.

Comment appréhendez-vous votre passage au Studio 1303 où vous enregistrerez l'EP ?
Très bien, c'est un chouette studio qui a ouvert il y a peu sur Poitiers. Tous les morceaux sont prêts il n'y a plus qu'à se faire plaisir.

Il parait que vous répétez dans une cave, c'est quand même un environnement particulier... Ca ne vous déplait pas ?
C'est un bel endroit bien aménagé où on se sent bien et on peut faire beaucoup de bruit.

Jérémy, qu'est ce qui vous plait dans le fait de slamer ?
Cela me permets de bien délier les mots de les faire sonner, d'être le plus juste possible dans le propos.

Ca vous intéresserait d'avoir des invités sur votre EP et qui ?
Il y aura peut être des surprises.

Pourquoi réalisez-vous un financement participatif et quel serait l'argument pour vous aider ?
Nous avons fait une campagne ULULE afin de financer la réalisation de l'EP et sa diffusion. L'argument premier est que sans ce financement nous ne pourrons pas enregistrer l'EP. Dans le ULULE  il y a des contreparties inédites et collectors, donc n'hésitez pas à participer.

Vous pouvez soutenir l'EP Entre les silences d'Harmonitare sur Ulule.

 

Peut-on en savoir plus sur l'univers visuel de l'EP Entre les silences et des clips sont-ils prévus ?
Oui il y aura des clips à venir mais pour le moment il n'y a rien de clairement décidé.

Je crois que plusieurs dates de concerts sont prévues. Où aimeriez-vous vous produire et que représente la scène pour vous ?
Nous recherchons à jouer dans des salles, des festivals, à faire des premières parties un peu partout en France.

Que souhaitez-vous dire pour conclure ?
Rendez-vous et participez au ULULE ;-)

Merci au groupe Harmonitare d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez le également sur Facebook.

Au Détour d'un Hasard - Harmonitare -

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire