Publicité

Eddy de Pretto : l'album Cure

Eddy de Pretto a 24 ans et c'est la révélation musicale de ces derniers mois. Il a été nommé révélation scène aux Victoires de la musique et sort le 2 mars 2018 son album Cure, qu'il défendra sur la scène de la Cigale (Paris) le 5 avril 2018. Un album dans lequel il ne s'épargne pas.

On l'a découvert au Printemps de Bourges, il y a 1 mois il était nommé Révélation scène de l'année aux Victoires de la musique alors qu'il n'avait encore sorti que 4 titres dont un sur la banlieue de Créteil où il a grandit. Eddy de Pretto nous offre enfin l'album Cure. Une véritable mise à nue avec un amour des mots sur des rythmes en-têtants.
Eddy de Pretto a l'amour des mots, l'envie de trouver les mots justes. Le chanteur souhaite être subtile dans les mots qu'il trouve et d'aller chercher, décortiquer les termes de la langue française. Il veut trouver le juste terme, une envie qui vient peut-être de sa curiosité, du théâtre et de l'envie de se faire comprendre correctement.

L'artiste a fait du théâtre très jeune, où il a découvert des auteurs comme Beckett, Marivaux, Fedo... Un passage qui lui permet d'avoir le soucis de la diction. Il a l'envie d'être percutant, incisif dans ce qu'il dit et souhaite démontrer qu'il n'est pas cette génération à fumer que des joints et à rien faire.

Baulieu parle de la banlieue de Créteil où il a grandit et permet de ne pas rentrer dans le cliché des jeunes de cité. Une façon de voir des pents multiples de la société.
L'inspiration d'Eddy de Pretto est puisée dans un contexte musical très éclectique. Ainsi en bas de son immeuble il entendait du rap et au 7ème étage, chez sa mère, il écoutait du lyrisme et de la chanson française (Barbara, Brel...). C'est la Bande Originale de son enfance. Ses goûts musicaux étaient différents de ceux de sa mère et ils ont laissé des traces sur ses compositions.

Son album comporte 15 titres, avec une mise à nue et des titres très intimes comme Kid. Un titre qui évoque les obligations aux codes viriles qu'Eddy de Pretto a du subir durant son enfance. Son père lui demandait de ne jamais pleurer par exemple. Il a essayé de raconter son histoire, ses interrogations et est satisfait si cela fait bouger les lignes auprès des jeunes en racontant ses malaises. Il n'y aucune fin politique et sociétale sur l'album Cure.

Eddy de Pretto se métamorphose sur scène. Avec l'écriture c'est un lieu où il ne se cache pas et ne met pas de masque. Il se met au premier degrès ; une phase essentielle pour lui pour montrer qui il est. L'artiste s'y sent totalement libéré, sans demi-mesure. Une scène en laché prise, comme la fête. Sur scène, aucun musicien, juste un iPhone d'où Eddy de Pretto lance ses musiques. Un batteur l'accompagne sur les live. Le chanteur voulait quelque chose de très minimaliste pour avoir un côté percutant et incisif. Cela lui permet de se faire comprendre à la virgule près. Il y a une différence entre la présence de 40 musiciens et le fait d'être avec un iPhone et son batteur qui lui donne le courage et l'envie.

Source : Europe 1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire