Publicité

Fránçois & the Atlas Mountains : l'album Solide Mirage

Fránçois & the Atlas Mountains : un nom qui s'installe solidement dans le paysage de la pop française. Un prénom qui s'amuse aussi de ce nom bien gaulois des montages du nord de l'Afrique. Un nom qui voyage avec les rencontres et les mélanges ; un nom poétique. La poésie est plus présente qu'il n'y parait dans ses compositions. Solide mirage est le 4ème album de Fránçois & the Atlas Mountains.

D'un album à l'autre, Fránçois Marie n'a cessé de se déplacer, de sa Charente natale jusqu'en Afrique, puis Bruxelles où il s'est installé. Plus en prise avec le réel, son titre Le grand dérèglement évoque les flux migratoires et invite dans son clip un danseur palestinien rencontré dans un centre pour réfugié.

Pour Fránçois Marie, c'était une manière de créer de la noblesse et de l'esthétisme ainsi qu'un message positif à partir d'un fait qui est plombant dans les médias. Le but de l'album est d'extirper la loutrdeur de l'actualité et que l'art a le droit de se réapproprier les zones sensibles de l'actualité et la sublimer par la générosité et l'esthétisme (danse, musique).

Une pop consciente où le groupe troque son naturalisme poétique, contre une forme de réalisme poétisée. Exercice périlleux d'évoquer des sujets très actuels dans ses musiques.

Le compositeur parle de la montée des nationalismes dans son album ; ainsi que de l'agressivité qui en découle. L'immigration, l'emprisonnement par la finance et les marchés sont également des sujets abordés. Pour Fránçois Marie, le plus important est que les humains cherchent à prendre conscience de ces environnements tout en essayant de suivre une éthique de vie dans ce chaos. Les paroles reflètent cette attitude.

Sur scène Fránçois & the Atlas Mountains porte sa musique au delà du sujet, sans doute la plus belle façon d'évocquer le chaos du monde.

Maxime Lopes sur Google+

Musique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire