Publicité

Guilty Caps : bientôt l'EP Sixty dollars and a broken bone

Le groupe Guilty Caps prépare son EP Sixty dollars and a broken bone ainsi qu'un clip. Découvrez dès maintenant leur projet réalisé avec le soutien des internautes.

Guilty Caps

Peut-on en savoir plus sur l'univers de Guilty Caps et l'origine du nom du groupe ?
Guilty Caps ou "casquettes coupables", fait référence aux Flat caps que portaient les ouvriers britanniques du début du 19ème siècle. Par cette simple casquette l'on pouvait différencier la classe ouvrière socialiste de la bourgeoisie. Alors disons que nous sommes plus proche de classe ouvrière que de la bourgeoisie.

Vous préparez un nouvel EP, Sixty dollars and a broken bone, pouvez-vous nous le présenter ?
Nous avons enregistré une démo il y a un peu plus d'un an, qui nous a permis de faire nos premiers concerts et aujourd'hui nous sortons notre premier EP.
Même si notre musique ne cesse d'évoluer car nous sommes un jeune groupe, cet EP donne un bon aperçu de notre travail et de notre son tel qu'il est aujourd'hui. J'espère que les chansons présentes sur ce disque sauront trouver un écho dans le cœur de ceux qui les écouteront.

N'est ce pas un peu contradictoire de mêler une relation d'amour avec la violence dans votre thème ?
Bien au contraire. En effet, toutes les chansons présentes sur ce disques parlent d'amour mais aussi de violence. D'une relation entre deux personnes qui aiment avec violence. On peut se faire violence par amour. L'amour peut être violent. Il peut y avoir de la violence dans l'amour. L'amour et la violence est d'ailleurs une très belle chanson de Sébastien Tellier.

Est-il possible de nous faire entrer dans les coulisses des enregistrements en studio ?
Pour l'anecdote, la dernière chanson du disque ne devait pas être présente au départ. On l'avait déjà enregistré sur notre démo. Mais il s'agit là d'une version acoustique, guitare/voix, capturée pendant une pause entre deux prises. Nous trouvions intéressant de proposer cette version très blues de Wanderer of love.

En quoi le financement participatif va-il vous aider ?
Le financement participatif va surtout nous servir à financer le pressage des cd, car ce n'est pas donné, mais aussi à réaliser notre premier clip vidéo. A l'heure où beaucoup de jeunes écoutent la musique uniquement sur youtube, nous voulions présenter notre travail d'une manière plus large grâce à la vidéo. Mais tout a un prix et les musiciens ont en général plus d'amis que d'argent alors... on fait appel aux amis.

Vous pouvez soutenir l'album Sixty dollars and a broken bone de Guilty Caps sur Ulule.

 

Pourquoi est-il important d'être indépendant pour un groupe comme Guilty Caps et quelles en sont les principales difficultés ?
Plus qu'important, je dirai que c'est crucial. En tout cas d'être libre. Libre de pouvoir faire la musique que l'on veut et dire ce que l'on veut. Mais cette liberté a des contraintes. Nous devons tous les trois faire plusieurs tâches en plus de la musique et de nos métiers respectifs. Un peu comme une asso. Mais indépendant ne veut pas dire que nous refusons l'aide d'une maison de disque ou d'un label, tant que nous gardons la main sur notre travail.

Peut-on en savoir plus sur l'univers visuel qui entourera cet EP et cette mystérieuse tête de mort ?
On peut dès à présent découvrir la pochette de notre EP qui affiche un magnifique cul pailleté. Nôtre tête de mort couronnée a envie de danser ! Et c'est sous une pluie de paillettes qu'il faut écouter cet EP. Cette pochette est en lien direct avec le clip que l'on prépare.

Un clip est également prévu, quelles sont vos premières pistes de réflexion à ce sujet ?
Nous avons voulu jouer un peu avec les codes dans ce clip, qui n'est pour l'instant qu'un scénario. Mais ce clip devrait être à la fois chic et choc. Le tournage se déroulera fin janvier dans un club de strip lyonnais. Je laisse encore un peu de mystère...

Une indiscrétion à nous donner sur votre futur EP Sixty dollars and a broken bone ?
Nous avons les coordonnées du cul pailleté de la pochette... pour ceux que ça intéresse !

En quoi la scène est-elle importante pour Guilty Caps et aurez-vous l'occasion de donner des concerts prochainement ?
Pour nous la scène est primordiale. Nous sommes avant tout un groupe de scène. Nous avons des choses à dire et la scène est notre medium. Bien sur enregistrer en studio est une aventure et une très bonne école, mais la scène nous confronte au public et c'est bien cela qui nous fait vibrer. Nous allons faire une Release Party courant février au Trokson à Lyon et par la suite nous sommes en train d'organiser une mini tournée de concerts, mais comme je le disais plus haut, nous nous en occupons en plus de 10 000 autres choses, donc ça nous prend beaucoup de temps. Si d'aventure un tourneur souhaite nous rencontrer, nous l'accueillerons avec notre plus grand sourire et une pinte de bière !

En général comment se passent les répétitions et avez-vous un rituel pour vos concerts ?
Nous avons plusieurs répétitions. Certaines dans une cave partagée pour écrire, composer, tester des choses, des nouveautés et certaines dans un studio avec notre matos pour travailler notre son et faire nos filages. Pour nos concerts, nous n'avons pas tellement de rituel, si ce n'est qu'on boit avant, pendant et après.

Que souhaitez-vous dire pour terminer et quel serait votre voeux pour 2019 ?
Pour terminer, nous souhaiterions déjà vous remercier de nous avoir donné la parole. Nous avons une campagne participative sur le site ulule jusqu'au 26 janvier qui peut nous permettre de réaliser notre clip, donc nous invitons tout généreux donateur à nous filer un coup de pouce, même petit. Et notre souhait pour 2019 ? Avoir une interview pour 2020. Exister. Durer. Faire de la musique et arriver à toucher les gens.

Merci au groupe Guilty Caps d'avoir répondu à nos questions !
Retrouvez les également sur Facebook.

Trailer sortie EP - GUILTY CAPS

Musique interview

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire