Publicité

Eva présente son EP

Eva, c'est plusieurs courants exposés. Un univers sombre et mystérieux. Du Rock qui peut être Baroque, Lyrique, Psyché voir Electrique ! Eva est une auteure interprète qui vient de sortir un EP, qu'elle présente dans cette interview.

Eva cover EP

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre univers artistique ?
Je m'appelle Eva, j'ai 21 ans et le projet est né il y a un peu plus d'un an, en totale autoproduction. Mon univers artistique puise ses influences musicales dans le rock des années 60-70 avec des artistes tels quel Janis Joplin, The Doors... mais aussi dans celui des années 80 avec des groupes français comme Noir désir, les Rita Mitsouko avec comme ligne directrice une esthétique à la fois sombre et mystérieuse.

Est-il possible de nous présenter votre EP qui vient de paraitre ?
L'EP est constitué de quatre titres : Contradictions, qui est le premier morceau que j'ai écrit, illustré par un clip en noir et blanc, Time is Dying, la seule chanson écrite en anglais et dont le clip vient d'ailleurs de sortir, puis Planète rouge et enfin Le brouillard de l'alcool. Les instrus explorent différents courants musicaux mais l'atmosphère globale reste résolument rock avec le trio basse, guitare électrique et batterie omniprésent. Bien que distincts, les quatre titres forment une entité forte qui illustre l'univers musical que je développerai dans mon premier album ; album sur lequel je travaille actuellement.

D'où vient votre inspiration pour cet EP ?
C'est un peu le désir de retrouver dans une mysticité perdue une forme d'absolu qui se heurte à l'angoisse et la folie dans un rêve embrumé...

On retrouve des textes en anglais et en français, pourquoi un tel choix ?
En réalité, ce n'est pas vraiment un choix. Les textes de l'EP sont issus de carnets personnels dans lesquels j'écrivais sans vraiment penser un jour à en faire des chansons, mais la majorité des titres sont en français car c'est la langue que je maîtrise le mieux.

Peut-on en savoir plus sur le titre Le brouillard de l'alcool ?
Le brouillard de l'alcool conclut l'EP et résume assez bien ses thématiques. Je me souviens, ivre, avoir griffonné quelques mots un soir, partagée dans un excès de violence et d'amertume. C'est un titre empli d'une forme de désespoir énergique ; une fatigue qui se révolte ponctuée par des refrains élevés comme un appel schizophrénique.

L'EP d'Eva est en téléchargement légal sur iTunes.

 

Bon nombre de personnes mettent en avant votre voix. Comment la travaillez-vous ?
À vrai dire je ne la travaille pas spécialement, je n'ai pas pris de cours de chant mais j'essaie d'apprendre à bien gérer ma respiration pour les concerts.

Parlez-nous du clip de Time is dying qui nous plonge en pleine nature...
Le clip de Time is dying représente, dans le scénario que nous avions imaginé, un voyage accéléré et cyclique dans le temps. Nous avons tourné de l'aube jusqu'à l'heure bleue (que l'on voit dans le dernier plan), en passant par la nuit, nous voulions vraiment donner l'impression d'une nature qui évolue, d'éléments oniriques, entraînant dans leur magie une sorte de pythonisse/sorcière.

Vous serez en concert le 22 juillet à L'international (Paris). Qu'attendez-vous de ce concert et quelle est votre approche avec les fans ?
Je suis très contente de jouer le 22 juillet à l'International, nous serons 5 cette fois-ci avec Benjamin et Dauphin à la guitare électrique, Jean-Baptiste à la basse, Vincent à la batterie et moi au chant. Nous jouons en compagnie de Domino et du Spicy Cheese, deux groupes très chouettes donc je pense que la soirée sera propice à se prolonger en buvant des coups tous ensemble !

Merci à Eva d'avoir répondu à notre interview !
Retrouvez la également sur Facebook.

Maxime Lopes sur Google+

Musique interview

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire